Logo - Universidad Andres Bello
Universidad Andres Bello
 
R.jpg

INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Programme PGE

Nom de l'UP : Universidad Andres Bello

INTRODUCTION

Présente nous ton université partenaire en quelques lignes.

L’université Andres Bellos est une université privée de Santiago du Chili, classée 13ème meilleure université du pays en 2013.

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ? 

 

J’ai fait un échange universitaire suite à un stage à Madrid. Je voulais un double diplôme pour valider un niveau d’espagnol et pour pouvoir travailler en Espagne par la suite. Or, il n’existait que deux doubles diplômes hispaniques : l’Argentine ou le Chili.

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (Partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

L’organisation du voyage a été assez facile. Pas de problèmes particuliers pour le VISA. Par contre, le billet d’avion est cher. Autour de 1300 €.

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

Il n’y avait pas d’accueil particulier prévu par l’université car en double diplôme, notre arrivée était décalée par rapport aux autres programmes.

CAMPUS

Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (Taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

Dans le cadre du double diplôme, nous n’étions pas dans les locaux « normaux » de la fac mais dans une salle normalement réservée à des grands événements en périphérie de Santiago. La salle et le lieu étaient très haut de gamme mais c’était à un peu plus d’une heure du centre ville.

LOGEMENT

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Aide de l’université, site internet, agence immobilière)


A Santiago, il est facile de trouver une collocation en regardant sur le site compartodepto.com. Les visites se font facilement et rapidement.

Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ? (Logement et quartier)

 

J’habitais dans le quartier Bellavista que je recommande à tous les étudiants en échange. C’est très central, peu cher, il est facile de trouver un logement calme dans ce quartier tout en étant à deux rues des lieux de fêtes.

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?

Dans Santiago, vu les horaires de métro, il est préférable de se loger dans un quartier central. De plus certains quartiers périphériques sont réputés comme dangereux.

COURS

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

Dans le cadre du double diplôme, nous n’avions pas le choix des cours.

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

Nous avions des cours du soir avec des professionnels, les méthodes étaient donc moins scolaires et nous avions beaucoup de travail en groupe.

Que penses-tu de la charge de travail ? Etait-elle importante ? Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

 

La charge de travail n’était pas très importante et les professeurs demandaient beaucoup moins de travail à notre groupe d’étudiants en échange.

Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?

Dans le cadre de ce diplôme nous avons eu un examen par matière en fin de semestre et la note finale dépendait d’un mémoire rendu avec notre groupe en janvier. Le mémoire a demandé pas mal de travail mais, en temps qu’étudiants en échange, nous bénéficions d’un statut un peu particulier et n’avions pas à présenter ce mémoire à l’oral.

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

Au Chili, il est très facile de parler avec un professeur. Ils étaient avec nous durant les pauses et nous nous tutoyions.

VIE ETUDIANTE

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégrée ?

Le double diplôme était un peu spécial et nous ne participions pas trop à la vie étudiante normale. Nous avons pour autant sympathisé avec des jeunes de notre classe.

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?

Cours tous les jours de 18h30 à 22H

ENVIRONNEMENT

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

Je pense qu’environ 50% parlent anglais.

Avais-tu pris des cours de langue ? Était-ce nécessaire ?

Il est nécessaire de connaitre l’espagnol et il faut un certain temps avant de s’habituer aux spécificités de l’accent et du vocabulaire chilien.

Quel temps faisait-il ?

En août il faisait gris à partir de septembre entre 25 et 35 degrés tous les jours. Il faut par contre se méfier de la pollution en hiver qui est très forte et en été une crème solaire est obligatoire. Santiago se trouve sous un trou de la couche d’ozone et le soleil y est particulièrement violent.

Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (Bus, tram, métro, fréquence, horaires)

Il n’y a que 3 lignes de métro dans Santiago mais beaucoup de bus « micro » qui permettent de se déplacer sans problème.


Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?


Les Chiliens sont très accueillants envers les étrangers. Vous serez toujours le bienvenue et les gens sont très souvent prêts à vous aider. Pour les filles, il faut s’attendre à de très nombreux sifflements dans la rue et à des réflexions de la gente masculine …


Quels sont les sports les plus populaires ?


Foot évidemment! 😉


Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

 

Il ne faut pas rater la fête nationale  « fiestas patrias » 8-19  septembre. Les drapeaux chiliens envahissent la ville et il est d’usage d’aller faire la fête dans une « fonda » sorte de kermesse populaire avec de nombreux artistes.

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

Dans Santiago même il n’y a pas grand chose à voir. On a vite fait le tour de la ville. A une heure de Santiago, il y a le petit port de Valparaiso qu’il faut visiter. Ville bohème classée au patrimoine de l’Unesco . Au Chili, c’est la nature qui est intéressante mais il faut s’organiser car pour aller voir les glaciers en Patagonie ou le désert d’Atacama dans le nord,  il faut  prendre l’avion ou ne pas avoir peur des très très longs trajets en bus ! Ce sont des paysages exceptionnels qu’il ne faut pas rater. Il est aussi possible de traverser la frontière pour aller visiter l’argentine et en hiver, on peut faire du ski à moins d’une heure du centre de Santiago.

COUT DE LA VIE

Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (Nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

Les loyers sont moins chers qu’en France environ 350€ pour une collocation en centre ville et les restaurants sont beaucoup moins chers. Sinon, la nourriture coute à peu près la même chose qu’en France, les taxis sont chers le métro peu vitre devenir un vrai budget. Il n’existe pas d’abonnement mois ou année, il faut prendre son billet valant 2€ pour chaque déplacement. Je vous conseille de vite faire votre carte de réduction étudiante en arrivant (cela prend du temps).

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (assurances, livres, …)

Rien de particulier.

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

A peu près équivalent.

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

 

Il est possible de trouver un travail. Notamment comme serveur ou serveuse car le fait d’avoir un européen qui travaille dans le restaurant est très bien vu.

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

Non.

En tant qu’étudiant, bénéficiais-tu d’avantages ou de promotions ?

Oui, pour le métro.

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

Qu’est ce que t’as le plus aimé ?

Dans Santiago, il y a de quoi faire la fête dans le quartier Bellavista et plus généralement dans le centre ville mais pour les visites, il ne faut pas hésiter à prendre le bus et aller visiter les alentours (valparaiso, vicuna etc…). Au Chili on est toujours très proche de la mer, il faut en profiter ! 😉

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?

 

J’ai été très embêtée au départ, comme toutes les filles étrangères par les sifflements et les réflexions fréquentes des hommes dans la rue.

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

Pour profiter du Chili il faut sortir de Santiago et ça demande un peu d’organisation quand on a des horaires de fac. Je conseille de ne pas attendre pour sortir de Santiago et visiter le reste du Chili !

CONCLUSION

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

Pour moi ça a été une super année d’échange, pleine de fêtes, de voyages et un peu de cours quand même ! 😉

Le Chili est une culture très différente de la nôtre, du fait de la fin assez récente de la dictature, il est difficile de trouver des traces de la culture plus ancienne du Chili ce qui peut être décevant. Très difficile de trouver des choses sur les indigènes (mapuche) par exemple. Il faut aussi savoir que les différences sociales sont très marquées au Chili ce qui peut être perturbant.

Accepterais-tu d’être contacté pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

Oui.