ISB-International-School-Of-Business-Dub
Dublin City University
LIMERICK
ucd-logo
UCollege of Dublin
nuigalway_logo_colour_300
Galway University

INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Programme PGE

 

 

Nom de l'UP : University College of Dublin

Étudiante : Marine GONALONS

Date : 29/04/2019

INTRODUCTION

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.


Je m’appelle Marine GONALONS. J’ai 23 ans et je suis actuellement en dernière année du PGE de KEDGE BS. A la fin de mon premier stage de six mois, j’ai décidé de partir en échange universitaire en Irlande de janvier à mai 2015. J’ai choisi UCD (University College Dublin) et c’est un choix que je ne regrette absolument pas. D’une part, c’est une école reconnue aussi bien à l’échelle de l’Irlande qu’à celle de l’international. D’autre part, elle dispose d’un campus immense et d’un environnement qui ferait rêver plus d’un étudiant français. En effet, UCD est située dans Dublin 4, en d’autres termes dans les quartiers plutôt bourgeois de la capitale. Ainsi, le campus est entouré d’un voisinage constitué de villas et de parcs verdoyants dans lesquels aussi bien des étudiants que des familles apprécient venir s’y promener. Le campus dispose également d’un « sport center » énorme dans lequel tu peux pratiquer tous types de sport à titre gratuit sauf pour la piscine pour laquelle l’entrée est payante.
 

La Business School en elle-même est moderne et dispose de nombreuses salles de travail. En sortant de celle-ci, tu peux apercevoir le premier des deux lacs du campus dans lequel ont l’habitude de barboter cygnes et autres oiseaux. C’est un environnement très agréable que tu apprécies encore plus particulièrement quand le temps irlandais permet une petite percée du soleil .  

 

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?


J’ai choisi de faire un échange universitaire parce qu’à la fin de mon premier stage de six mois et ayant dans l’optique d’en réaliser un autre à mon retour, j’avais envie de profiter de mes derniers moments en tant qu’étudiante. Je ne le regrette absolument pas ! Parce qu’être étudiant en France est certes plaisant mais être étudiant dans le cadre d’un échange Erasmus est juste une expérience inédite et inoubliable !!
 

Le choix de UCD s’est fait de manière plutôt rapide. Lorsque tu veux faire un échange en Irlande, tu n’as le choix qu’entre deux universités (si les choses n’ont pas changé depuis) : UCD ou DCU. En échangeant avec les étudiants des années précédentes, mon choix pour UCD s’est clairement conforté.
 

En effet, aussi bien son classement académique, son environnement, sa localisation, son campus et l’ensemble des activités sportives/culturelles qu’elle proposait m’ont convaincue.


Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (Partie administrative, VISA, billet
d’avion, …)


En ce qui concerne mon départ pour l’Irlande, la partie administrative a été plutôt simple. Etant un pays membre de l’UE, il n’est nécessaire d’avoir ni passeport ni VISA. Seule est obligatoire la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) dont tu peux facilement en faire la demande par internet.
 

Pour ce qui est des billets d’avion, j’ai décidé de choisir Air France peut-être pour des raisons de sécurité et aussi pour des raisons pratiques parce que l’aéroport le plus proche de chez moi ne proposait pas de compagnie low-cost pour se rendre à Dublin.
 

Comment s’est passé ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

Mon arrivée s’est plutôt bien passée. Evidemment, tu es toujours plus ou moins stressée quand tu arrives dans un pays que tu ne connais pas et qui ne parle pas ta langue (surtout que c’était la première fois en ce qui me concerne). Arrivée à l’aéroport de Dublin, je devais absolument trouver le stand de mon école où se trouvait des étudiants qui accueillaient l’ensemble des étudiants internationaux et les aiguillaient pour qu’ils se rendent sur le campus de UCD. J’avoue que j’ai eu un grand moment de solitude dans l’aéroport … Heureusement un irlandais m’a vu totalement perdue et m’a aidé à trouver le stand de mon école et m’a accompagné jusqu’à l’étudiant. A partir de là, j’ai compris que je n’étais plus en France !
 

Autre petit moment de solitude : je n’ai pratiquement rien compris de ce que l’étudiant irlandais m’a expliqué mise à part que je devais prendre un bus appelé « Aircoach » et m’arrêter lorsque le nom de UCD s’afficherait sur l’écran du bus. Je m’exécute donc. Le chauffeur de bus était très amical mais là encore j’ai éprouvé quelques difficultés à tout comprendre. Je pense que je n’étais pas la seule puisque le bus était rempli d’étudiants internationaux. J’ai d’ailleurs fait la connaissance d’un étudiant suédois qui étudiait également à UCD. Là je me dis : « Ouf ! Je vais pouvoir le suivre pour ne pas me perdre… ». Et non ! Il s’est arrêté à un arrêt antérieur à celui de l’école. Je suis donc suspendue aux paroles du chauffeur qui annonce chaque arrêt. Là, il annonce « UCD », je me dis c’est le moment faut que je sorte. Le chauffeur m’aide à sortir mes deux valises et me dit UCD c’est par là ! Sans véritablement discerner où se trouvait l’entrée de l’université, je m’avance avec mes deux valises et mon sac qui pèse une tonne sous un mélange de pluie et de neige. Là je me dis « quel accueil, de la neige rien que pour moi !! ». J’ai dû marcher bien 10 minutes avec mes bagages avant d’arriver dans ma résidence. Sur l’ensemble du parcours, il y avait des affichettes qui indiquaient où l’accueil des étudiants internationaux se déroulait. Enfin arrivée au chaud, l’accueil s’est très bien passé. On m’a donné une carte qui donnait accès à mon appartement et à quelques autres services du campus (imprimantes,laverie …) et on m’a désigné l’appartement dans lequel j’allais habiter tout au long de mon échange. Juste pour l’anecdote : j’apprends quelques jours après mon arrivée qu’il y a un arrêt de bus à l’intérieur du campus et que le « Aircoach » aurait dû s’y arrêter, ce qui m’aurait évité de traverser l’ensemble du campus chargée comme un âne !!! Avec le recul, ça m’a bien fait rire.

CAMPUS


Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (Taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

 

Le campus était clairement l’un des gros points positifs de UCD. Il est énorme et dispose de nombreuses écoles différentes d’où une diversité des étudiants tant sur le plan des nationalités que sur le plan du cursus académique. Il y a une épicerie (Centra) à l’intérieur du campus ainsi que de nombreuses laveries. Plusieurs bibliothèques sont à disposition des étudiants en fonction des études suivies. A l’intérieur, vous pouvez évidemment y travailler, imprimer et y emprunter des livres.
 

L’accès aux bibliothèques est même possible les week-ends et pendant certains jours de vacances. Le complexe sportif est immense dont une piscine aux dimensions olympiques. La plupart des sports sont gratuits à condition que tu t’y sois inscrit au préalable et que tu aies effectué une visite du « Sport Center ».
Il y a également une pharmacie, un centre médical, un service IT, une cafétéria, plusieurs snacks … L’association qui s’occupe des étudiants étrangers a également un complexe qui lui est réservé : le Global Lounge. Inutile de préciser que l’accès au Wi-fi est disponible partout sur le campus.

LOGEMENT

Comment s’est passée ta recherche de logement ? Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ?


(Logement et quartier) La recherche de logement a été la partie la plus stressante de mon échange. J’ai choisi d’habiter en résidence universitaire à Merville plus précisément. C’est un choix que je ne regrette pas du tout ! UCD dispose effectivement de résidences universitaires très modernes et accueillantes mais pas suffisamment nombreuses pour tous. D’où le stress pour avoir une place garantie. L’inscription se passe de la manière suivante : « premier arrivé, premier servi ». L’université te donne un jour où tu dois te connecter sur le site et lorsque les inscriptions sont ouvertes (ce que tu ne sais que si tu restes connectée en permanence et par e-mail par la suite), tu dois choisir ta résidence et ton appartement. Selon le type de résidence, tu peux choisir le nombre de tes colocataires, si tu souhaites une salle de bain privative … Forcément, le prix varie en fonction de tes choix.
 

En ce qui concerne la résidence Merville, je savais que j’allais avoir trois autres colocataires et qu’il y avait deux salles de bain. Sur le site de l’université, tu peux effectuer des visites virtuelles de l’ensemble des résidences et ainsi te faire une idée bien précise de ce à quoi les résidences ressemblent. C’était plutôt très bien fait. Tu as également tous les tarifs et ce qu’ils englobent. Avant de choisir un logement universitaire ou non, je te conseille donc de bien consulter le site de l’université au préalable.
 

J’ai fait le choix d’habiter en résidence universitaire parce que je ne voulais pas m’engager dans des recherches complexes et souvent infructueuses de recherche de logement en centre-ville en ayant le risque de ne rien avoir à mon arrivée. De plus, le fait d’habiter en centre-ville est souvent motivé pour des raisons de coût. Certes, tu pourras peut-être trouver un logement/colocation au loyer moindre que celui des résidences universitaires mais il est important de prendre en compte le fait que les transports sont coûteux à Dublin et que certains appartements en centre-ville peuvent être vétustes. Honnêtement, le fait d’habiter en résidence ne m’a pas empêché de sortir, bien au contraire ! Et le point positif, j’étais juste à cinq minutes à pied de mon école. Le point négatif des résidences est qu’il y a parfois des gardes à l’entrée qui contrôlent les cartes étudiantes et restreignent donc l’accès aux personnes extérieures après 22h. Toutes les personnes ne résidant pas dans la résidence doivent entrer avant 22h s’ils ne veulent pas se faire refouler ! Je vous rassure ça n’était pas comme ça tous les soirs. Les règles ont été durcies pendant les périodes d’examen. Autre point négatif : le prix des résidences universitaires qui peut être parfois contrebalancé par les tarifs des transports et la vétusté de certains logements en centre-ville. UCD te demande de payer l’intégralité de ton logement pour les quatre mois avant ton arrivée. Il est clair que ça représente une somme importante (un peu moins de 3000€ pour les quatre mois en ce qui me concerne) mais cela comprend le loyer, les charges et l’assurance. En ne comptant que le loyer, cela revient à 660 € par mois ce qui correspond très souvent à ce que tu payes en centre-ville sans compter les charges, les frais pour internet, les transports etc. De plus, le service maintenance des résidences est très efficace : il te suffit d’envoyer une demande via le site de l’université et une personne vient dans les 24h suivant ta demande pour réparer le problème gratuitement. Cela n’est pas forcément le cas lorsque tu loues un appartement à un propriétaire irlandais.

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des
zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?


Je pense qu’une expérience à l’international est certes exceptionnelle et totalement inédite mais elle peut vite se transformer en une expérience stressante surtout à cause de problématiques comme le logement. Ainsi, le point positif avec les résidences est qu’une fois que tu as été sélectionné et qu’un appartement t’a été attribué, tu n’as plus à te soucier de grand-chose. Tu sais que lorsque tu arriveras pour ton premier jour, tu n’auras aucune mauvaise surprise (puisque tu auras vu l’intérieur des logements au préalable et même tes colocataires sur le site de l’université). Personnellement, je pense que c’est une des composantes qui m’a permis d’apprécier mon échange dès le premier jour. J’avais d’ailleurs eu l’occasion de parler avec une de mes colocataires bien avant mon arrivée, ce qui m’a encore plus rassuré.
 

Petit conseil : même si tu ne souhaites pas habiter dans une résidence universitaire, renseigne-toi bien au préalable sur les conditions de location de l’appartement, sur l’état des lieux, n’hésite pas à demander une visite virtuelle pour plus de sécurité et surtout évalue bien l’ensemble des coûts liés à tes déplacements vers le campus et l’ensemble des charges.
 

Autre conseil : renseigne-toi bien sur les bourses à l’étranger auxquelles tu as droit. Il y a un service dédié à cela à KEDGE mais il est important de faire les démarches bien à l’avance pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

COURS


Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?


Certes, tu ne peux pas choisir tous les cours que tu souhaites d’une part parce que certains ne te sont pas attribués, d’autre part parce que certains cours peuvent être pris d’assaut par les étudiants irlandais qui restent prioritaires mais en général j’ai tout de même obtenu les cours que j’avais sélectionné. Là encore, une journée est dédiée au choix de tes cours. Un travail au préalable est nécessaire afin d’apprécier le niveau et le contenu de chaque cours. Un syllabus est d’ailleurs présent pour chaque cours dispensé et te détaille le professeur, les travaux à effectuer, les différents thèmes abordés, les modes d’évaluation etc.


Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux
cours dispensés à KEDGE BS ?


Je dirais que tout dépend des cours. Certains étaient plutôt des cours magistraux dans lesquels la participation n’était pas évidente vu le nombre d’étudiants. D’autres et notamment le cours intitulé « Cross cultural management » que je conseille particulièrement, était vraiment un cours dans lequel tu pouvais t’exprimer librement. Nous étions presque tous des étudiants étrangers répartis en petits groupes. Les sujets abordés permettaient clairement des discussions et débats d’idées. Au début, ce n’est pas forcément évident de prendre la parole devant tout le monde. Au fil des semaines, tu te rends compte que les autres étudiants sont dans le même cas et qu’ils ne sont pas là pour te juger.


Que penses-tu de la charge de travail ? Etait-elle importante ? Combien d’heures de cours
avais-tu en moyenne par semaine ?


La charge de travail n’est clairement pas abondante en ce qui me concerne du moins. J’avais une dizaine de cours par semaine. Il y avait également des travaux de groupe à réaliser ainsi que des essais à rendre. Pour ma part, je n’ai pas trouvé le travail très contraignant. C’est l’occasion de connaitre de nouvelles personnes et de démontrer des capacités de compréhension et d’expression orales en anglais.


Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?


En ce qui concerne UCD, les examens ont lieu en fin de semestre. Certains cours te demandent
parfois un investissement plus conséquent avec des travaux de groupe à rendre en milieu de semestre ou des « Mid-term exams » comme en cours d’Economie par exemple d’où l’intérêt de lire attentivement les syllabus des cours, au préalable.


Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

La plupart des professeurs que j’ai eus sont très accessibles et ont l’habitude des étudiants étrangers. Ils sont d’ailleurs très enclins à la discussion et vous posent souvent des questions sur les différences qu’il existe entre l’Irlande et votre pays. Ne pas hésiter à aller les voir en fin de cours ou à leur poser des questions par mail, ils sont en général très réactifs.

VIE ÉTUDIANTE


Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégré ?


La vie étudiante est clairement ce que tu dois exploiter à fond dans un échange universitaire. Il y a une association étudiante que tu trouves d’ailleurs dans tous les pays qui s’occupe spécifiquement des étudiants étrangers et de leur faire découvrir l’Irlande (ESN = Erasmus Student Network). Ils organisent presque toutes les semaines des voyages à travers l’Irlande le plus souvent gratuits car tu as déjà payé une cotisation pour y entrer. Ensuite, tu as les soirées également organisées par des associations étudiantes de UCD. Je pense notamment aux soirées Erasmus « I love Dublin » qui sont organisées à raison d’une fois toutes les deux semaines parfois plus. C’est l’occasion de rencontrer des étudiants de toute nationalité !! Enfin, tu as la vie sur le campus et c’est le point positif de vivre en résidence universitaire. Il y a des soirées cinéma, des ateliers de cuisine, des cours de yoga ou zumba organisés sur le campus, … Tu peux également te rendre au bar du campus pour aller boire une bière. Souvent, on vous offre même une pizza !

 

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?


Pour ce qui est des cours :
Lundi : 45 minutes de cours d’économie le matin. Mardi : 3h de cours l’après-midi (« Management of services » / « Industrial Relations »). Mercredi : 45 minutes de cours d’économie le matin. Jeudi : 3h de cours (Cross-cultural management / EU policy in business). Vendredi : 1h30 de cours le matin (Global Business). Le cours qui commençait le plus tôt le matin était celui du vendredi : 9h-10h30.

 

Sachant qu’il y a souvent des soirées étudiantes le jeudi soir, après réflexion ça n’était pas un très bon choix… En résumé, les cours ce n’est clairement pas ce qui surcharge ton planning !!!
 

Pour ce qui est des loisirs, il n’y a pas de programme fixe. Chacun fait comme bon lui semble. En ce qui me concerne, il faut compter au moins deux soirées par semaine, des virées dans le centre-ville au moins une fois par semaine, des visites presque tous les week-ends sans compter les « house parties » dans les appartements des étudiants que tu vas rencontrer tout au long de ton échange. Ça c’est clairement ce qui occupe et doit occuper ton planning au maximum !!!

ENVIRONNEMENT


Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)


Pour le cas de l’Irlande, 100% de la population parle anglais. Le gaélique est très peu utilisé et
paradoxalement plus par les jeunes.

 Avais-tu pris des cours de langue ? Etait-ce nécessaire ?


J’ai fait le choix de ne pas en prendre. En revanche, UCD dispose d’un large choix de langues que tu peux choisir comme option mais qui ne comptent pas dans la notation finale.


 Quel temps faisait-il ?


La fameuse question sur le temps irlandais !! Honnêtement, je m’attendais à pire. Je ne vais pas vous dire que c’est la folie et venant du sud de la France, je sais de quoi je parle mais ce n’est pas si pluvieux que ça. Je dirais plutôt que le temps y est très changeant et qu’il faut juste s’y adapter. Ce qui est juste top, c’est que les irlandais sont tellement habitués à ce temps qu’ils ne perdent jamais le sourire et ne s’empêchent pas de sortir pour autant. En revanche, dès que le moindre rayon de soleil pointe le bout de son nez, tous les irlandais sont dehors !!!


Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (bus, tram, métro ? fréquence ?
horaires ?)


Dublin est une capitale très bien desservie en termes de transports en commun. Tu y trouves bus, tram, et train.Le réseau y est très efficace et les équipements sont modernes et en bon état. En revanche, si tu sors le soir et rentre tôt de boite de nuit, le taxi deviendra ton meilleur ami !! Quand tu le prends à plusieurs, cela te revient au même prix que si tu avais pris le bus. En prime, les chauffeurs de taxi sont très sympas.

CULTURE LOCALE


Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?


Les Irlandais sont en général des personnes très chaleureuses et très accueillantes. Je n’ai pas
rencontré un seul irlandais qui m’a fait penser le contraire. Ils viennent très souvent te parler de manière très spontanée dans les bars notamment, que ce soit des jeunes ou moins jeunes.

 

L’Irlande est vraiment un pays magnifique et je pèse mes mots. J’ai eu l’occasion de visiter
quelques-uns des sites les plus célèbres du pays : Cliffs of Moher, Ring of Kerry, Cork, Howth … et les paysages sont juste à couper le souffle. Cette île renferme vraiment une certaine forme de magie et les Irlandais ne vous diront pas le contraire !


Quels sont les sports les plus populaires ?


La bière haha !! Non plus sérieusement, le rugby et le fameux football gaélique : un mélange de football et rugby dont je n’ai clairement pas compris les règles mais qui semble remporter un certain engouement chez la population irlandaise.


Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?


Sans aucun doute : la Saint Patrick !!! J’ai eu l’occasion d’y participer et c’était juste génial de voir cet engouement et cette fierté de porter la couleur verte dans toutes les rues dublinoises. Les célébrations durent toute la journée avec un défilé de chars et les festivités durent jusqu’au petit matin dans le fameux quartier Temple Bar notamment où la bière coule évidemment à flot.


Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?


J’ai eu l’occasion de visiter Galway, Howth, Cork … Mais la partie de l’Irlande que je conseillerais le plus est sans aucun doute le Comté de Kerry. Pendant trois jours, nous sommes partis à cinq (3 brésiliens, 1 américaine et moi-même) dans une voiture que nous avions loué pour faire le tour de la Ring of Kerry. C’était juste splendide et à couper le souffle. Dans la péninsule de Dingle, nous avons fait une balade en bateau et avons pu observer un nombre considérable de dauphins et de phoques qui dansaient autour de nous. C’était incroyable de les voir dans leur milieu naturel !

COÛT DE LA VIE


Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

-  Loyer + charges + assurance = 724 € par mois

-  Nourriture = une centaine d’euros par mois
-  Transports (bus + taxi) = 40 € (étant sur le campus, je ne rechargeais ma carte
que lorsque j’en avais l’utilité)
-  Sorties = une vingtaine d’euros par semaine (ce qui est très bien en Irlande
c’est que tu ne payes pratiquement jamais l’entrée en boîte si tu y
arrives avant 22h, pour ce qui est des soirées étudiantes « I love Dublin », il te
suffit d’acheter le bracelet à 20€ en début de semestre et tu payes plus aucune
entrée de boîte même quand il ne s’agit pas de soirée étudiante).

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (Assurances, livres,…)

Photocopies/impressions/laverie = une vingtaine d’euros par mois.
 

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)


Par rapport au sud de la France (Marseille), il y est peut-être légèrement supérieur pour certains points comme les transports et le logement notamment. Pour des villes comme Paris, je pense que le coût de la vie y est à peu près semblable.
 

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?


Je ne l’ai pas fait n’y étant restée qu’un semestre. Pour les étudiants effectuant un double diplôme pendant un an, il est certainement plus aisé de trouver. La plupart des gens que je connaissais effectuait du baby-sitting par exemple et avait trouvé grâce à des groupes Facebook.


Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?


J’avais une bourse du CROUS délivrée par le gouvernement français ainsi qu’une bourse à la mobilité Aquimob délivrée par la région Aquitaine.

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS


Qu’est ce que t’as le plus aimé ?


Les rencontres avec des personnes de nationalités différentes. J’ai notamment rencontré un grand nombre de brésiliens parce qu’une de mes colocataires était brésilienne. Elle m’a ensuite présentée d’autres amis à elle et de là s’est formée une grande communauté composée également d’Américains, d’Italiens, de Mexicains …
 

Je pense qu’un échange universitaire avant d’être un échange académique est avant tout une expérience humaine et cette dernière sera clairement déterminée par les rencontres que tu y feras peu importe le pays que tu choisiras. Alors un conseil : ne reste pas qu’avec des français !!!

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?


Des désillusions aucune. Des surprises oui ! Par exemple, le fait qu’il faut l’appoint exact pour payer le bus ou le fait que tous les passages piétons irlandais sont équipés d’un avertisseur sonore permettant aux personnes malvoyantes de traverser en toute sécurité. Ou le fait que ta carte d’identité est systématiquement contrôlée à l’entrée des boîtes de nuit. Ce sont en général des curiosités plutôt sympathiques.

As-tu rencontré des difficultés durant ton séjour ? Si oui, comment les as-tu résolues ?


J’ai été malade durant mes premières semaines à UCD. Et la crise s’est passée en pleine nuit. J’étais donc effrayée et ne savait pas quoi faire. Alors j’ai toqué à la porte d’une de mes colocataires. Celle-ci m’a aidée et m’a rassurée. Ensuite, elle m’a accompagnée voir le médecin du campus le lendemain matin. Ce jour-là, j’ai compris que je n’étais pas seule. Le service médical du campus est, à ce propos, très compréhensif et efficace. Ce n’est pas une expérience évidente d’expliquer en anglais ce que tu ressens surtout au tout début de ton échange.

 

CONCLUSION


Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre
étudiant ?


Bien plus qu’un échange universitaire, cette expérience m’a totalement changée. Elle m’a faite prendre conscience que j’étais capable de vivre à l’étranger et de me débrouiller dans un pays qui ne parle pas la même langue que moi. Elle m’a rassurée sur mes capacités d’adaptation et d’intégration. Elle m’a redonnée confiance en moi et en mes capacités.
 

Avant de partir, je n’étais pas du tout enthousiaste. Je n’étais pas rassurée et même je crois que je n’éprouvais pas le besoin de partir. C’est bien simple en seulement quatre mois, j’ai totalement changé d’avis si bien que je n’avais plus du tout envie de rentrer et que j’y suis retournée une seconde fois pendant quelques jours pour voir des amis qui y étudiaient toujours. Aujourd’hui, j’ai même envie de retenter une nouvelle expérience à l’étranger dans un cadre différent évidemment puisqu’il ne s’agira plus d’études.
 

Je recommande une telle expérience à n’importe quel étudiant et spécialement à ceux qui, en lisant ce texte, ne voient pas l’intérêt de le faire. Je pensais la même chose avant de partir et je crois pouvoir dire aujourd’hui que je m’étais trompée. Peut-être que l’explication de mon enthousiasme est que j’ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Je n’en sais rien. Ce que je sais, en revanche, c’est que peu importe le pays que tu choisiras, n’oublie pas que l’échange universitaire est avant tout une expérience humaine et que tu en apprendras certainement beaucoup plus sur toi que dans tous les cours que tu sélectionneras.


Accepterais-tu d’être contacté pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?


Oui.

Please reload

  • Facebook Social Icon