​INTERVIEW KEDGE Bordeaux

Programme PGE  

Nom de l'UP : Sungkyunkwan University (SKKU) - Séoul

INTRODUCTION

 

Présente-toi et présente nous ton université partenaire en quelques lignes

 

Actuellement en stage de fin d’étude, j’ai décidé l’année dernière de partir à SKKU en Corée du Sud. Université la plus ancienne de Corée du Sud, elle est très bien située, au centre d’un quartier étudiant où tu pourras trouver tout ce qui est nécessaire pour t’amuser (Restaurants, karaoké, cinéma, boutiques...).

Pourquoi  un échange universitaire et pourquoi cette université ?

 

Tout simplement pour découvrir une nouvelle culture et pour me perfectionner en langue. Cette université m’a tout d’abord attirée pour son programme MBA (Mais il est très dur de s’inscrire à ces cours sachant que tout se joue au shotgun et que les coréens sont bien meilleurs que nous à ce jeu ;-) ). J’ai aussi et surtout choisi cette université pour Séoul, une ville que je connaissais peu mais dont je n’avais que des bons échos.

 

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

 

Nous étions assez peu encadrés par l’école mais il est assez simple de se renseigner sur internet. Si vous êtes vraiment fainéants, vous pouvez même partir sans visa et le faire là-bas (Je crois qu’on peut résider 90 jours en Corée sans) mais c’est une solution que je déconseille (Longue attente alors qu’on peut se le faire envoyer chez soi en France depuis l’ambassade). Le service « Study abroad » de l’école est tout de même très réactif et vous pourrez compter sur lui si vous rencontrez un quelconque souci. Le billet d’avion coûte assez cher, je conseille de le prendre 3 mois en avance.

 

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

 

L’université avait prévu un service de transport payant (Et assez cher) donc mieux vaut prendre le bus (Cinq fois moins cher...) même s’il ne vous dépose pas directement devant votre dortoir.

 

 

LE CAMPUS

 

Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

 

Comme beaucoup de campus étranger, il est gigantesque puisqu’il regroupe à peu près toutes les filières (Droit, Commerce, Art...). Des installations assez impressionnantes (Salle de concert, supermarché, librairie, immense bibliothèque, café) et un RU qui propose plusieurs pôles (Coréen, chinois, japonais et fast food). On peut même y trouver un temple traditionnel coréen.

 

Quelles sont les infrastructures dont tu bénéficiais ? (bibliothèque ? complexe sportif ? piscine ? cantine ? wifi ? horaires ? …)

 

Comme je le disais plus haut les installations sont nombreuses. La wifi est (heureusement) gratuite mais bloquée sur internet explorer (Le pays de Samsung... L’université leur appartient d’ailleurs...) mais il existe des applications pour installer IE sur les macs.

 

 

LE LOGEMENT

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (aide de l’université ? site internet ? agence immobilière ?)

 

J’ai choisi la solution du dortoir : Propre, moderne, bien situé et plus social. L’immobilier est cher mais il est toujours possible de trouver de bonnes affaires (Colocations ou toutes petites chambres très peu chères).

 

Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ? (logement et quartier)

 

J’habitais à côté de l’université et comme je l’ai dit plus haut, c’était un très bon quartier.

 

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?

 

Pas vraiment de zones sensibles étant donné que la Corée est très safe mais attention à ne pas habiter trop loin car le métro est assez blindé (Et pas donné). Mauvais point du dortoir : Nous avions un couvre-feu de 1h à 5h... Assez ennuyant mais on peut survivre.

 

 

LES COURS

 

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

 

Pas vraiment mais on s’y retrouve.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

 

Je dirais que les cours étaient du niveau et de la qualité de ceux de Kedge.

 

Que penses-tu de la charge de travail ? Etait-elle importante ? Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

 

Comme dit plus haut, c’était du niveau de Kedge et nous avions à peu près autant d’heures de cours. Les profs sont assez conciliants et il n’est pas compliqué d’avoir la moyenne en travaillant un minimum.

 

Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?

 

Deux examens durant le semestre. Certains cours n’avaient pas d’examens mais étaient en contrôle continu.

 

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

 

Les professeurs, comme pratiquement tous les coréens, sont très gentils et accessibles.

 

Y a-t-il des cours qui t’ont particulièrement plu ?

 

Un cours qui s’appelait Business Simulation Game. Un peu plus de travail que les autres mais très intéressant.

 

 

LA VIE ÉTUDIANTE

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégré ?

 

On reste beaucoup entre étudiants étrangers et je ne crois pas qu’il y ait quelqu’un qui ne se soit pas vraiment intégré. De grosses soirées sont organisées dès l’arrivé où tu pourras rencontrer des exchanges students.

 

Que peux-tu nous dire sur les associations étudiantes ?

 

A part pour le Melting Potes local, nous n’étions pas vraiment en contact avec eux.

 

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?

 

Visites culturelles, restaurants (Pas chers du tout), soirées étudiantes et des cours.

 

ENVIRONNEMENT

 

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

 

Les coréens de notre génération oui, pour le reste... 10% ?

 

Avais-tu pris des cours de langue ? Etait-ce nécessaire ?

 

J’en ai pris mais ce n’était pas nécessaire et on n’a vraiment pas appris grand-chose. Je conseillerai juste d’apprendre l’alphabet (On peut le faire en une après-midi et ça peut être pratique pour se repérer).

 

Quel temps faisait-il ?

 

Très beau pendant deux mois et très froid le reste.

 

Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (bus, tram, métro ? fréquence ? horaires ?)

 

Métro très développé et assez facile d’accès.

 

 

CULTURE LOCALE

 

Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?

 

Je n’ai visité que Séoul mais même en 4 mois, je n’en ai pas fait le tour. Les coréens sont très gentils et très respectueux (Mis à part quelques très rares exceptions). La culture est très différente de la nôtre (Respect des personnes âgées très présent, une société très superficielle...) et un peu schizophrène. Il y a une vraie rupture entre les différents quartiers et chacun d’entre eux a une « ambiance ».

 

Quels sont les sports les plus populaires ?

 Le baseball.

Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

 

Chuseok (Leur Thanksgiving), la fête des lanternes, la fête de l’université... Il y a des évènements à peu près tout le temps.

 

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

 

Il faut prendre le temps de visiter un peu tous les quartiers. Gangnam pour son côté moderne qui  cohabite avec des temples bouddhistes, Insadong le quartier traditionnel, Hongdae pour ses soirées, Myeong Dong pour faire les magasins, Itaewon pour son quartier des expatriés... Pour ne citer que les plus célèbres.

 

 

COÛT DE LA VIE

 

Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

 

Ça correspond au niveau de vie parisien en dehors du fait que les restaurants et les sorties sont beaucoup moins chers mais que la nourriture en général (Et surtout les fruits et les légumes) n’est vraiment pas donnée...

 

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (assurances, livres, …)

 

Une assurance santé à l’international et des livres pour certains cours mais ça n’a pas été mon cas (Imprimante payante à la bibliothèque).

 

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

 

Un peu plus.

 

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

 

Je ne connais personne qui avait un job à côté mis à part quelqu’un qui faisait un stage mais je ne pense pas que ce soit simple...

 

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

 

Aucune aide mais il est possible d’en avoir.

 

En tant qu’étudiante, bénéficiais-tu d’avantages ou de promotions ?

 

Pour les soirées étudiantes, à condition de s’inscrire en avance, pour le reste, je ne suis pas sûre.

 

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Qu’est-ce que t’as le plus aimé ?

 

L’ambiance étudiante, la culture, la gastronomie...

 

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?

 

J’étais au courant pour le couvre-feu mais c’était quand même assez lourd. Le pire étant que nous n’avions pas de cuisine (C’était le seul dortoir dans ce cas et on ne devait être qu’une vingtaine d’étudiants étrangers donc il faut juste avoir un peu de chance) alors qu’il y avait une salle de musculation...

 

As-tu rencontré des difficultés durant ton séjour ? Si oui, comment les as-tu résolues ?

 

Pas vraiment de difficulté ...

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

Se renseigner un peu sur la culture et les règles de vie.

 

CONCLUSION

 

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

C’était un échange très enrichissant et très dépaysant. Je trouve que c’est un bon compromis entre les pays d’Asie très chers (Japon, Singapour...) et ceux un peu moins « développés » et pas toujours très sûrs. De plus, la Corée est assez peu connue et vous aurez forcément des surprises en arrivant. Je le recommanderai sans hésiter.

 

Accepterais-tu d’être contactée pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

 

Pas de problème, je l’ai déjà fait. Mais je vous conseille de vous renseigner auprès de ceux qui sont partis il y a moins longtemps car les choses évoluent assez rapidement (Au niveau de Kedge et/ou de la Corée).

1/13

​INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Programme concerné : PGE  

Nom de l'UP : Sungkyunkwan University (SKKU) - Séoul

Étudiante : Anaïs OLIVEIRA

INTRODUCTION 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Je suis Anaïs Oliveira, actuellement étudiante en 2ème année de Master à KEDGE Bordeaux et l’année dernière j’ai décidé de faire un échange universitaire au sein de Sungkyunkwan University à Séoul lors de ma première partie d’année de césure. Cette université est très bien classée et réputée en Corée du Sud, elle est également bien située puisqu’elle se trouve à Séoul, à quelques stations de métro des lieux importants. Nous étions huit étudiants de KEDGE à partir faire notre échange à SKKU chaque semestre.

 

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ? 

 

J’avais déjà fait un échange universitaire en Écosse, lors de ma 2ème année de DUT, c’est une expérience très enrichissante qui permet d’améliorer son anglais, de rencontrer d’autres étudiants venant de pays différents. Cela faisait quelques années que j’étais intéressée par la culture coréenne, j’ai fait un diplôme universitaire de langue coréenne, j’avais eu l’opportunité d’aller étudier deux mois et demi près de Séoul. Je souhaitais donc y retourner pour une plus longue durée, parmi les universités partenaires SKKU était l’une des plus réputées, après Yonsei University je pense. D’autre part, le fait qu’elle soit à Séoul est un gros avantage, cela permet de sortir plus facilement.

 

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ? 

 

Je suis arrivée fin août, il faisait très chaud et humide, c’est un peu difficile à supporter durant la journée, je n’ai pas eu de mal à trouver mon logement, le système de métro en Corée du Sud est très bien organisé, tout est indiqué. Le lundi suivant mon arrivée, tous les étudiants en échange étaient convoqués dans un bâtiment de l’université pour l’intégration, des documents nous étaient remis et nous avons été classés par groupe et nous avons assisté à un amphi de présentation. Ensuite chaque groupe faisait la visite du campus, c’était également le moment de rencontrer le « buddy » qui nous avait été attribué. Le soir nous avons eu une soirée d’intégration dans un bar, organisée par l’association d’accueil des étudiants étrangers (comme InterAct, Melting Potes et Welcome) à SKKU, le « Hi-club ».

CAMPUS 

 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ? 

 

Le campus est assez grand, il y a deux restaurants universitaires ainsi que des fast foods à l’intérieur des bâtiments (Mom’s Touch, Subway). Les étudiants ont cours dans différents bâtiments, par exemple j’avais cours dans l’international hall et dans le business hall, une salle est également à disposition dans ce dernier bâtiment pour un prix très raisonnable (15 000 ou 20 000 wons par mois je crois). Un service de poste est également disponible dans le 600th century hall, si les étudiants souhaitent envoyer des colis, ce que j’ai fait avant de repartir en France, comme j’avais un peu trop d’affaires. Le seul point négatif est le fait que le business hall est assez loin de l’entrée et la route pour y aller est en pente, ce qui fait qu’il faut prévoir plus de temps lorsque l’on a cours dans ce bâtiment et surtout on arrive en ayant très chaud. Enfin, une navette est disponible et relie les différents bâtiments mais le matin elle est tellement remplie que ce n’est pas trop possible de rentrer dedans.

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière) 

 

Concernant le logement, cela a été très simple, j’ai juste demandé à être dans les dortoirs de l’université. SKKU nous avait envoyé un mail pour savoir si nous souhaitions être logés sur le campus, et ainsi réaliser un virement international pour le règlement du loyer des quatre mois (en dollars), le virement est à réaliser assez rapidement.

 

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ? 

 

J’ai eu une très bonne expérience au sein des dortoirs, j’étais à la M-House située à cinq minutes de l’université et à cinq minutes du métro. J’étais en colocation avec cinq autres étudiantes, nous étions deux par chambre, je me suis très bien entendue avec elles dès le début. Le seul bémol du dortoir est le couvre-feu de 1h à 5h. Je recommande le dortoir, vivre avec d’autres étudiants de SKKU permet de lier des liens assez rapidement et les conditions de vie sont suffisantes pour un séjour de quatre mois (il faudra néanmoins acheter sa vaisselle). Le quartier de l’université est pas mal, il y a des bars, beaucoup de restaurants, des karaokés mais pas de boîtes de nuit. Le quartier près de Séoul Station peut être pas mal, il est sur la même ligne que l’arrêt allant à SKKU, c’est rapide à faire en métro. Le quartier de Hongdae est connu pour ses boîtes de nuit et magasins, y habiter serait pratique si on sort beaucoup mais il faut compter plus de temps pour aller sur le campus.

 

 

COURS 

 

Y-a-t-il un large choix de cours ? 

 

Le choix de cours est assez large, un fichier Excel avait été envoyé par SKKU pour que nous puissions choisir un peu avant la rentrée. Nous pouvions choisir jusqu’à trois cours de niveau master sur la plateforme de l’université (un module est à installer sur l’ordinateur), il faut être très rapide puisque c’est au shotgun. Cependant parmi les trois cours que j’avais sélectionnés, j’en ai seulement suivi qu’un, quelques jours après mon choix j’ai reçu un mail de deux professeurs pour me dire que les cours auxquels je m’étais inscrite étaient disponibles que pour les étudiants coréens. Des cours uniquement pour les étudiants internationaux sont proposés, il faut être rapide pour s’y inscrire, ils sont généralement très rapidement complets.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ? 

 

En Corée du Sud, l’apprentissage est plus basé sur la théorie que sur la pratique, il y avait beaucoup de tests ou de présentations orales où les étudiants apprenaient par cœur, il y avait moins d’improvisation. Dans presque tous les cours, il y avait des travaux de groupe, mais être le seul étudiant étranger posait un peu problème, les coréens parlaient beaucoup coréen entre eux et non anglais.

 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? 

 

Je devais choisir cinq cours et chacun d’eux représentait trois heures par semaine, j’avais donc quinze heures de cours par semaine.

 

Les professeurs sont-t-il disponibles pour répondre aux questions ? 

 

Oui, les profs sont assez disponibles et très sympas, mais je pense aussi que cela dépend des profs, certains peuvent avoir eu de mauvaises expériences avec des étudiants internationaux et être moins sympas.

 

Quels enseignements as-tu le plus appréciés et pourquoi ? 

 

J’ai eu un cours de marketing strategy où le prof était vraiment impliqué dans son cours, il nous avait ramené par exemple de la vodka ou du papier toilette noir, parce que nos études de cas portaient sur ces produits. Dans les cours en général, les professeurs prennent exemple sur des cas ou entreprises coréennes, ce qui permet d’en apprendre plus sur le pays.

 

 

VIE ETUDIANTE 

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ? 

 

Je n’ai pas eu de difficultés à m’intégrer, je restais beaucoup avec mes colocs et rapidement on a rencontré d’autres étudiants pendant les cours ou les soirées. Lorsque l’on est en échange, je pense que c’est facile de se lier avec d’autres étudiants également en échange, c’est un peu plus compliqué si on veut se rapprocher des coréens. Le nombre d’heures de cours par semaine permet d’avoir plein d’activités à côté et de sortir assez souvent.

 

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ? 

 

J’utilisais le plus souvent l’anglais et le français, j’avais des colocs françaises donc je parlais avec elles en français. Connaissant le coréen, cela a été très utile lorsque j’ai voyagé à travers la Corée du Sud, la majorité des Coréens ne parlent pas anglais, savoir quelques mots permet de se débrouiller.

 

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ? 

 

Je pense qu’on peut toujours se débrouiller avec l’anglais surtout si on est à Séoul, mais les Coréens ne sont pas très à l’aise avec cette langue, donc il peut être utile de connaître l’alphabet pour pouvoir lire les mots, certains ressemblent à l’anglais, ou du moins savoir quelques mots utiles pour communiquer.

 

 

ENVIRONNEMENT 

 

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ? 

 

Oui elle est très bien desservie, la station de métro Hyehwa (ligne 4) est à cinq minutes à pied, il est également possible de prendre une petite navette qui va de la station de métro jusqu’au campus. Le matin la navette est remplie, il est préférable de faire le chemin à pied.

 

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ? 

 

La Corée du Sud est très collectiviste, les notions de partage et de respect des plus anciens sont très importantes. On peut le voir rien qu’en regardant la nourriture, beaucoup de plats sont à partager. Il peut arriver que des vielles personnes vous poussent dans le métro, et personne ne dira rien puisqu’il faut les respecter. En général, les Coréens sont très sympas, bien sûr il peut arriver que certains vous fixent ou regardent bizarrement dans le métro. La barrière de la langue peut parfois être gênante mais cela n’empêche pas forcément la communication. Les Coréens se ressemblent au niveau du style, la coupe de cheveux ou les vêtements, je pense que cela vient également de cette partie collectiviste.

 

Quels sont les évènements incontournables ? 

 

Lors du premier semestre un festival est organisé sur le campus de l’université, il y a à manger, à boire, des animations et des concerts. Quand j’y étais le chanteur Crush était venu chanter, il est assez connu en Corée du Sud. Je crois qu’il y a également un autre festival au deuxième semestre. Le Hi-Club organise d’autres évènements, par exemple en début de semestre, « the 6 Club Party » était une soirée où l’on avait un pass pour 6 clubs à Itaewon, ce qui permettait de connaître les différentes boîtes de nuit.

 

 

COÛT DE LA VIE 

 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ? 

 

Je retirais entre environ 150 000 wons par semaine, ce qui fait environ 115€, donc environ 460€ par mois. Beaucoup d’argent allait dans la nourriture et les sorties en boîte ou dans les bars. Et une autre partie dans tout ce qui est cosmétique ou autres dépenses.

 

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ? 

 

C’est beaucoup moins cher en Corée du Sud, on peut manger pour 5 000 wons (3€ environ) mais le fait de manger souvent au restaurant et sortir revient quand même cher. Cependant, les fruits sont plus chers en Corée du Sud. Dans sa globalité la Corée du Sud est moins chère, je suis allée au Japon et j’ai vite remarqué que c’était un peu plus cher. Si vous allez dans des magasins du type H&M ou Forever21, les prix sont les mêmes qu’en France.

 

As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ? 

 

Oui, j’ai bénéficié de la bourse Aquimob, je recevais 400€ par mois et à côté j’ai pris l’offre Student Expat au Crédit Agricole, qui me permettait d’avoir les frais de retrait remboursés et une carte Visa premier.

 

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ? 

 

J’ai pu découvrir toute l’étendue de la cuisine coréenne et les divertissements, comme le karaoké (noraebang) qui est devenu une activité hebdomadaire pendant mon semestre. Pendant les vacances de Chuseok (jours fériés), j’ai pu partir avec des amis pour visiter différentes villes de Corée du Sud et faire des randonnées. Ce que j’ai le plus apprécié, ce sont les rencontres et les différents voyages, j’en garde d’excellents souvenirs.

 

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ? 

 

Je n’ai pas eu de déceptions mais bien sûr certaines choses peuvent surprendre, par exemple le fait que beaucoup de coréens crachent dans la rue. Au niveau du travail, j’ai eu un peu de mal avec un cours et même si je n’ai pas eu une superbe note, lorsqu’elle était traduite en système de lettre, cela donnait finalement un bon résultat. Il ne faut donc pas trop stresser au niveau des cours même si certains cours demandent pas mal de travail avant la semaine de révision.

 

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ? 

Voyagez un maximum en dehors de Séoul, la capitale n’est pas forcément la plus représentative d’un pays, il y a beaucoup de belles villes à découvrir. Testez le karaoké coréen, même si vous ne chantez pas très bien, c’est un excellent moyen de s’amuser. Et faites attention à ne pas perdre votre carte de crédit, j’ai connu au moins trois personnes qui l’ont perdue pendant l’échange, après il y a toujours moyen de s’arranger avec ses amis !

 

 

CONCLUSION 

 

Qu’est-ce que t’a appris cet échange ? 

 

J’ai appris à appréhender les choses différemment, le fait de découvrir une autre culture nous fait changer notre manière de considérer certaines situations. J’ai appris à être plus ouverte. J’ai appris également à manger plus épicé et à gérer des travaux de groupe avec des personnes qui ne parlent pas très bien anglais.

 

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

A 100%, la Corée du Sud est le pays idéal pour faire son échange, tous les étudiants que j’ai rencontrés ont été plus que satisfaits !

  • Facebook Social Icon
 

​INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Programme PGE  

Nom de l'UP : Yonsei University

Etudiant : Pierre-Emmanuel Huteau

INTRODUCTION

 

Présente-toi et présente nous ton université partenaire en quelques lignes

 

Pierre-Emmanuel ESC 2014, orienté marketing, social media manager chez HP France puis responsable de comptes digitaux chez Edelman Paris. Je suis parti étudier 1 semestre pour terminer mon M2.

Pourquoi  un échange universitaire et pourquoi cette université ?

Je me voyais mal rester à Bordeaux 1 semestre en sachant que j’avais l’opportunité de le faire à l’étranger. La Corée était un des seuls pays de la liste que je ne connaissais pas et je n’y serai probablement jamais allé spontanément. L’échange était donc le prétexte.

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

Je travaillais à Paris et j’avais donc très peu de temps libre en dehors des heures de bureau pour planifier. J’ai obtenu mon visa deux semaines avant de partir et ai acheté mon billet la semaine du départ.

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

Je suis arrivé le matin et j’ai essayé de lutter contre le décalage horaire, puis je me suis endormi dans un escalator et je me suis dit que c’était peut-être plus prudent de rentrer me coucher. L’université n’avait rien prévu pour moi car j’avais fait le choix de ne pas dormir sur le campus.

LE CAMPUS

Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

Le campus de Yonsei est vraiment gigantesque mais des lignes de bus rendent les distances plus courtes. Il était en pleine restructuration durant mon séjour et j’essayais d’y passer le moins de temps possible.

Quelles sont les infrastructures dont tu bénéficiais ? 

Bibliothèque, complexe sportif, piscine, cantine, wifi.

LE LOGEMENT

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (aide de l’université ? site internet ? agence immobilière ?)

J’avais pris 3 nuits en Airbnb pour mon arrivée et j’ai commencé à chercher un vrai logement le jour de mon arrivée et ai trouvé quelque chose de vraiment convenable le lendemain en cherchant sur internet et en appelant des propriétaires ( est une arme de séduction massive en Corée) (NDD : Kakao Talk est l’équivalent de Whatsapp ou Wechat)

Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ? (logement et quartier)

J’habitais à 5min de la porte principale de l’université et à 30 secondes du métro.

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?

Rien de particulier mais il faut quand même savoir que la ville est gigantesque et qu’il faut être à l’université au minimum 15h par semaine.

LES COURS

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

Pas vraiment, le catalogue en anglais est très limité et les places dans les cours les plus intéressants partent littéralement dans la seconde ou les cours sont mis en ligne, il faut vraiment préparer le coup à l’avance et savoir ce que l’on veut pour clôturer les vœux en 4 clics à la seconde ou les inscriptions ouvrent.

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

Abominable. J’y ai consacré un article dans mon blog http://seoul-le-vent.tumblr.com/post/123288176726/yonsei-university-maintenant-que-le-semestre-est

Que penses-tu de la charge de travail ? Etait-elle importante ? Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

15h de cours par semaine que je consacrais au homework. La charge demandée est assez monumentale mais en étant un peu malin on peut s’en décharger.

 

Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?

Midterm + Final + Oraux quasiment toutes les semaines.

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

Oui mais ils sont quand même assez précieux et à prendre avec des pincettes.

Y a-t-il des cours qui t’ont particulièrement plu ?

Pas vraiment.

LA VIE ÉTUDIANTE

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégré ?

Je me suis inscrit au 1er voyage scolaire organisé par l’école ou je me suis fait plein de copains qui le sont restés pendant tout le séjour et avec lesquels je suis parti en vacances ensuite.

Que peux-tu nous dire sur les associations étudiantes ?

Pas grand-chose, très peu accessibles aux étrangers il me semble. Comme évoqué plus haut j’essayais de limiter mon temps de présence sur le campus donc fuyais ce genre d’organisations.

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?

Lundi : jour de repos ou de homework / Mardi : cours de 9h à 18h (sans pause même pour le dej) / Mercredi : cours de 9h à 15h (toujours sans pauses) / Jeudi, Vendredi, Samedi, Dimanche : weekend (je ne vous fait pas un dessin)

ENVIRONNEMENT

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

 

Plutôt bien oui, jamais été vraiment dérangé à ce niveau-là mais avoir un pote coréen dans son escarcelle est plutôt une bonne idée.

 

Avais-tu pris des cours de langue ? Etait-ce nécessaire ?

 

Non, pas vraiment utile pour seulement 4 mois sur place.

 

Quel temps faisait-il ?

Froid et sec au début, chaud et humide à la fin, agréable au milieu.

Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (bus, tram, métro ? fréquence ? horaires ?)

Vraiment très bien oui.

C​ULTURE LOCALE

Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?

Bien qu’en apparence les coréens paraissent très ouverts et polis, ils restent très fermés et il est très difficile de s’immiscer dans un groupe d’amis sans en « briser l’harmonie ».

Quels sont les sports les plus populaires ?

Baseball, soccer, basket

Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

La parade des lanternes, cherry blossom festival.

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

Namsan moutain, Bukhansan Moutain, des parcs naturels à l’intérieur même de la ville avec des vues de psychopathe et quelques temples bouddhistes bien cachés du grand public. Quelques autres montagnes à quelques heures de bus où il est possible de faire du ski l’hiver.

COÛT DE LA VIE

Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

Logement : 600€ // Nourriture : 450€ // Internet : 20€ // Forfait tel : je n’en ai pas pris il y a du wifi gratuit vraiment partout dans la ville // Transport : 60€ // Loisirs : il est facile d’entrer gratuitement dans la plupart des clubs en étant malin et comme il est possible d’en ressortir quand on veut il est possible d’éviter de payer 20 balles pour une conso, les taxis ne sont pas excessivement chers // Vêtements : les mêmes prix que dans n’importe autre grande ville du monde.

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (Assurances, livres, …)

Pas liées à la vie étudiante mais il est nécessaire de s’enregistrer auprès de l’immigration qui nous délivre un titre de séjour qui coute environ 40€. Les livres demandés pour suivre les cours et faire les exercices sont hors de prix (compter environ 100€ par livre et il en faut au moins un par cour donc environ 500€) mais je n’en ai pas acheté un seul et je m’en suis bien sorti.

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

Equivalent au cout de la vie à Paris sauf pour la nourriture.

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

Avec 15h de cours par semaine il est possible de trouver un job. . C’est plutôt bien payé et sympa à faire. Il faut être à l’écoute des opportunités, pour ma part je ne cherchais pas spécialement à travailler.

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

Aquimob.

En tant qu’étudiant, bénéficiais-tu d’avantages ou de promotions ?

 

Une réduction de 10% sur le ticket de métro !!

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

Qu’est ce que t’as le plus aimé ?

La nourriture, le soju, les copains internationaux.

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?

Je ne partais avec aucune idée d’où j’allais donc je ne m’attendais à rien de spécial.

As-tu rencontré des difficultés durant ton séjour ? Si oui, comment les as-tu résolues ?

Pas à mon souvenir.

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

Vous pouvez m’appeler si vous avez des questions.

CONCLUSION

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

Oui, c’est toujours chouette de partir dans ce genre de destinations méconnues. Je vous recommande de partir tout seul et d’éviter les français, j’ai croisé des groupes de français qui m’ont bien foutu la honte.

Accepterais-tu d’être contacté pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

Yes, avec plaisir.

​INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

Programme PGE 

Nom de l'UP : Yonsei University

Etudiante : Audrey Van Acker

INTRODUCTION

 

Présente-toi et présente nous ton université partenaire en quelques lignes

 

Je suis étudiante ESC en dernière année et je viens du campus de Marseille. J’ai effectué mon échange à Yonsei pendant mon Master 2 cette année (Fall Semester 2015). Yonsei University se situe à Séoul en Corée du Sud et fait partie des trois écoles les plus réputées de Corée (le fameux trio SKY).

 

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?

 

L’échange universitaire était à la fois le moyen de découvrir une culture qui m’intéressait depuis plusieurs années et de pouvoir valider le quota de cours requis. J’ai eu la chance d’avoir pu partir dans l’université que je voulais en premier choix.

 

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (Partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

 

En ce qui concerne le VISA, rien de bien compliqué pour la procédure. Je l’ai reçu assez rapidement par la poste, n’étant pas sur Paris. Le billet d’avion pareil, j’avais pris la compagnie Korean Airline qui est en partenariat avec Air France afin d’avoir un vol direct et tout s’est très bien passé. Aucun vaccin supplémentaire n’est requis pour aller en Corée. Toutefois attention : je précise que je suis restée dans une grande ville (Séoul, la capitale) et qu’il peut être préférable de faire quelques vaccins si jamais vous allez dans des zones plus rurales. De plus, si jamais vous souhaitez profiter de votre échange pour aller dans des pays voisins, renseignez-vous bien sur les vaccins requis. Je vais donner une indication supplémentaire en ce qui concerne le test de tuberculose : si jamais vous souhaitez résider dans les dortoirs du campus, on va vous demander de prouver que vous n’avez pas la tuberculose. Trois tests sont possibles : un test de réaction de la peau, une prise de sang ou bien la radio des poumons. En ce qui me concerne le premier test n’était pas viable (il faut savoir que certains sont dits faux négatifs). Dans ce cas, il vous reste les 2 autres options. La seconde, selon où vous allez, peut coûter cher (une centaine d’euros si vous allez dans un laboratoire privé mais vous pouvez le faire gratuitement à un hôpital). Mais très sincèrement ce qui prend le moins de temps c’est la radio des poumons. Cela prend 5 minutes à faire et au bout de 30 minutes vous avez la radio. En plus de cela, vous n’avez pas le souci du « les résultats de ma prise de sang sont écrits en français, ils ne l’écrivent pas en anglais ! ». Au moins une radio c’est une radio, pas de souci niveau langue. Si jamais vous n’avez pas pu passer ce test en France, pas de panique : l’université vous demande de passer le test dans une clinique en Corée. C’est seulement moins pratique.

 

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

 

Pour ma part, je n’avais pas prévenu l’université de mon arrivée (je n’ai pas pris l’option pick-up de Yonsei à l’aéroport). La plupart d’entre nous prennent le « Airport Limousine » dès qu’ils arrivent à Incheon, c’est un bus qu’on ne peut pas rater avec ses couleurs rouge et jaune (numéro 6011) ! Si vous demandez au chauffeur, il vous confirmera qu’il s’arrête bien à Yonsei. Le bus vous coûte 1000 wons (l’équivalent de 10€) car le trajet dure 1 heure. Vous posez vos grosses valises dans le coffre du bus (ils vous ajoutent des étiquettes avec un numéro de référence pour les récupérer à l’arrêt) et vous déposez la plus petite valise dans un espace à cet effet à l’intérieur du bus. Comme les dortoirs se situent à la porte Est de Yonsei, je vous conseille de descendre à l’arrêt « Ewha Womans University » afin d’avoir moins de chemin à faire jusqu’à SK global House et International House. Lorsque je suis descendue du bus, j’ai rencontré pas mal d’étudiants en échange, dont une jeune fille – à Yonsei depuis plus d’an – qui nous a guidé jusqu’à l’entrée Est du campus.


 

CAMPUS

 

Que penses-tu de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (Taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

 

Le campus est très grand. Oui. Vous avez une ville dans la ville en quelque sorte. Vous avez une très belle forêt, vous voyez même des Coréens en tenue de randonnée qui parcourent les petites montagnes alentour. Vous avez plein de routes sur lesquelles passent très souvent des taxis mais aussi des bus qui font le tour du campus pour faciliter le déplacement des étudiants.

En termes de localisation, le campus se situe juste en face d’Ewha Womans University et il est proche de la grande avenue de Sinchon et du métro qui dessert toute la ville. Le métro est d’ailleurs très simple à prendre, les arrêts étant signalés en Coréen mais aussi en Anglais (contrairement au bus où tout est écrit en Coréen).

Le campus ne cesse de s’agrandir et de proposer de nouvelles choses. J’ai pu constater lors de mon échange de nombreux travaux qui pour certains se sont terminés avant que je reparte. Par exemple, au centre du campus, un complexe a été créé en sous-sol, appelé The Commons (Baekyangro Underground). À l’intérieur vous pouvez y retrouver un magasin qui vend toutes sortes de fournitures scolaires, des restaurants comme Salady, Paris Baguette, Starbucks et j’en passe, mais aussi une galerie d’art, une grande salle pour les conférences et concerts et même un coin « lounge ».

 

Quelles sont les infrastructures dont tu bénéficies ? (Bibliothèque, complexe sportif, piscine, cantine, wifi, horaires …)

 

Les infrastructures évoquées dans la question sont présentes sur le campus.

On a une cafétéria et de multiples restaurants au sein du campus, ainsi que des convenient stores.

Plus précisément, vous avez des magasins au niveau du bâtiment SK Global House et d’autres au centre du campus. Vous avez même un coiffeur (mais j’avoue que je ne l’ai pas testé).

Le wifi est partout – bien sûr à certains endroits vous le captez moins bien – mais vous arrivez toujours à y avoir accès à un moment ou à un autre. Pour l’utiliser la première fois, vous avez besoin de configurer votre connexion sur votre mobile.

Yonsei dispose de deux bibliothèques : la Yonsei-Samsung Library et la Central Library. Pour y entrer, vous avez besoin de passer des portiques avec votre carte étudiante que Yonsei vous donne le jour de votre orientation (le Fall Semester New Student Orientation) qui a eu lieu le 25 août cette année.

Je sais qu’il existe différents complexes sportifs aussi mais je ne les ai pas essayés.

Vous avez aussi une salle de sport à SK pour faire de la musculation ou du fitness.

Vous avez également une Poste (Post Office) en face de la Woori Bank. En ce qui me concerne, retirer de l’argent à la Woori Bank a très bien fonctionné et m’a évité d’avoir à payer des frais supplémentaires. En revanche, même si la borne City Bank - située au convenient store de SK - fonctionne très bien avec nos cartes bleues européennes, elle me faisait payer des frais supplémentaires.

Vous pouvez d’ailleurs si vous le souhaitez créer un compte à la Woori Bank afin que votre carte étudiante vous serve également de carte de paiement.

 

LOGEMENT

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Aide de l’université, site internet, agence immobilière)

Je n’ai pas eu à trouver de logement en dehors du campus. J’ai eu la chance d’avoir une chambre simple à SK Global House.

 

Où habitais-tu et que penses-tu du logement et du quartier ?

 

Dans le dortoir simple où j’étais à SK, les meubles étaient en bon état et tout était opérationnel (SK est le bâtiment le plus récent pour les dortoirs). En revanche, jusqu’en août 2016 des travaux sont prévus juste à côté car ils construisent de nouveaux dortoirs. Vous avez donc un peu de bruit pendant la journée mais bien heureusement le soir vous êtes tranquilles.

 

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? As-tu un couvre-feu ?

 

Faites attention à une chose : les murs sont mal insonorisés donc on peut vous entendre très facilement. Soyez particulièrement prudents durant les périodes de partiels, autrement vous pouvez recevoir un mail de SK vous disant que vous êtes trop bruyant(e).

On n’a pas de couvre-feu à Yonsei pour revenir dans nos chambres. Bien entendu, si vous rentrez tard, il faut rester discret. Le seul couvre-feu officiel c’est qu’à 10 heures du soir les filles et les garçons doivent retourner dans leurs zones respectives. Je m’explique : le bâtiment des dortoirs est fait de telle sorte que de l’étage 1 à 3, ce sont les dortoirs pour les garçons. De l’étage 4 à 7, ce sont les étages réservés aux filles.

En ce qui concerne les zones sensibles, comme me disaient mes connaissances coréennes, Séoul est une ville qui bouge tout le temps. C’est vivant la nuit. C’est une ville qui ne dort jamais. On s’y sent d’ailleurs particulièrement en sécurité. Pour autant, passé une certaine heure, des personnes très saoules peuvent importuner n’importe qui (comme partout ailleurs en fin de compte).

 

 

COURS

 

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

 

Alors non pour les cours, vous n’aurez pas beaucoup de choix, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, Kedge vous demande de prendre des cours qui sont forcément en rapport avec le business, ce qui limite énormément vos choix. Deuxièmement, Yonsei vous limite à trois cours de business (vous ne pouvez pas en prendre plus au risque de voir tous vos enregistrements de cours annulés).

Troisièmement : vous avez peu de cours en lien avec le business comparé au nombre d’étudiants intéressés par ces cours.

Il faut savoir que vous avez une sorte de « plus » en choisissant votre major. En effet, Yonsei vous demande quelle est la spécialité (major) que vous souhaitez prendre. Personnellement, j’ai choisi Business Administration, mais vous avez aussi Economics pour celles et ceux qui sont plus intéressés par la finance et l’économie pure. Cela vous permet d’avoir un peu plus de chance pour les cours dans la spécialité que vous avez choisie. Car oui, le système vous sera familier : c’est premier arrivé, premier servi. Et comme cela commence à neuf heures du matin heure coréenne, cela vous fait vous lever à deux heures du matin heure française pour choisir vos cours. Par conséquent, soyez bien réveillé(e) !

Très honnêtement, le choix des cours a été la seule partie angoissante. D’ailleurs il est possible que vous aussi soyez amené(e) à utiliser Internet Explorer (pas Firefox, ni Chrome, ni Edge non non !) pour accéder « correctement » au site. J’ai remarqué qu’ils ont récemment changé leur site (nouvelle version), alors avec un peu de chance il se mettra un jour à fonctionner sous les autres navigateurs… L’interface de choix de cours au moment où tout le monde est dessus était tellement lente que j’ai bien cru qu’on était des millions connectés en même temps sur le serveur ! Pour rajouter de l’angoisse, je me souviens que le serveur avait planté (erreur 500) à l’heure où l’interface était censée s’ouvrir. Bref, souci technique.

L’autre souci, en dehors de trouver des cours qui ne se chevauchaient pas question horaires, c’est que Yonsei vous oblige à prendre au maximum trois cours de business alors que vous devez en prendre cinq pour valider votre échange par Kedge… comment cela se passe-t-il ?

Et bien vous allez remarquer que certains cours peuvent dériver des cours de business sans avoir le code BIZ : c’est pour cela que j’ai pris des cours au code IEE.

En gros, avec le système de Yonsei, afin que tout le monde ait ses chances d’avoir au moins un cours de business, l’école vous oblige à prendre au maximum trois cours qui ont le code BIZ. Mais heureusement vous avez des cours en IEE qui sont en lien avec le business : dans mon cas Free Trade Agreements et International Management. D’autres personnes ont pris des cours qui s’éloignaient un peu plus de la notion de business pure et ces cours ont été validés par Kedge. Par conséquent ne paniquez pas trop, l’école a conscience que le choix des cours est limité, elle ne sera donc pas très dure avec vous à ce sujet. Par exemple, mon cours de graduate était celui qui s’éloignait le plus du thème business puisque c’était un cours de sciences sociales, mais il avait tout de même la notion économique dans son sujet et cela m’a permis de le faire valider sans problème.

Enfin, j’ai besoin de vous préciser une dernière chose en ce qui concerne les cours : vous êtes Undergraduate, pas Graduate ! Je dis ça parce que j’ai failli avoir de gros soucis à cause de cette subtilité de langue. Lorsque j’ai fait mes choix de cours en ligne, je n’avais pris que des cours de graduate. Cela m’a amenée à devoir modifier pendant la première semaine de septembre le choix de mes cours avant que cela ne soit plus possible (le dernier délai était le 4 septembre).

Voici quelques précisions sur le système de choix de cours à Yonsei :

On est dans le programme GSIS (Graduate School of International Studies), ce qui peut porter à confusion. Mais que l’on soit bien clair : Graduate courses sont des cours dispensés pour ceux déjà diplômés. Autrement dit, le niveau Graduate correspond au niveau après avoir obtenu notre Master (pour poursuivre notamment un doctorat), ce qui veut dire que l’on parle d’un niveau minimum bac+6. Undergraduate courses veut dire cours de niveau Bachelor et Master ! La différence est que pour avoir des cours niveau Master, les cours en question portent un code entre 2000 et 4000 alors que les cours basiques de bachelor ont un code en 1000 (donc ceux-là vous ne les prenez pas). En étant en Master 2, nous sommes considérés comme des Senior Undergraduate Students (4th grade). Toutefois, en tant que senior, nous avons le droit de prendre exceptionnellement un graduate course.

“The course level can be determined by the course code. If the course code is 1000 level (e.g. IEE1101), the course is classified as a General Education / Lower Level course. From 2000 to 4000, the course can be considered a Major Elective / Required / Basic course. From 5000 above, the course is classified as a Graduate Course.”

 

Que penses-tu des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

 

Certains ont été plutôt mécontents des cours, plus particulièrement des méthodes d’enseignement justement. En ce qui me concerne, j’ai eu la chance d’avoir des cours avec des professeurs vraiment chouettes (à part un cours qui était trop déstructuré). Par contre, une chose est sûre : l’enseignement en Corée est basé sur de l’apprentissage par cœur, de la mémorisation très lourde. Ma mentor coréenne me le disait d’ailleurs : elle était consciente qu’en France nous avons plus l’habitude d’avoir un esprit critique et des cours qui portent sur de la réflexion, au-delà de la mémorisation pure. Les examens d’ailleurs consistent en des QCM et très peu d’essais. Pour vous donner un exemple, pour un de mes cours on avait à apprendre à l’avance 280 questions de QCM et réfléchir à 4 questions d’essai. Le jour de l’exam, on savait qu’on allait tomber sur 65 questions de quiz parmi celles données par le prof et qu’il nous donnerait un essai sur les quatre.

 

Que penses-tu de la charge de travail ? Est-elle importante ? Combien d’heures de cours as-tu en moyenne par semaine ?

 

Vous avez quinze heures de cours par semaine. Pourquoi ? Parce que vous allez avoir a priori cinq cours et que dans la semaine vous aurez trois heures pour chaque cours. La charge de travail derrière dépend de vous : très sincèrement, au départ la charge n’était pas bien grande et d’ailleurs je vous conseille de visiter le plus de choses en début de période ! Par contre les deux derniers mois (novembre et décembre), vous allez bien bosser vos final exams et les travaux de groupe vont arriver en même temps donc vous n’aurez plus trop le temps de sortir.

 

Quelle est la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?

 

Au cours de votre semestre, vous avez un midterm exam (donc en mi-parcours) et un final exam. Après, vous avez aussi des « Assignments » que vous devez poster en ligne sur le site YSCEC, et vous avez des travaux de groupe et des présentations à l’oral.

 

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

 

Oui. Que ce soit après les cours ou par mail, ils vous répondent plutôt vite. Ils vous laissent également les jours et heures où vous pouvez les voir dans leur bureau, il suffit simplement de prendre rendez-vous avec eux.

 

Y a-t-il des cours qui t’ont particulièrement plu ?

 

De façon générale, j’ai vraiment apprécié les cours que j’ai eus, mais il est vrai qu’un d’eux m’a particulièrement plu. Le cours de graduate que j’ai pris était très différent des autres, il se situait à un autre niveau. Bon, pour tout vous avouer il s’agissait d’un cours de sciences sociales. J’étais donc la seule du groupe de douze qui venait d’école de commerce. Ce nombre de douze personnes n’est pas anodin (dans les autres cours vous pouvez être jusqu’à soixante élèves). Il s’agit de « Critical thinking » par excellence. Il ne s’agit pas de mémorisation, ni de quiz. Il s’agit de lecture – beaucoup de lecture ! – et de donner son avis. C’est de loin le cours le plus intéressant que j’ai pris mais aussi le plus complexe. Mais vous ressortez de là grandi, et surtout vous en apprenez sur le pays, « l’envers du décor », ce que vous ne pourriez pas imaginer en vous baladant dans les rues de Séoul.

 

LA VIE ETUDIANTE 

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégrée ?

 

La vie étudiante se fait assez simplement : par les soirées, et les rencontres sur le campus. Il y a aussi des tas d’assos super intéressantes, il y en a pour tous les goûts : pour les sportifs, ceux qui veulent échanger sur leur langue et apprendre le coréen en retour, les fanas de photo…

Vous avez également un premier voyage organisé par Yonsei à votre arrivée : le Seoul Tour. On vous propose de visiter des endroits touristiques de Séoul pendant la journée. Durant le second semestre 2015, trois sessions de Seoul Tour ont été organisées du 26 au 28 août. Le premier Tour proposait d’aller à Gwanghwamun and Square puis au Lotte World qui est un grand parc d’attractions à Séoul. Le second proposait de visiter le Gyeongbok Palace puis d’aller au Hanok Village (un village avec des maisons traditionnelles d’époque, dont beaucoup de drama historiques se servent pour reconstituer le décor d’antan). Le troisième proposait d’aller au War Memorial Hall, au Namsan Trick Art museum puis de monter la Seoul N Tower qui surplombe la capitale.

 

Que peux-tu nous dire sur les associations étudiantes ?

 

Vous avez de multiples associations. J’en ai compté huit principales à Yonsei :

 

  • Le Free Language Class (FLC) vous permet d’apprendre une langue qui vous intéresse et en échange faire apprendre le français à ceux qui le souhaitent.

 

  • Global Angel (GA) est un programme de bénévolat qui propose de contribuer à la communauté.

 

  • Leisure Sports (LS) consiste à découvrir et faire des activités sportives qui sont très populaires en Corée (par exemple cyclisme, escalade et Taekkyeon).

 

  • J’ai fait partie du programme One Shot (OS) qui vous propose de prendre de belles photos, ce qui m’a permis de visiter des coins de Séoul super chouettes. Les trois endroits proposés étaient Dongdaemun Design Plaza, Seoul Forest et Ihwa village (réputé pour ses peintures murales uniques).

 

  • Language Exchange (LE) propose plusieurs missions où étudiants en échange et coréens se mélangent afin de faire des petites missions ensemble et apprendre les uns des autres.

 

  • YG United (UT) vous propose d’expérimenter le futsal, sachant que les plus novices sont également les bienvenus.

 

  • Company Tour (CT) vous propose de partir visiter des entreprises coréennes très réputées (Hite Jinro et Hyundai Motor lors de mon semestre).

 

  • Korean Culture Experience (KCE) est un programme qui propose aux étudiants en échange de faire mieux connaissance avec la culture coréenne, en apprenant à faire du futsal, cuisiner du Kimchi, apprendre à jouer du Nanta (instrument traditionnel) et faire de la céramique.

 

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?

 

Une semaine type pour moi consistait à avoir cours le matin et pendant l’après-midi profiter de la capitale, retrouver des amis et visiter des coins réputés de Séoul.

 

ENVIRONNEMENT

 

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

 

Cela dépend où, cela dépend qui.

Alors clairement il existe une barrière de la langue. Personnellement, cela ne m’a pas empêché de profiter de mon échange, or je ne connais que quelques mots en coréen. Après, si jamais vous savez déjà vous débrouiller en coréen, c’est clairement un plus. Pour tout vous dire, même les boutiques dans SK sont tenues par des Coréens qui parlent très peu anglais. Mais vous arrivez à vous faire comprendre quand même, vu qu’ils ont l’habitude de voir des étudiants étrangers. Par contre, en dehors du campus, c’est beaucoup plus compliqué. J’ai vraiment l’impression que c’est une question de génération. De plus en plus de jeunes Coréens se débrouillent très bien à parler anglais. Il est possible que dans quelques années ce soit plus simple pour converser en anglais à Séoul. Mais les anciennes générations vous parleront forcément en coréen. Si vous pouvez profiter de la ville en étant accompagné(e) par un natif, votre séjour sera beaucoup plus interactif avec les gens autour de vous.

 

As-tu pris des cours de langue ? Penses-tu que ce soit nécessaire ?

 

Si j’avais pu rester plus longtemps en Corée, alors sans hésiter j’aurais pris des cours de langue. Mais quatre mois c'était bien trop courts pour cela. Toutefois, pour ceux qui n’ont vraiment aucune notion de la langue, je vous conseillerais d’en prendre. Pas forcément le cours officiel qui propose un rythme assez soutenu, mais plutôt par le biais d’une asso ou bien d’étudiants coréens qui vous proposent pendant leur temps libre de vous apprendre leur langue et en retour d’apprendre la nôtre. D’ailleurs, les Coréens aiment beaucoup le français : ils trouvent notre langue « sexy ».

 

Quel temps fait-il ?

 

Je vais parler de mon expérience saisonnière : je suis arrivée à Séoul fin août et repartie fin décembre. Lorsque je suis arrivée le premier jour, il faisait gris, chaud et humide. Le temps gris a laissé la place à un magnifique ciel bleu en quelques jours. Il fait super bon en Corée et vous n’avez pas le Mistral que l’on connaît à Marseille ! À partir de Novembre, il commence à faire froid. Le soleil se couche plus tôt aussi, normal. Mais très sincèrement le vrai froid est arrivé début décembre. Les températures descendaient à -2, -4°C. Les premières neiges apparaissaient. Mais je n’ai pas eu besoin de m’acheter de vêtements plus chauds. Lorsque je suis partie fin décembre, ma mentor coréenne m’a dit que le froid était arrivé (et là le -10°C je suis contente de ne pas l’avoir connu !). L’automne et le début de l'hiver sont plutôt agréables : on a un froid sec, ce qui est beaucoup mieux que le froid humide que l’on peut connaître en France.

 

Est-ce que l’université et la ville sont bien desservies ? (Bus, tram, métro, fréquence, horaires)

 

Séoul a beau être une ville immense, elle est aussi très bien desservie. Vous avez des métros toutes les cinq minutes environ et les bus ont une fréquence d’une dizaine de minutes (après ça peut dépendre des bus). Le métro de Séoul est ouvert jusqu’à une heure du matin. Il n’y a pas de tram.


 

CULTURE LOCALE

 

Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?

 

Il s’agit d’une culture que j’aimais déjà beaucoup avant de partir en échange mais pour être allée là-bas, je dirais que les Coréens sont relativement ouverts, curieux et cute. C’est la culture du cute, tout simplement. Lorsque vous traversez la ville de Séoul, vous voyez de nombreux couples, main dans la main, avec des habits de couple. Mais là-bas c’est leur univers, c’est leur façon d’être, et c’est mignon comme tout. Ils apprécient parler de leur culture, mais j’avoue qu’ils ont été aussi pas mal curieux de la mienne. Ce qui m’a fait rigoler c’est lorsque plusieurs Coréens m’ont dit la même chose : que le plat français par excellence ce sont les escargots ! Il est cependant assez difficile de vraiment se « fondre dans le moule ». Ma connaissance de la culture coréenne s’est limitée à mes échanges avec des étudiants coréens de mon âge. Mais l’on ressent également des différences de génération, sauf que je n’ai pas pu côtoyer des Coréens plus âgés pour vraiment l’expliquer.

 

Quels sont les sports les plus populaires ?

 

Le sport national est mis en valeur : le Taekwondo. Ils proposent d’ailleurs aux étudiants étrangers d’avoir des notions de cet art martial, si jamais vous êtes intéressés. Il y a aussi le hockey sur glace, le baseball, le basketball, le rugby et le football qui étaient représentés lors des jeux annuels organisés entre Korea University et Yonsei University pour représenter les couleurs de leurs écoles sur plusieurs sports.

 

Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

 

Beaucoup d’événements ont lieu : vous pouvez aller à des concerts de vos chanteurs kpop préférés, d’autres vous diront de ne pas rater le festival des Lanternes, une copine m’a dit que le feu d’artifice de Busan est exceptionnel (de ses dires celui de Paris pour le 14 juillet n’est rien à côté !). Par exemple vous avez en automne la période de Chuseok (la fête des moissons coréenne) qui vous donne quelques jours de vacances et qui peut être l’opportunité de goûter des spécialités coréennes (les Coréens cuisinent beaucoup pendant cette fête). Mais également comme évoqué plus haut, le challenge inter-universités a vraiment une ambiance à part et je vous conseille également de suivre ces jeux : adrénaline assurée !

 

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

 

Pour vous donner une idée, voici quelques endroits à ne pas manquer à Séoul :

Han River

 

La rivière Han qui scinde la ville en deux est un des endroits incontournables de Séoul. Suivant les saisons, des spectacles s'y déroulent ainsi que de très beaux feux d'artifices. Le soir l'air y est plutôt frais, il est préférable de porter un gilet ou une petite veste en automne.

Dongdaemun Design Plaza

 

Dongdaemun Design Plaza est un endroit de Séoul où vous pourrez apprécier la beauté de la ville la nuit venue, tout particulièrement pour profiter du jardin de roses blanches qui s'illuminent le soir, lieu symbolique pour de bien nombreux couples.

 

Cheonggyecheon River

La rivière artificielle de Cheonggyecheon est particulièrement appréciée par les couples mais aussi les familles qui viennent y tremper leurs pieds. De gros poissons l'habitent, dont un qui a fait un plongeon tellement gros que tout le monde a cru un instant que quelqu’un était tombé dans la rivière !

 

Bukhansan National Park

Plusieurs massifs rocheux composent le parc de Bukhansan et la randonnée vaut vraiment le détour. Une fois arrivé(e) au sommet, il se dessine devant vous un paysage de la ville à perte de vue, vraiment époustouflant. P.S : prévoyez de vraies chaussures de randonnées, au risque d’avoir un sacré mal de pieds ! Vous mettrez environ sept heures pour monter et redescendre cette montagne dans la journée. Attention, il ne faut pas avoir le vertige.

 

Haneul Park

Ce parc a été l’un de mes coups de cœur à Séoul. Ses couleurs vives et chatoyantes ne vous laisseront pas indifférents. Sa composition varie des roseaux chinois, tournesols, aux jardins de fleurs roses violettes et blanches. Comme le parc est en hauteur, vous pouvez également y admirer une vue de Séoul et de sa rivière au soleil couchant.

Seoul Forest

 

Vous avez la forêt et d’immenses bâtiments juste derrière qui donnent presque l’impression que la photo ci-dessus est un montage. Mais non, c’est bel et bien réel. La forêt est grande, elle comprend un lac mais aussi un potager et un parc naturel dans lequel vous trouverez biches et cerfs. Vous pouvez même les nourrir à travers le grillage avec un type particulier de feuilles.

 

D'autres endroits sont bien entendu à visiter, pour n'en citer qu'un le village aux peintures murales appelé Iwha.

 

COÛT DE LA VIE

 

Quel est en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (Nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

 

Le coût de la vie correspond à celui d’une grande ville. Beaucoup le disent similaire à celui de Paris.

En ce qui concerne le logement, voici une idée de la grille de prix en 2015 :

Pour ce qui est de la nourriture, je dépensais par mois environ 550 000 wons (équivalent de 550€). Pour la machine à laver, vous payez à chaque machine 1000 wons et 900 wons pour le sèche-linge. Les deux se trouvent à SK au Basement 2 (B2).

Pour les vêtements, comme j’ai dit plus haut, j’ai eu la chance de ne pas avoir besoin d’en acheter sur place.

Vous pouvez effectivement prendre un forfait téléphonique, il y a une boutique à SK pour cela, mais je n’en ai pas eu besoin. Pendant 4 mois, mon téléphone était branché au wifi et je parlais via Kakao Talk (indispensable appli si vous allez en Corée !). Ensuite dans chaque dortoir vous avez une connexion par câble à Internet (pensez à ramener avec vous un petit câble, pas besoin qu’il soit long car dans les chambres le wifi est désactivé).

Enfin, pour le transport, je vous conseille d’acheter une carte de transport que vous pouvez recharger à votre guise. Vous trouvez ces cartes dans toute station de métro : ce sont les T-money (http://english.visitkorea.or.kr/enu/TR/TR_EN_5_4.jsp). Vous pouvez les utiliser pour le métro, le bus mais également certains taxis (je n’ai pas essayé). Vous payez 2.500 wons pour avoir votre CitiPass+ que vous pouvez recharger à volonté.

 

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (Assurances, livres, …)

 

J’ai eu 2 livres à acheter, mais cela dépend des cours que vous avez bien sûr.

Pour mon cours d’International Management, j’ai acheté un livre qui valait environ 40€. Pour mon cours de graduate, j’ai dû acheter le course pack pour 20 000 wons. Ensuite, j’ai acheté quelques packs de feuilles pour écrire. Ce sont les seuls frais que j’ai eu à faire pour mes cours.

En ce qui concerne l’assurance santé à l’international, j’ai payé 19€ par mois en souscrivant à celle de la LMDE.

 

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

 

Le coût de la vie est plutôt similaire. Je sais juste que globalement le logement est pas mal cher en Corée par rapport à la France si jamais vous cherchez quelque chose en dehors du campus. Ensuite, la nourriture est un peu plus élevée à certains endroits. Et les fruits sont très chers.

 

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

 

Je n’ai pas essayé et je n’ai pas souvenir qu’une de mes connaissances ait cherché un job sur place par conséquent je n’en ai aucune idée.

 

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

 

J’ai reçu une aide de la bourse Prame qui fait partie des « Aides à la mobilité internationale des jeunes ». Pour en bénéficier, vous devez donner à votre arrivée à Yonsei puis avant votre départ un formulaire à remplir que vous renvoyez à ceux qui s’occupent du dossier Prame. Par contre, la version papier de la bourse n’est pas en anglais, du coup j’ai créé ma propre version, ce qui a très bien marché.

 

En tant qu’étudiant, bénéficies-tu d’avantages ou de promotions ?

 

Oui à certains endroits, pour manger par exemple, à condition de présenter sa carte étudiante Yonsei. Il existe des réductions pour les transports aussi. Et bien entendu lors des soirées étudiantes à condition de s’inscrire à l’avance.


 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Qu’est-ce que t’as le plus aimé ?

 

L’ambiance générale m’a vraiment plu, l’état d’esprit coréen aussi. Ils sont très respectueux et vraiment attachants. Les endroits que j’ai visité étaient également très jolis, j’avais même mes petits coins préférés. Séoul est une grande ville : on a de grands bâtiments, plein d’enseignes pour faire du shopping, mais pas que. C’est ce qui m’a étonnée. On a des espaces verts, on a des montagnes et des forêts magnifiques au cœur de la capitale, ce qui nous dépayse totalement et tranche énormément.

J’ai aussi énormément aimé… le karaoké coréen, ledit Noraebang ! (oui je voulais vraiment le faire celui-là !) Je vous recommande fortement de l’essayer : c’est un concept que vous ne retrouverez pas en France puisque vous chantez avec vos amis dans un espace totalement privé. C’est une succession de petites salles de karaoké isolées qui vous permettent de profiter en petit comité et vous défouler, mettre l’ambiance, rigoler, vous détendre, et tout simplement ne pas avoir peur du ridicule ! Et ça fait vachement du bien.

 

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?

 

Très vite, j’ai voulu m’intégrer à un groupe de coréens parce que dans mon esprit, j’étais venue avant tout pour parler avec ceux du pays. Toutefois, une réalité est que, vous ne pouvez pas intégrer un groupe comme vous voulez. Ils sont assez en retrait et aiment rester entre eux. C’est donc à vous de faire l’effort d’aller vers eux, de façon générale. Pour autant, mes contacts coréens ont été de deux sortes : par le biais d’un cours de Strategic Management car la classe était presque entièrement constituée de natifs et donc je me suis retrouvée dans un groupe où j’étais la seule étrangère. Ils étaient très sympathiques et très bosseurs (ce n’est pas qu’un cliché). Le second moyen a été la rencontre : ma mentor coréenne faisait partie du Club des Mentors, un club que je vous recommande fortement mais qui est tellement demandé que je vous conseille de répondre très rapidement à leur formulaire sur Google si vous voulez avoir des chances d’y participer ! Il y a plusieurs « cells », autrement dit le club se constitue d’une trentaine de personnes qui sont divisées par cellules. Chaque cellule a un mentor coréen et se compose de 3 à 4 buddies. J’ai fait une autre rencontre avec une jeune coréenne qui travaillait à temps partiel au convenient store de SK. Elle était curieuse de savoir d’où je venais, et lorsque je lui ai dit que j’étais française, elle a voulu garder contact avec moi car elle rêverait de pouvoir partir en France.

 

Jusqu’à aujourd’hui as-tu rencontré des difficultés ? Si oui, comment les as-tu résolues ?

 

Ma grande difficulté (en dehors du côté très épicé de la nourriture) a été le choix des cours, comme expliqué plus haut.

 

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

Ne paniquez pas pour les cours, mais méfiez-vous du système. Et surtout ne vous trompez pas ! Vous êtes en undergraduate Senior (4th grade) si vous êtes en Master 2. Vous devez prendre des cours d’undergraduate qui ont un code entre 2000 et 4000. Et vous avez le droit de prendre un cours de graduate si vous le souhaitez.

En ce qui concerne la culture coréenne, elle reste sur bien des aspects très différente de la nôtre. C’est pourquoi il est important de connaître quelques bases afin de ne pas passer pour impoli là-bas. Voici un petit récap que je trouve très bien fait pour avoir quelques notions avant d’arriver sur place : http://bonjour-coree.org/site/guide-pratique-les-choses-a-faire-et-a-eviter-en-coree-du-sud/


 

CONCLUSION

 

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

Je n’oublierai jamais cet échange. Les quatre mois sont passés extrêmement vite, et j’aurais aimé que ça dure plus longtemps. Je recommande à 100% cette expérience, d’autant plus si vous vous intéressez à la culture coréenne comme ça a été mon cas. Vous ne passez pas votre échange entouré de Coréens, vous le passez avec un mélange de nationalités impressionnant, ce qui est à la fois dépaysant et enrichissant au possible ! Ne partez donc pas avec un a priori à ce sujet. A l’inverse, si vous souhaitez côtoyer des Coréens, à mon sens les associations de Yonsei sont le meilleur moyen de vous rapprocher d’eux. Et si j’avais un dernier conseil à donner, ce serait : évitez de ne rester qu’entre Français (on a vraiment tendance à faire ça !), c’est l’occasion de rencontrer d’autres nationalités et de s’enrichir au contact des autres !

 

Quels sont tes plans pour la fin de l’échange ? As-tu l’intention de voyager aux alentours ? Si oui, quelles destinations as-tu privilégié ?

 

Mon échange s’est terminé. Je n’ai pas voyagé en-dehors de la Corée, en revanche beaucoup sont partis à Jeju Island, et cette île vaut franchement le détour, et bien entendu le Japon ! J’en ai eu des retours très positifs donc si vous avez l’opportunité de le faire, foncez !

 

Accepterais-tu d’être contactée pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

 

Bien entendu, si jamais vous avez des questions n’hésitez pas.

  • Facebook
 

​INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

Programme PGE 

Nom de l'UP : Inha University - Incheon

Étudiante : Nolwenn

CADRE

 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Je m’appelle Nolwenn et je suis étudiante PGE. Je m’oriente vers les RH.

L’université s’appelle Inha et elle est basée à Incheon en Corée du Sud. Incheon, c’est un peu comme la banlieue par rapport à Paris. C’est peu cher et connecté par le métro mais un peu loin.

 

Pourquoi avoir choisi de partir en université partenaire ? Et pourquoi cet établissement en particulier ?

 

C’est la Corée du Sud qui m’a fait choisir cette université. Après, où que vous alliez dans le pays, si vous parlez de « Inha », les gens savent de quelle université il s’agit (elle est 10ème au classement des meilleurs universités du pays).

 

Quels sont les documents nécessaires pour partir dans cette université et les procédures à suivre ? (VISA, niveau d’anglais …)

 

Niveau d’anglais assez bas. Il faut passer le TOEFL mais le score demandé n’est normalement pas du tout dissuasif (cela se ressentira dans le pays, les coréens parlant très mal anglais).

Il faut obtenir un VISA pour tout séjour en Corée du Sud supérieur à 90 jours. Pour cela il faut obtenir un papier de l’université sans lequel on ne peut pas aller à l’ambassade. Inha ne nous avait d’ailleurs pas donné le bon du tout mais c’est passé quand même grâce à un mail complémentaire où un numéro nécessaire à l’élaboration du VISA était indiqué.

Un autre document à faire une fois l’entrée en Corée du Sud effectuée est l’Alien Registration Card. Il coute environ 25€ et permet de voyager en dehors de la Corée du Sud (et sert d’ID). Attention, vous ne pouvez pas créer ce document si vous ne disposez pas d’un logement. Si vous êtes hébergés par des coréens, il faudra leur faire remplir un document.

PS : Contrairement à chez nous, mettre du blanco sur des documents officiels n’est pas un problème.

PPS : Acceptez l’aide de l’université pour faire ce document, ils ne parlent pas toujours anglais à l’immigration.

 

 

BUDGET

 

Quel est le prix du billet d’avion ?

 

Environ 750 € aller-retour.

 

Quel est le budget approximatif par mois ? (Logement, nourriture, sorties …) Comment juges-tu le coût de la vie en comparaison avec la France ?

 

Nourriture : Il est compliqué de se faire à manger chez soi car les quantités vendues en supermarché sont faites pour des familles nombreuses, des gens avec un congélateur ou des restaurants. C’est de plus assez cher et on ne maîtrise pas les produits. En revanche manger en extérieur est assez raisonnable (grand prix à la rue derrière l’université avec les restaurants à 4500 Won = 3,6 € pour un repas complet). De même pour les repas à l’université. Si vous voulez diversifier et vous offrir des extras (alcool, gaufres, glaces) cela finit par monter dans les tarifs.

 

Logement : Trois solutions s’offrent à vous :

  • Logement en dortoir au sein de l’université. Très peu cher (800€ pour 4 mois il me semble) mais très contrôlé. Le couvre-feu est strict et ce n’est pas l’idéal pour découvrir le pays

  • Le logement en appartement fournit par l’université : le plus de liberté. Vous êtes dans des immeubles autour de l’université avec d’autres étudiants tout en bénéficiant de votre intimité. Je dirais 400 € / mois par appartement.

  • Autres :

La famille coréenne : (trouvée sur Homestay.com), cher (600€/mois là où j’étais les 15 premiers jours ) et bizarre (ils ne parlent pas anglais). Pas forcément à proximité (Incheon a quand même 3 millions d’habitants). N’aide pas à se faire des amis de son âge.

La colocation en Air B&B : assez inhabituel en Corée du Sud mais génial si vous le trouvez : colocation multi culturelle style auberge espagnole (environ 320 €/ mois). Les coréens étant très accueillants, vous pouvez vous retrouver avec un propriétaire qui consacre son temps libre à vous faire visiter la ville.

 

Est-il possible de trouver un job facilement en plus des cours ?

 

Non. A moins que vous soyez bilingue coréen.

 

UNIVERSITÉ

 

L’université t’aide-t-elle à t’installer ? (Aide au logement, pôle accueil …)

 

Aide au logement et grosse association étudiante d’accueil des étrangers. Une salle est ouverte tous les jours avec des étudiants pour répondre à vos questions et venir manger avec vous pour faire connaissance (International Student Lounge).

 

Quelles sont les spécificités/spécialités de ton université ?

 

Bons en logistique (Master spécialisé notamment).

 

Y-a-t-il une différence au niveau des méthodes d’enseignement par rapport à KEDGE ? (Charge de travail, horaires, fréquence des examens ...)

 

Un cours est équivalent à 3h/semaine.

Il y a des examens en milieu et en fin de semestre.

La charge de travail est normale.

Les coréens sont en revanche assez « vieille école » ce qui peut être agaçants pour des occidentaux en post bac. Ils vous font recopier les leçons 20 fois, vous donnent des bons points si vous levez la main… Le conseil ? Pliez l’échine et attendez que ça passe (si c’est trop insupportable, quittez le cours et prenez en un autre dans la première semaine, quand c’est possible).

 

 

GUIDE PRATIQUE

 

Quels sont les « bon plans » que tu recommandes ? (Sorties, visites, etc.) 

 

Chinatown et le Parc Jayu, Incheon.

Un cartoville et tout Séoul (ça vous prendra plusieurs semaines complètes).

La ville de Busan est magnifique (Sud Est).

Un séjour en temple (Mihwangsa était très bien dans le sud-ouest mais il y en a qui sont moins compliquées à atteindre).

Plein de randonnées.

Attention à l’île de Jeju : sympa si et seulement si vous pouvez louer une voiture sur place (et ça reste quand même un peu surfait, style croisement entre la Bretagne et les volcans).

 

Dans quel quartier habitent les étudiants en général ? Quels quartiers éviter ?

 

A Incheon, vivre à Inha Backgate (les petites rues perpendiculaires et parallèles à Inha-ro).

Si vous choisissez de vivre à Séoul, je vous recommande le quartier de Hongdae, de l’université Hongik et de Ehwa (parfait pour sortir, architecture, site à visiter et assez peu cher).

 

L’université est-elle loin du centre-ville ?

 

Compter au moins 1h30 de Séoul.

Sinon, tout est derrière l’université : boutiques de cosmétiques, bar, plein de restaurants, karaokés les moins chers imaginables (avec quelques chansons françaises parfois !). A 15 min en bus et à 5000 Won en taxi de nuit (environ 4€), vous avez le Bus Terminal Station, quartier très animé avec une boîte et plein de lieux divers et variés à découvrir.

 

Quels sont les moyens de transport généralement utilisés par les étudiants pour se déplacer dans la ville et se rendre jusqu’à l’établissement ?

 

A pied !

Sinon il y a le bus 511 qui part de la station de métro Juan (il faut faire la queue au moins 15 minutes le matin).

 

CULTURE

 

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué lors de ton arrivée sur place ?

 

La gentillesse des gens et la sécurité. Tout le monde est prêt à t’aider car tout le monde voit que tu es perdu. Je recommande d’apprendre à lire l’alphabet avant l’arrivée pour que le choc soit moins violent.

 

Quels éléments typiquement locaux as-tu apprécié ? (Nourriture, lieux, coutumes, évènements ...)

 

La nourriture est très… ludique. Elle ne ressemble à rien de ce que l’on a déjà mangé et il faut l’aborder avec un esprit très ouvert. Ce n’est ni bon ni mauvais, c’est assez incompréhensible et finalement pas déplaisant. Attention toutefois : assez gras et impossible si vous êtes végétarien !

 

Il faut essayer les Jjimjjilbang. Ce sont des saunas où tout le monde va se baigner. Ils sont fréquemment dotés de restaurants, salle de karaoké, et toujours de matelas pour dormir. L’entrée coûte environ 8€ mais est vite rentabilisée si vous voyagez et ne voulez pas payer trop cher votre logement (même la ville de Haenam a son Jjimjilbang !).

 

As-tu pu faire des voyages dans les villes et pays alentours ? Si oui lesquels ?

 

Busan : sublime.

Séoul : géniale mais les distances sont plus grandes qu’on ne le croit au sein de Séoul.

Gwangju : 6 ème plus grande ville de Corée dans le Sud-Ouest, assez ennuyeuse à vrai dire.

District de Haenam : très perdu ! Tout le monde se demande ce que vous faîtes par ici.

Andong : super ville se trouvant à proximité du site culturel d’Hahoe. Il s’agit d’un village folklorique recommandé par les guides mais qui est assez décevant. Celui d’Andong, quoi que plus artificiel, est plus satisfaisant.

Gyeongju : ancienne capitale. Tombeau des rois (tumulis) et musées à visiter. Intéressant mais peut être difficile sans voiture. Si vous réservez un Chae (recommandation sur le sarangchae), le cadre sera adorable, le logement potable et vous ne payerez vraiment pas cher (16€ une pièce qui peut héberger 4 personnes).

Le Japon : profiter de votre présence en Corée du Sud pour aller au Japon. Tokyo est cher. Nous avons choisi de ne pas y aller sur des conseils d’amis coréens qui nous ont dit que c’était dans la même logique que Séoul. Nous sommes donc parties avec une amie dans le Kansai (Osaka/ Kobe/ Nara et Kyoto). En étant basé à Osaka, il est facile de faire des voyages journaliers à Kobe et Nara. A Nara, vous verrez des daims par centaines et une bonne poignée de monuments au patrimoine mondial de l’Unesco ou héritage de l’humanité. La ville de Kyoto est une merveille, notamment la partie Est de la ville qui est également remplie de monuments magnifiques. Consacrez au minimum 3 jours plein à Kyoto.

 

 

COMMUNICATION

 

Quelle est la vision des habitants locaux sur les français ?

 

Elle est bonne.

C’est encore mieux si vous êtes blonds, les yeux bleus, un visage de petite taille ou de très grands yeux.

Les coréens jugent volontiers sur le physique (je ne critique pas, cela a été dit par un de mes profs qui était lui-même coréen !).

 

As-tu réussi à nouer des liens avec des locaux ou d’autres étudiants internationaux ?

 

Oui. Les Coréens sont vraiment très accueillants et prêts à essayer de vous découvrir.

Certains sont par ailleurs partis à l’étranger auparavant et sont frustrés de la société coréenne très « cadrée » à laquelle ils sont confrontés.

 

Existe-t-il des espaces communs destinés aux exchanges ?

 

Oui, la pièce ISL ouverte 5 jours par semaine de 9h00 à 18h00.

 

 

CONCLUSION

 

Comment décrirais-tu ton expérience en trois mots ?

 

Riche, différente, ludique.

 

Voudrais-tu retourner dans ton pays d’expatriation ?

 

Non. Parce que 4 mois m’ont suffi pour avoir une assez bonne idée de la Corée du Sud. J’ai envie de découvrir d’autres endroits.

 

Quels conseils donnerais-tu avant de partir ?

 

Apprendre l’alphabet coréen !

 

Conseillerais-tu cette université pour un échange ? Si non pourquoi ?

 

Oui. Car finalement il y a assez peu d’heures de cours ce qui laisse du temps pour faire plein de choses. Le principal défaut est la distance avec Séoul qui est fatiguante quand on y va quotidiennement.

 

Accepterais-tu d’être contactée pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

 

Avec plaisir.

 

​INTERVIEW KEDGE BORDEAUX 

Programme concerné : PGE

Nom de l’UP : EWHA Womans University - Séoul

Étudiante : Raphaëlle Boyer

INTRODUCTION 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Je m’appelle Raphaëlle et je viens de terminer mon Master 2 PGE à Kedge Bordeaux. Je termine mon parcours scolaire par un stage de fin d’études, après être partie étudier un semestre (1er semestre de l’année 2017/2018) à EWHA Womans University, à Séoul en Corée du Sud.

 

EWHA est une université coréenne très réputée dans le pays, l’une des meilleures universités pour femmes. Car oui, c’est une université réservée aux coréennes, mais les étudiants étrangers sont acceptés quel que soit leur sexe. Le campus est énorme car il y est proposé énormément de spécialités. Tout le monde pourra y trouver son bonheur.

 

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ? 

 

J’ai toujours voulu expérimenter la vie à l’étranger pour une petite durée, dans un pays vraiment loin et avec une culture très différente de la mienne, mais tout en m’assurant un minimum de confort. L’échange universitaire me semblait l’opportunité parfaite, mais je n’étais à la base pas très fixée sur la destination. J’ai choisi la Corée du Sud sur conseils de plusieurs connaissances ayant adoré y faire un échange universitaire.

 

De la même manière, j’ai été conseillée sur EWHA (et ça a été une très bonne surprise). EWHA est une très bonne université, ce qui est toujours un plus sur un CV et, qui plus est située dans le centre-ville (la proximité avec le centre-ville était l’un de mes critères de choix d’université partenaire).

 

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ? 

 

Très bien. J’ai effectivement eu une journée d’intégration, au cours de laquelle nous ont été présentés les programmes et membres de l’administration, ainsi que le processus de sélection des cours en ligne. J’ai également rencontré les PEACE Buddies d’EWHA (les Melting Potes/ InterAct/ Welcome locaux) et j’ai pu visiter le campus.

 

 

CAMPUS 

 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ? 

 

Le campus est très beau (le bâtiment principal est un point touristique important à Séoul) et très grand ! Toutes les spécialités possibles et imaginables y sont enseignées. Le campus offre bien évidemment de nombreuses salles de cours, des bibliothèques, des cafétérias et restaurants, des cafés, une librairie, une papeterie, un cinéma, un musée, une salle de concert, des boutiques souvenirs, des dormitories (résidences étudiantes) avec salle de sport …

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière) 

 

Ma recherche de logement n’a pas été très simple. EWHA dispose de chambres sur le campus, mais il faut être assez rapide dans la constitution de son dossier pour y avoir une place réservée. A deux semaines de mon départ, j’ai appris que je n’avais pas été retenue… Le système de location en Corée du Sud est d’ailleurs assez particulier. Au final, j’ai bien insisté auprès de l’université et j’ai pu avoir une chambre dans un dormitory sur le campus et c’était la meilleure option selon moi !

 

La Corée étant un pays avec une culture qui lui est propre, il n’est pas toujours évident de se préparer et de réaliser les démarches nécessaires à son expatriation dans le pays. Pour cette raison, j’ai créé un site internet pour promouvoir la culture coréenne, mais aussi et surtout pour aider les étudiants dans leurs démarches d’expatriation sur place ! Je pense que le site sera un bon complément aux infos de cette interview : https://etudierencoree.wordpress.com/

 

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ? 

 

Personnellement, je conseillerais la chambre sur le campus car c’est là que vont tous les étudiants internationaux. C’est donc le meilleur moyen de profiter de la vie du campus et de lier des amitiés. Séoul a beau être une capitale, il y fait bon vivre et c’est extrêmement safe. Donc il n’y a pas de coin à éviter, cependant il est préférable de vivre à proximité du campus et dans un quartier animé comme Ewha, Sinchon, et Hongdae.

 

 

COURS 

 

Y-a-t-il un large choix de cours ? 

 

Assez, oui. Par contre c’est l’administration de Kedge qui nous restreint quelque peu. Il est obligatoire de prendre des cours équivalents à ce qu’il est possible de trouver à Kedge (comme dans chaque université partenaire), ce que je trouve extrêmement dommage. Il y a pas mal de cours de business, par contre j’ai été déçue par la maigre offre de cours de Marketing.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ? 

 

Il est d’usage d’avoir à minima lu son cours avant (il est parfois même demandé de lire des articles académiques en amont). Autrement, c’est sensiblement la même chose : pas mal de travaux de groupe et des examens en fin de période. Il y a toutefois un examen en plus qui a lieu au milieu du semestre, dans chaque matière.

 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? 

 

En moyenne, 13 heures.  

 

Les professeurs sont-t-il disponibles pour répondre aux questions ? 

 

Oui, les professeurs encouragent les étudiants à participer, à poser des questions pendant les cours, à la fin et par mail.

 

Quels enseignements as-tu le plus appréciés et pourquoi ? 

 

J’ai eu l’opportunité de suivre des cours de niveau MBA, enseignés à des femmes actives. Seuls les étudiants internationaux pouvaient se joindre à elles et c’était très enrichissant.

 

VIE ETUDIANTE 

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ? 

 

Tout est fait pour que l’on passe un bon moment en Corée du Sud (et surtout à EWHA) : il y a beaucoup d’étudiants internationaux, une intégration par petits groupes grâce aux Melting Potes/ InterAct/ Welcome locaux, la vie est un peu moins chère qu’en France. Il ne faut donc pas craindre l’intégration, car elle se fait instantanément et très facilement.

 

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ? 

 

L’anglais car je ne parle pas coréen. Les jeunes coréens parlent tous anglais, mais pas les générations antérieures. Toutefois, on arrive très bien à se débrouiller au quotidien !

 

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ? 

 

Parler la langue du pays est toujours un plus, particulièrement en Corée du Sud car les coréens sont très fiers de leur culture et valoriseront toujours les étrangers qui font des efforts. Ce n’est pour autant pas une nécessité. J’ai fait sans, et ce sans problème (seule difficulté rencontrée : chez un opérateur mobile pour ouvrir un forfait téléphonique, mais vous trouverez la solution dans un article dédié sur mon site : https://etudierencoree.wordpress.com/)

 

ENVIRONNEMENT 

 

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ? 

 

Tout à fait. Il y a une station de métro à 5 minutes à pied, une autre à 15, et des lignes de bus. Par ailleurs, il n’est pas cher du tout de prendre le taxi et de nombreux taxis circulent à proximité, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

 

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ? 

 

Il y a beaucoup de chose à dire sur la culture coréenne et les locaux ! La Corée du Sud est un pays fascinant empreint d’une histoire riche, un pays sur le devant de la scène politique depuis des décennies. Ces aspects ont créé une culture coréenne traditionnelle particulière, héritée de génération en génération, persistant malgré le développement économique vitesse grand V du pays. La Corée du Sud c’est un véritable mix entre tradition et modernité. Je vous invite à nouveau à aller voir mon site internet sur lequel vous retrouverez de nombreux articles sur la culture coréenne (https://etudierencoree.wordpress.com/).

 

Quels sont les évènements incontournables ? 

 

Dommage, vous avez loupé les JO d’hiver, mais il y a tous les ans la fête de Chuseok en automne (l’une des rares périodes de vacances). Ces vacances permettent de partir découvrir le reste du pays ou de voyager autour.

COUT DE LA VIE 

 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ? 

 

Si le logement est très cher (hors chambre sur le campus), comme les fruits et légumes, le reste de la vie est très abordable. Il revient peu cher de manger à l’extérieur et de sortir. En moyenne, et compte tenu de mes escapades certains week-end, je dirais que j’ai équilibré le coût de la vie étudiante sur Bordeaux et celui sur Séoul.

 

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ? 

 

Au quotidien, le coût de la vie s’équilibre à peu près : le logement, le forfait téléphonique et les fruits et légumes sont chers ; les sorties culturelles, le shopping, et les sorties le sont nettement moins.

 

As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ? 

 

Non.

 

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ? 

 

L’ambiance particulière relative à l’histoire du pays et à son incroyable développement technologique (toutes les personnes âgées sont les yeux rivés sur leur écran de téléphone et sur Kakaotalk dans les transports – réseau social coréen -), mais aussi la gastronomie et l’ambiance étudiante de folie.

 

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ? 

 

J’ai eu très peur de ne pas trouver de logement avant mon départ, j’ai été un peu déçue par les choix de cours en Marketing et triste de constater qu’il est assez difficile de nouer des amitiés avec les locaux.

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ? 

 

De bien préparer son échange en amont (ne vous y prenez pas au dernier moment pour entreprendre les inscriptions) ! Il y a beaucoup de démarches administratives à ne pas prendre à la légère, j’y fais référence dans mon site internet : https://etudierencoree.wordpress.com/.

 

CONCLUSION 

 

Qu’est-ce que t’a appris cet échange ? 

 

Que j’avais fait le bon choix d’oser partir si loin et dans un milieu si différent ! L’échange c’est l’occasion en or pour sortir de sa zone de confort et vivre réellement quelque chose de peu banal une fois dans sa vie.

 

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

Sans hésiter !

  • Facebook Social Icon
 

​INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Programme concerné : PGE

Nom de l’UP : Hanyang University (campus ERICA)

Étudiante : Solène HUILLE

 

 

INTRODUCTION 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Je m’appelle Solène, je suis étudiante en Master 2 orienté RH à Kedge Bordeaux. Je suis partie au deuxième semestre de mon année de césure en Corée du Sud.

 

J’étais à Hanyang University, mais sur le campus ERICA situé à Ansan (banlieue assez éloignée de Séoul). Il y a également un campus à Séoul même. Le campus était assez grand, avec beaucoup d’autres domaines de formation (physique, design, pharmacie, langues, etc).

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?

Un échange universitaire me paraissait plus simple pour vivre une première expérience de plusieurs mois à l’étranger. Le choix de l’université, en revanche, a été plus compliqué, car de nature indécise, j’avais du mal à faire un choix. N’étant jamais partie vivre à l’étranger, je voulais vraiment profiter de cette expérience pour améliorer mon anglais, découvrir la culture d’un pays et faire de belles rencontres.

J’ai beaucoup échangé avec des amies qui étaient parties en Corée du Sud, dont une amie qui était partie à Hanyang University à Séoul. Cela m’a rassurée et confortée dans mon choix de partir aussi loin pour 4 mois.

La Corée du Sud m’a alors parue être un bon choix, car je n’étais jamais partie en Asie, et j’étais désireuse de découvrir une autre culture.

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ? 

 

Je suis partie de Paris avec un autre étudiant de Kedge. L’arrivée en Corée du Sud n’a pas forcément été très facile : après le long vol, je me sentais vraiment fatiguée, et un peu « perdue » lorsque nous sommes arrivés sur le campus qui était assez vide, car les étudiants n’étaient pas encore rentrés pour le semestre qui démarrait quelques jours plus tard.

 

J’ai néanmoins fait la rencontre de ma roommate taïwanaise le premier jour, et c’était très sympa de pouvoir discuter un peu avec elle.

 

Cependant, dès la première semaine, et avec l’arrivée d’autres étudiants internationaux et coréens, le début de mon séjour était riche en découvertes. Chaque jour, je découvrais quelque chose et je rencontrais des personnes.

 

Nous avons eu l’orientation day avant la reprise des cours, qui était destinée aux étudiants internationaux pour nous expliquer le fonctionnement de l’université, mais aussi quelques éléments administratifs qui étaient importants. C’est lors de cette journée que nous avons rencontré nos mentors : système de « parrainage » entre étudiants coréens et internationaux. Ma mentor était très sympa, et elle m’a aidée dans des démarches à faire tout au long du semestre et nous nous retrouvions régulièrement pour déjeuner ou dîner ensemble.

 

Lors de cette journée, l’université nous a offert des pizzas pour le déjeuner et certains étudiants internationaux étaient tirés au sort pour gagner des cadeaux : j’ai gagné un sweat de mon université. L’accueil était donc plutôt très convivial !

 

 

CAMPUS 

 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ? 

 

Le campus m’a paru énorme. Pour le traverser à pied, il fallait compter 15 minutes.

 

Comme dans tout campus universitaire, il y avait des nombreux équipements : une bibliothèque universitaire, des salles de travail, un restaurant universitaire, des fast-foods, des supérettes, de nombreux cafés. On pouvait même y trouver un fleuriste, une agence de voyages, un opticien, une banque et une poste !

 

Dans la résidence universitaire, nous avions accès gratuitement à la salle de sport.

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière) 

 

Je n’ai pas du tout recherché de logement car je logeais dans la résidence étudiante sur le campus de l’université. C’est donc directement l’université qui m’a envoyé un mail pour savoir si je souhaitais loger dans la résidence.

 

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ? 

 

Je pense que rester en résidence étudiante sur le campus est une bonne solution. Même s’il y a un couvre-feu entre 1h et 5h, une grande majorité des étudiants internationaux y sont. Cela est plus simple pour ne pas perdre de temps dans les transports pour aller en cours.

 

 

COURS 

 

Y-a-t-il un large choix de cours ? 

 

Il y a, en théorie, beaucoup de cours qui sont proposés en anglais et pour les internationaux. En pratique, les choix de cours se révèlent être plus difficiles. Avant de partir, il faut faire ses choix sur internet à 3 heures du matin (décalage horaire). Mais, comme tout le monde fait ses choix de cours en même temps, il est très difficile d’avoir les cours que l’on souhaite. Il y a un deuxième moment pour choisir à nouveau ses cours et c’est là que j’ai pu choisir tous mes cours. On m’avait conseillé de choisir des cours assez condensés sur la semaine pour pouvoir profiter de grands week-ends mais je n’ai pas réussi à ne pas avoir cours sur certaines journées.

 

En arrivant en Corée du Sud, j’ai été surprise de voir que des cours normalement dispensés en anglais le sont en coréen. J’ai dû ainsi changer un cours car le prof ne parlait qu’en coréen même si les supports étaient en anglais.

 

Donc, selon moi, le choix de cours est finalement relativement limité pour les internationaux.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ? 

 

Les méthodes d’enseignement sont similaires et un peu différentes à la fois.

Similaires, car nous avions beaucoup de travaux de groupes avec des présentations orales, donc ce que nous pouvons trouver à Kedge.

 

Un peu différentes, car les coréens ne participent pas forcément beaucoup en classe. Les professeurs donnent donc des « points bonus » à chaque fois que les étudiants participent. Dans un cours, je recevais une carte dès que j’avais participé, et dans un autre, la prof ne nous donnait le point de participation que si on avait participé au moins une fois pendant le cours, elle récupérait alors l’étiquette de notre nom et le notait.

 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? 

 

J’avais quinze heures de cours par semaine. J’avais cinq cours différents.

Les cours duraient une heure et demi à chaque fois, donc il n’y avait pas de pause et généralement les professeurs terminaient leurs cours dix minutes en avance.

 

Les professeurs sont-t-il disponibles pour répondre aux questions ? 

 

Oui, les professeurs étaient disponibles pour répondre aux questions, pendant le cours ou à la fin du cours.

 

Quels enseignements as-tu le plus appréciés et pourquoi ? 

 

J’ai le plus apprécié le cours de Global Business Communication car nous étions très mélangés entre étudiants coréens et internationaux, et le professeur était ravi de voir autant d’étudiants internationaux dans son cours. Le contenu était intéressant et nous devions être très actifs pendant le cours, il y avait donc plus d’interaction entre le professeur et les étudiants.

 

Le prof a également organisé une International Party, où le déjeuner nous était offert et nous avions fait plein de jeux avec les internationaux et les coréens, pour nous permettre de nous connaître encore mieux. C’était un moment très sympa !

 

 

VIE ETUDIANTE 

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ? 

 

La vie étudiante sur place est une vie étudiante « classique » : les cours, le travail après les cours, et puis les sorties : restaurants, bars, sans oublier les karaokés ! J’ai trouvé que c’était plutôt facile de s’intégrer car j’ai très vite rencontré les autres étudiants internationaux et certains étudiants coréens qui étaient accueillants aussi !

 

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ? 

 

J’utilisais le plus l’anglais, que ce soit avec les internationaux ou les coréens, mais il m’arrivait de parler français avec les français quand on se retrouvait.

Je n’ai pas appris le coréen, je connaissais juste les mots de base.

 

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ? 

 

Je pense qu’il est plus facile de partir en Corée du Sud en connaissant un peu le coréen, au moins savoir lire un peu et connaître des mots et expressions de base. Effectivement, le niveau en anglais des coréens n’est pas toujours très bon, et dépend beaucoup des personnes. Généralement, les étudiants coréens qui parlaient le mieux en anglais étaient ceux qui étaient déjà partis à l’étranger quelques temps.

 

Les coréens plus âgés parlaient moins bien l’anglais, par exemple, lorsque j’allais au restaurant avec des amis. Mais, on se débrouillait toujours pour se faire comprendre. Souvent, il y avait des images sur les menus, ce qui aidait.

 

 

ENVIRONNEMENT 

 

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ? 

 

L’arrêt de métro près de notre université était Hanyang University at Ansan sur la ligne 4. Pourtant, il ne se trouvait pas tout près de notre campus. Si on voulait aller à Séoul, il fallait d’abord prendre le shuttle bus depuis notre université pour y aller, car l’arrêt de métro était presque à trois kilomètres du campus ! Une fois dans le métro, c’était plutôt direct, car sur la ligne 4, il y a de grandes stations de métro, comme Myeongdong, Seoul Station. Globalement, on mettait facilement une heure et demi pour arriver au centre de Séoul, depuis notre campus.

 

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ? 

 

Pour moi, la Corée du Sud est synonyme de tradition et de modernité. Effectivement, il est assez surprenant de voir à Séoul des temples et des palais au milieu de grands buildings modernes.

Les coréens sont très respectueux, surtout des générations plus âgées. A table, les coréens partagent de nombreux plats. Ils savent aussi se détendre le soir, en buvant du soju (spiritueux coréen) et en allant chanter dans les norebang (karaokés).

 

Quels sont les évènements incontournables ? 

 

Il y avait le festival des lumières en mai, où il y avait de grands défilés dans Séoul avec de la musique, de nombreux coréens en costumes portant des lanternes. C’était assez impressionnant.

 

Il y avait aussi le festival de l’université où de nombreux chanteurs et groupes étaient attendus. Une énorme scène avait été installée pour l’occasion.

 

Ces deux événements étaient à ne pas manquer !

 

 

COUT DE LA VIE 

 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ? 

 

Le budget dépend beaucoup de la façon de vivre là-bas. Globalement, je pense que je dépensais un peu plus qu’en France car je partais souvent en week-end, et il faut prendre en compte aussi les visites : entrées dans les palais, etc.

 

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ? 

 

Le coût de la vie en Corée du Sud est un peu moins élevé qu’en France. Cependant, certains produits sont beaucoup plus chers qu’en France, comme les fruits et légumes. En revanche, il était possible de manger dans des restaurants pour 4-5€.

 

As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ? 

 

Non, je n’ai pas bénéficié de bourse ou d’aide financière pour mon échange.

 

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ? 

 

J’ai beaucoup aimé découvrir la culture coréenne, mais aussi découvrir le pays.

Il y a de beaux paysages et je profitais bien des week-ends pour aller dans d’autres villes que Séoul pour découvrir la montagne, la mer et même la campagne coréenne.  

 

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait de discuter avec des étudiants coréens et de sympathiser avec eux, mais aussi avec ma roommate qui était taiwanaise et d’autres internationaux comme les indonésiens. C’était sympa de pouvoir échanger sur nos cultures respectives.

 

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ? 

 

J’ai surtout eu des surprises et déceptions dans les travaux de groupe que je devais faire avec les coréens. Ce n’était pas toujours facile de travailler ensemble car ils parlaient coréen entre eux pour des travaux de groupe en anglais et je trouvais que nous n’étions pas très efficaces.

 

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ? 

 

Pour les étudiants qui partiront en Corée du Sud, je donnerais comme conseils de profiter à fond de toutes les découvertes que l’on peut faire (au niveau culinaire, culturel ou touristique) et surtout de ne pas hésiter à découvrir la Corée du Sud en partant dans d’autres villes ou régions les week-ends. J’ai particulièrement aimé le parc naturel Seoraksan, très beaux paysages de montagnes avec vue sur la mer. J’ai beaucoup apprécié aussi la ville de Busan.

 

Bien sûr, il y a énormément de choses à faire à Séoul (en quatre mois, je n’ai pas pu voir tout ce que je voulais y voir) mais je pense que c’est important, quand on vit dans un pays, de pouvoir aussi voyager, pour voir différentes régions, leurs spécificités locales, etc. D’autant plus que la Corée du Sud n’est pas un très grand pays, donc il est facile de s’y déplacer en bus/train pour des week-ends.

 

 

CONCLUSION 

 

Qu’est-ce que t’a appris cet échange ? 

 

J’ai beaucoup appris pendant cet échange. Je pense avoir gagné en confiance en moi, notamment par rapport à mon niveau d’anglais. Je n’avais jamais vécu aussi loin de la France, donc je sais maintenant que je peux très bien vivre et me débrouiller à l’étranger, dans un pays très différent. J’ai aussi beaucoup appris au niveau culturel. J’ai gagné en patience également, notamment avec les longs trajets de métro, et le fait que les coréens ne montrent pas leurs émotions en public.

 

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

Complètement !

  • Facebook Social Icon

​INTERVIEW

Programme PGE 

Nom de l'UP : Yonsei University

Etudiante : Margaux Puxeddu-Andreieff

INTRODUCTION

 

Pourquoi avoir choisi La Corée du sud comme destination ?

 

Je voulais l’Asie mais toutes les université que je voulais étaient prises. Du coup je me suis renseigné notamment sur la Corée du Sud et cela m’a beaucoup attiré.

 

Pourquoi avoir choisi cette université ?

 

C’est celle qui proposait le plus grand nombre de cours et elle est très bien classé.

 

Comment s’est passé l’organisation de ton voyage ?

 

Les démarches sont très simples. Il y a quelques documents à remplir mais c’est tout. Le visa s’obtient rapidement (environ 1 semaine) et le logement se trouve facilement.

 

Comment s’est passé ton arrivée ? as-tu été accueilli par l’université avec une journée d'intégration ?

 

Je suis arrivé en plein pic de l'épidémie de COVID-19 mais l’université s’est occupé de tout afin de venir dans les meilleures conditions.

 

 

Ton avis sur le campus de l’université et ses infrastructures

 

Le campus est immense et ressemble un peu aux universités américaines. Tout est disponible, bibliothèque, cafétéria, terrains de sport…

 

LOGEMENT

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière)

 

Afin d’avoir un logement sur le campus, c’est à ceux les plus rapides. Sinon sur internet on trouve facilement des logements

 

Qu’as-tu pensé de ton logement ?

 

Les logements étudiants sont en général assez vieux et petit. Aussi, en Corée du Sud, beaucoup de chambres n’ont pas de fenêtre. Mais au final j’ai trouvé un super appartement très bien équipé.

 

COURS

 

L'université propose-t-elle un large choix de cours ?

 

Oui, beaucoup de cours sont proposés. Pour le choix des cours c’est un système d’enchères. On a un certains nombre de crédits que l’on attribue aux cours que l’on veut et ceux qui ont misés le plus ont les cours. Il y a plusieurs rondes du coup.


 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? Quelle était la charge de travail ?

 

Les cours sont très poussés et demandent de beaucoup travailler. On a des dossiers à rendre régulièrement.

Les professeurs ont pour beaucoup des parcours très impressionnants et cela permet de ne pas avoir des cours que théorique.

Si on a des questions pour les professeurs ou l’université, ils répondent à nos mails dans les 2 minutes. Ils sont très réactif à ce niveau là.

 

LA VIE ETUDIANTE 

 

Etant parti en période de COVID-19, la vie étudiante était quasi nulle

ENVIRONNEMENT

 

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ?

 

L’anglais n’est pas très parlé du coup j’ai essayé d’apprendre les bases du coréen.

 

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ?

 

Les coréens sont très fêtard. Les commerces ne ferment jamais, tu peux aller faire un karaoké à 2H du matin si tu veux. Ils sont très accueillants et te propose facilement de sortir.

Qu’as-tu visité ?

 

La Corée du Sud est un pays d’une grande richesse, que ce soit au niveau des traditions, de l’architecture ou de l’histoire.

J’ai fait beaucoup de voyages dans toute la Corée afin d’en voir le plus possible. On peut se déplacer très facilement partout. Les transports en commun sont super simple et très propres et ils ne sont pas très cher.

 

COÛT DE LA VIE

 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ?

 

Le logement coûte entre 450 et 500€ par mois en moyenne.

La nourriture en revanche est très cher car la Corée doit quasi tout importer.


 

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ? Si oui, est-elle facile à obtenir ?

 

J'ai bénéficié de la bourse Aquimob (1800€ pour le séjour).

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

Ne pas oublier de mettre son réveil pour le choix des cours car cela se fait à l’heure de Corée. Aussi, bien se renseigner sur les cours car les notices ne sont pas très intuitives.

La Corée du Sud est un pays sous-coté et je recommande à tout le monde d’y aller.

yonseil1