cardiff uni2
cardiff uni
the-university-of-hull
exerterbanner
3268
ZZZ126_N3_webview
ntu-logo-thumbnail_dfeec8d9c9b8507f0bfced514e01953f
844
Newcastle-University1
about-us
banners
loughborough university
loughborough university2
DU_2col_screen_sml
durham-university

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

IBBA

Nom de l’UP : Nottingham Trent University

Étudiante : Léa RADILO

 

INTRODUCTION

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

Je m’appelle Léa, j’étais dans le programme IBBA sur le campus de Marseille. Je suis partie pendant 1 an dans cette université localisée dans le centre-ville, ce qui était idéal. La ville de Nottingham où se trouve l’université est assez petite mais agréable.

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?

Ayant déjà fait un an en Amérique du Nord j’avais envie de faire un échange en Europe et en particulier dans un pays anglophone. De plus, je me suis portée sur cette université car j’avais déjà une amie à Nottingham. L’université me paraissait pas mal niveau classement et était bien située.  Enfin, c’était un rêve d’enfant d’aller étudier en Angleterre.

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ?

Tout s’est bien passé. Il y a une journée plus de présentation de l’école que d’intégration. Après, j’avais la chance d’avoir mon amie déjà sur place qui m’a fait visiter l’école et m’a présenté la ville de Nottingham.

CAMPUS

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ?

Le campus était pas mal, il y avait une partie du bâtiment ancienne, d’époque ce qui m’a plu. La bibliothèque était bien fournie aussi, après j’ai regretté le manque de salles à notre disposition pour faire des travaux de groupe. Nous avions aussi une salle de sport en supplément pour environ huit pounds il me semble.

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière)

Mon amie déjà sur place connaissait les quartiers où il fait bon vivre mais je suis toutefois passée par une agence car c’était plus simple.  Je vivais dans une colocation composée de trois chambres dans une maison.

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ?

Il faut être dans Downtown pas trop loin de l’université, proche du centre-ville. Le quartier où j’étais n’était pas le plus sécurisé mais je n’ai toutefois pas été un instant en insécurité.

COURS

Y-a-t-il un large choix de cours ?

Tu avais une liste de différents modules avec des thèmes bien précis. Les modules sont déjà tout fait comme des modules en finance ou marketing. Les modules sont centralisés sur ce que tu veux faire. J’ai suivi des cours d’entreprenariat car ils me paraissaient intéressants.

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ?

Là-bas je suivais des cours de 2ème année alors qu’à Kedge j’étais en 4ème année d’études. Du coup tous les exchanges de Kedge se retrouvaient à suivre des cours de 2ème année au lieu de suivre ceux de 4ème année. Les profs manquaient d’autorité auprès des élèves, les travaux de groupe étaient horribles. Les autres étudiants n’étaient pas du tout studieux. Il y avait un côté un peu archaïque dans les méthodes d’enseignements et le niveau scolaire était trop bas.

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

Non je n’avais pas beaucoup de cours, je devais avoir cinq cours par semaine. Le côté positif c’est que j’avais par conséquent du temps pour travailler mon mémoire de fin d’année.

Les professeurs sont-t-il disponibles pour répondre aux questions ?

Les professeurs n’étaient pas forcément disponibles. Pour entrer en contact avec eux à distance ce n’était pas facile. Ils sont disponibles pour répondre à nos questions mais pas plus.

Quels enseignements as-tu le plus apprécié et pourquoi ?

Quand on étudiait des cas d’entreprises cela me plaisait beaucoup. J’ai bien aimé aussi le cours orienté marketing où l’on inventait un produit.

VIE ETUDIANTE

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ?

La vie étudiante est super là-bas, j’avais un groupe d’amis français avec qui je sortais de temps en temps boire un verre. Après j’étais avec des amis français que je connaissais avant le séjour ce qui était à la fois bien pour se sentir à l’aise et pas super d’un point de vue linguistique car je ne pouvais pas réellement améliorer mon niveau en anglais. Il est vraiment facile de s’intégrer, les étudiants sur place sont très sympathiques.

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ?

Je parlais plus le français que l’anglais car je restais pas mal avec des français sur place.

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ?

Il faut savoir se débrouiller en anglais. Après pas besoin d’être bilingue pour être à l’aise même si en cours l’accent anglais de Nottingham était assez prononcé et plus difficile à comprendre.

ENVIRONNEMENT

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ?

Oui, il y a pas mal de bus.

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ?

Tu manges mal. Je n’ai pas apprécié l’attitude des anglais envers les français. Ils ne sont pas très sympathiques à notre égard. Quand ils prennent conscience que l’on est français ils ont tendance à se renfermer. La culture anglaise est très similaire à la nôtre.

Quels sont les évènements incontournables ?

Il y a une foire en début d’année. C’est sympa aussi de faire les bars Crawl qui proposent des prix attractifs. Il y a une association qui regroupe des exchanges, des adultes et des étudiants et qui organise des rencontres pour pouvoir discuter. J’ai beaucoup apprécié le marché de Noël.

COÛT DE LA VIE

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ?

Comme en France avec un supplément de 200€ à ton budget français, le loyer sera environ de 500€, la nourriture est plutôt chère toutefois. Petite astuce devant l’école il y a un primeur qui vend des fruits pas chers.

Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ?

Je ne sais plus vraiment. Je dépensais environ 300€ par mois, je faisais pas mal les marchés c’était moins cher.

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ?

Le coût de la vie en Angleterre est relativement proche de celui de la France mais la livre sterling fait que c’est un peu plus cher.

As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ?

Non.

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ?

Faire la fête, les sorties, les bars et les boites.

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ?

J’ai été très déçue des cours et de leur niveau. J’ai compris que l’image que je m’étais faite de l’Angleterre n’était pas du tout conforme à la réalité. J’ai par ailleurs été agréablement surprise du prix des billets pour faire Nottingham-Dublin. Ce n’était vraiment pas cher d’aller faire un weekend à Dublin. Petite déconvenue cependant concernant la durée pour aller de Nottingham à l’aéroport environ quatre heures de bus.

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ?

Faites attention et renseignez-vous sur quelle année est proposée à l’université (équivalence des niveaux entre les cours suivis à Kedge et ceux proposés en université partenaire). Et ne restez pas qu’entre français !

CONCLUSION

Qu’est-ce que t’as appris cet échange ?

Lire les papiers avant de signer. Je sais désormais que je n’habiterai jamais en Angleterre en tant que française.

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

Eh bien non ! Il y a plein d’autres universités très bien où aller. Il faut choisir des écoles avec un score élevé de TOEFL qui sont un gage de qualité concernant les cours.

Please reload

  • Facebook Social Icon

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

IBBA

Name of the university : Nottingham Trent University

 

Student : Hamish CAUGHEY

Please reload

  • Facebook Social Icon

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

PGE

 

Nom de l’UP : University of Exeter

 

Étudiante : Aurélie TARDIEU

 

 

INTRODUCTION

 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

J’ai 23 ans et je suis étudiante au PGE à Kedge Bordeaux en M2 et je suis actuellement en stage de fin d’étude.

 

J’ai réalisé 4 mois à l’Université d’Exeter, au Royaume-Uni. C’est une très grande université par rapport à la taille de la ville, avec toutes les spécialités représentées. J’ai étudié de mon côté à la Business School.

 

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?

J’ai souhaité réaliser un échange universitaire car c’était pour moi le moyen le plus facile pour vivre une expérience à l’étranger de longue durée. Même si j’aurais souhaité partir plus loin, ce que mon classement ne m’a pas permis, j’ai décidé d’aller à Exeter car mon objectif premier était d’améliorer mon anglais autant que possible. De plus, je n’étais jamais allée en Angleterre.

 

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ?

Nous avons effectivement eu un week-end d’intégration, avec présentation du programme des cours du trimestre, mais aussi et surtout de l’ensemble des associations (nombreuses) présentes sur le campus et des activités qu’elles pouvaient proposer. Il y avait de nombreuses activités proposées pendant cette semaine : visites de la ville, du campus, de la région, etc.

Je suis arrivée quelques jours avant la rentrée afin de m’acclimater à mon nouvel environnement, et mon arrivée s’est très bien passée.

 

 

CAMPUS

 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ?

Le campus était vraiment très bien aménagé : immense, de nombreux restaurants en tout genre, une salle de sport immense, et même un coiffeur, un réparateur informatique et un pub. La Business School était dans un bâtiment tout neuf et le forum gigantesque : library sur 3 étages.

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière)

J’ai dû trouver mon logement par moi-même. En effet, des résidences étudiantes étaient proposées mais elles étaient réservées en priorité aux élèves boursiers. De ce fait, certains de mes camarades ont su 3 jours avant de partir qu’ils étaient acceptés dans les résidences de la fac. Elles étaient plutôt excentrées du centre-ville. J’ai trouvé mon appartement dans une résidence étudiante privée et cela a été compliqué. En effet, la plupart proposent uniquement des locations à l’année. J’ai eu la chance d’en trouver une qui a accepté pour 4 mois, le Kingfisher.

 

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ?

Je conseillerais de vivre en centre-ville : en effet, la ville est assez petite et il est aisé de tout faire à pied ou en bus. De plus, cela permet d’aller à la fac soit à pied (environ 20 min à peine) ou en bus (même temps et ensemble du centre-ville desservi). Même si c’est assez cher, le Kingfisher est vraiment une super résidence. Appartements optimisés malgré leurs petites tailles, beaucoup de rangements tous neufs.

 

 

COURS

 

Y-a-t-il un large choix de cours ?

Le choix de cours est assez varié, notamment si on souhaite faire de l’économie ou de la finance. Pour le management, ce qui était mon cas, c’est un peu plus réduit mais satisfaisant.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ?

Il y a une vraie différence entre les enseignements en Angleterre et en France. Beaucoup de devoirs à faire à la maison, de « dissertations » si on peut dire sur des thèmes ou sujets variés. Les méthodes d’enseignement sont vraiment intéressantes. Il faut par ailleurs lire beaucoup d’articles ou de livres.

 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

J’avais peu de cours : une moyenne de 10h par semaine. Cela laissait beaucoup de temps libre. Malheureusement pour ma part, mes cours étaient mal répartis, ce qui ne m’a pas beaucoup laissé l’opportunité de pouvoir voyager un peu plus loin que la région d’Exeter.

 

Les professeurs sont-t-il disponibles pour répondre aux questions ?

Les professeurs sont bienveillants et disponibles.

 

Quels enseignements as-tu le plus apprécié et pourquoi ?

Les cours que j’ai préférés étaient ceux de management des organisations parce que leur approche était vraiment différente de celle appréhendée à Kedge.

 

 

VIE ETUDIANTE

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ?

Il a été plutôt facile de s’intégrer grâce aux voyages organisés par un organisme extérieur à l’université. La vie étudiante contrairement à ce que je pensais en arrivant, est très développée à Exeter malgré la taille de la ville (20% de la population de la ville sont des étudiants). Des pubs sympas, beaucoup de boîtes souvent gratuites ou peu chères et ouvertes tous les jours.

 

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ?

J’ai utilisé uniquement l’anglais pendant ce séjour.

 

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ?

Il faut quand même avoir de bonnes bases pour suivre en cours, car la majorité des professeurs sont de vrais anglais. Côté positif, il n’y a pas d’accent à Exeter, ce qui rend la compréhension plutôt aisée.

 

 

ENVIRONNEMENT

 

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ?

Une ligne de bus emmène à la fac et passe dans le centre-ville et en périphérie. Il est sinon facile d’aller à l’université à pied (20 min). 

 

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ?

Habitants chaleureux, culture très sympathique, les anglais sont vraiment ouverts et prêts à nous aider.

 

Quels sont les évènements incontournables ?

Les voyages Viva Trips et les foodtrucks sur le campus le vendredi midi.

 

 

COÛT DE LA VIE

 

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ?

Je ne saurais pas dire mon budget mensuel, mais le coût de la vie est quand même légèrement plus élevé qu’en France : produits frais, cigarettes, loyers, etc.

 

As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ?

J’ai bénéficié de la bourse Erasmus, accessible à tous les étudiants en échange en Europe.

 

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ?

Les rencontres avec des gens d’origines vraiment différentes et sortir de ma zone de confort.

 

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ?

Ma plus grosse déception est de ne pas avoir pu voyager autant que je le souhaitais à cause d’un planning pas idéal de mon côté.

 

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ?

Ne pas hésiter à parler à l’autre même si ça peut paraître difficile, et se forcer à parler anglais au maximum pour tirer le maximum de bénéfices de cet échange.

 

 

CONCLUSION

 

Qu’est-ce que t’as appris cet échange ?

A comprendre de nouvelles cultures grâce aux rencontres.

 

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

Bien sûr !

Please reload

  • Facebook Social Icon
 

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

Programme : Bachelor 

 

Nom de l’UP : : Cardiff University

Étudiant :Garance Lhyvernay

Date : 29/04/2019

 

 

INTRODUCTION


Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.


Salut, je m’appelle Garance Lhyvernay et j’ai maintenant fini mes études. J’ai d’abord effectué un Bachelor à Kedge durant lequel j’ai pu faire un échange universitaire à l’université de Cardiff avant de passer les concours puis d’intégrer Néoma Business School en PGE en alternance. Cardiff University est une université hyper conviviale au Pays de Galles avec plein d’étudiants étrangers. On a été dès le début mélangés avec eux. Il y avait finalement peu de gallois et peu d’anglais.


Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?


Comme j’étais en deuxième année à Kedge, je considérais qu’il n’était pas essentiel de faire un stage à l’étranger sachant que l’on allait plus regarder mon stage de fin de Bachelor. Je voulais aussi tester des cours enseignés d’une manière vraiment différente car les cours à l’anglaise sont différents. J’ai donc sauté le pas et je me suis dit que c’était l’occasion idéale à ne pas rater. J’ai choisi l’université de Cardiff car je voulais intégrer une école au Royaume- Uni et Cardiff University était l’une des meilleures auxquelles je pouvais accéder.


Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ?


On a eu plus qu’une journée d’intégration : on a eu une semaine d’intégration avec plein d’activités pour apprendre à se connaître les uns les autres. On a vraiment été bien intégrés dès le début. L’activité qui m’a le plus marquée était le blind test car c’est un des moments où on a commencé à vraiment échanger, à créer des amitiés, à rigoler. C’était le moment clé où l'on a commencé à tisser les liens. Quand je suis arrivée, ils ont beaucoup insisté sur les différences culturelles qu’il y a entre les gallois et nous. Par exemple, quand on fait la queue à Cardiff, il est inimaginable de doubler quelqu’un.

CAMPUS


Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ?

J’ai adoré car le campus est éparpillé dans la ville. Il y a un bus gratuit qui passe toutes les heures qui vient te chercher à ta résidence et qui t’amène à l’endroit de l’école où tu veux aller. Cela m’a permis de visiter des endroits où je ne serais pas allée toute seule. Par exemple, le bâtiment de la psychologie était à l’écart et un jour, je suis descendue voir comment était le quartier autour de ce bâtiment grâce au bus. Dans cette université, il y a aussi un point central, le Student Union que j’ai trouvé génial. C’est un bâtiment immense avec une boîte de nuit à l’intérieur, des bars, des salles de danse, des salles de sport, un coiffeur, une agence immobilière et plein d’autres services pour les étudiants uniquement. Les prix y étaient super avantageux. Par exemple, j’allais y manger une salade copieuse pour 3€ seulement. Le Student Union se trouvait en centre-ville à côté du bâtiment principal de Cardiff University. En deuxième et troisième année, on n’avait pas accès à toutes les infrastructures comme certaines bibliothèques réservées aux masters mais globalement, on manquait d’aucune infrastructure.


Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière)


Ce fut un peu compliqué car mon tuteur de Kedge de l’époque avait répondu au moment où j’arrivais à Cardiff, donc c’était un peu inutile. Cependant, l’université nous informait bien et nous envoyait pas mal de documents ce qui fait que j’ai pu postuler pour avoir un appartement universitaire.


Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ?


Je leur conseille d’aller vivre dans les résidences que l’université met à disposition car c’était vraiment pas mal. On n’a pas forcement une salle de bain à soi mais c’est quand même super propre, tu y es indépendant, tu as ta chambre, si tu veux parler à personne, tu peux parler à personne. Alors que dans des maisons tu ne choisis pas forcement tes colocataires qui sont souvent des étrangers avec des cultures différentes et même des notions d’hygiène parfois différentes. Il n’y a pas trop de coin à éviter. Je conseille le Woody, Albany road, ce sont des coins où les gens ne vont pas trop mais qui sont quand même sympathiques. De manière générale, Cardiff est plutôt sûre : je rentrais seule la nuit, je faisais trente minutes de marche seule dans le noir et je ne me sentais pas en insécurité.

COURS


L’université est-elle spécialisée dans un domaine ?


Ils sont spécialisés dans la finance. Ils y ont mis de gros moyens avec notamment une salle qui venait d’être refaite juste pour la finance avec de grands écrans sur lesquels tu pouvais suivre la bourse. Pour ma part, j’étais en deuxième année avec un programme assez général.


Y-a-t-il un large choix de cours ?


Oui, il y avait un large choix de cours, mais comme on était là que pour un échange on n’avait pas accès à tous les cours non plus. C’est dommage car j’avais repéré certains cours que je n’avais pas le droit de suivre. Cependant, on avait quand même pas mal de choix et on pouvait aussi prendre des cours de troisième année.


Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ?


Cela se passe vraiment différemment. On a des cours avec le professeur qui parle : on appelle cela des séminaires. En plus, une fois toutes les deux semaines, on a des ateliers, ils appellent cela des tutorats où tu vas être en face à face avec le professeur. Donc tu passes d’un amphi de cinquante à cent personnes à des salles où on va être dix à faire des exercices ce qui fait que les professeurs vont te connaitre super bien et bien cerner tes difficultés. Ce n’était pas des évaluations. C’était comme des TD mais il y en avait dans toutes les matières. Il n’y avait pas beaucoup de cours mais c’était beaucoup plus théorique qu’à Kedge. Les tutorats étaient souvent sur des textes académiques.


Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?


Je ne sais plus, je dirais autour de vingt-cinq heures par semaine et encore, quelquefois j’en avais moins. Le système est différent, ils s’attendent à ce que tu approfondisses beaucoup les cours par toi-même à côté des cours.


Les professeurs sont-t-ils disponibles pour répondre aux questions ?


Ils sont tous hyper disponibles, compréhensifs. Ils prenaient le temps d’expliquer. On pouvait leur envoyer des mails et ils répondaient rapidement. Cela m’a beaucoup aidée à développer mon écoute de suivre des cours avec des accents gallois ou des accents de professeurs étrangers.

Quels enseignements as-tu le plus appréciés et pourquoi ?


J’ai le plus apprécié un cours qui s’appelait « L’éthique dans le business ». C’est un cours super intéressant car on parlait du commerce international mais avec la notion par exemple de drogue. Il y avait des choses moins sympathiques comme le commerce avec la viande. Il n’y pas ce type de cours en France et je trouve cela dommage.

VIE ÉTUDIANTE


Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ?


Il est super facile de s’intégrer grâce à la semaine d’intégration. Les Gallois sont tous hyper ouverts. Par exemple, tu les vois une fois en soirée et lorsqu'ils vont te croiser plus tard dans la rue, ils seront devenus tes amis et vont venir te parler.


Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ?


J’utilisais le plus l’anglais.


Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ?

Je dirais oui et non car j’avais rencontré un italien qui ne parlait pas un mot d’anglais en arrivant et qui en repartant, bien qu’il fasse plein de fautes, parlait bien anglais : il avait beaucoup progressé. Je me dis donc que ce n’est pas essentiel.

ENVIRONNEMENT


L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ?


Oui, il y avait un bus qui prenait tous les élèves depuis leur résidence et qui les amenait à tous les arrêts où il pouvait y avoir des cours.


Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ?


Ils sont tous très ouverts et gentils. Combien de fois j’ai été perdue dans la rue et on venait me demander si j’avais besoin d’aide. Ils sont très accueillants, toujours souriants. Cela m’a mis une claque de voir qu’en France on ne vient pas nécessairement aider les autres.


Quels sont les évènements/lieux incontournables ?


Il y a plusieurs parcs à Cardiff à voir dont un qui est très connu dans le centre-ville, un autre caché avec un énorme lac au milieu. Il y a aussi le château de Cardiff. Si tu es étudiant(e), pour 5£ tu peux aller autant de fois que tu veux dans l’année au château. J’y suis allée trois/ quatre fois dans l’année, il y avait des expositions temporaires à chaque fois. Cardiff Bay est aussi à faire. Il y a aussi le musée de Docteur Who.

COÛT DE LA VIE


Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ?


Il faut 200€ pour vivre et sortir sachant que j’étais à l’affût des bons plans. Il y avait Poundland avec plein de produits à 1£ qui ne se périment pas vite. Il y avait aussi des repas pour 1£ une fois par semaine juste à côté du Student Union.
Loyer : on a payé dès le début en arrivant 3000€ pour six mois.
Nourriture : 180€.
Transports : gratuits mais il n’y en avait pas beaucoup le soir. Cependant, il y avait les dragon taxis qui n’étaient pas chers : pour 4£ tu peux traverser toute la ville.
Activités : 30£ mais je ne faisais pas beaucoup d’activités.
Livres scolaires : Je n’en ai pas eu besoin.
Assurances/vaccins/frais : Je n’en ai pas eu besoin non plus.


Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ?


C’était un peu plus cher mais pas non plus exorbitant. On peut très bien vivre en tant qu’étudiant là-bas car il y a beaucoup d’infrastructures pratiques pour les étudiants comme par exemple l’agence immobilière pour les étudiants, le mercredi un perceur pouvait te faire des piercings pour 10€. Il y avait vraiment plein d’avantages pour les étudiants. Cela vaut le coup quand tu es étudiant dans cette ville.


As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ?


Oui, j’ai eu une bourse Erasmus. J’ai eu 2000-3000€ pour les six mois passés à Cardiff.


Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ?


J’ai adoré le Student Union. Le principe d’avoir un point qui réunit tous les départements de l’université m’a beaucoup plu. J’y passais tout mon temps.


As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ?


Je n’ai pas eu de déceptions. J’ai eu la surprise de découvrir la culture galloise mais cela est normal lorsque l’on découvre un nouveau pays.

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS


Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ?


Je leur conseille de ne pas se stresser car finalement un échange universitaire à Cardiff se passe super bien. Il ne faut pas hésiter non plus à contacter les professeurs. Il ne faut pas hésiter à participer aux activités de l’école. Pour ma part, je faisais de la danse. Les Gallois sont hyper ouverts, donc il ne faut pas avoir peur de se lancer et d’aller à leur rencontre car ils vont vraiment bien t’accueillir.


CONCLUSION


Qu’est-ce que t’a appris cet échange ?


Cet échange m’a appris à me débrouiller dans un nouveau pays car je n’avais encore jamais habité à l’étranger. J’ai aussi appris qu’il ne fallait pas avoir peur d’aller vers les gens car j’étais assez timide avant.

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?


Oui, je la recommande à cent mille pour cent.

Please reload

  • Facebook Social Icon
C1
C1

press to zoom
c2
c2

press to zoom
c10
c10

press to zoom
C1
C1

press to zoom
1/11
DU_2col_screen_sml.jpg

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE 

Programme concerné : PGE

Nom de l’UP : Durham University, Royaume-Uni

Étudiante :  Alexia Freignaux

Pour me contacter : alexia.freigneaux@kedgebs.com

Date : 9 septembre 2019

 

INTRODUCTION 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

L’université ressemble beaucoup à l’univers d’Harry Potter, c’est très typique anglais, très bourgeois.

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ? 

Je revenais d’un Stage en Nouvelle Zélande mais je ne voulais pas retourner à Kedge après un an en césure, donc je me suis dit pourquoi ne pas faire une université partenaire. Je souhaitais un pays anglophone mais pas très loin car je ne voulais pas payer un billet d’avion hors de prix, j’ai donc vu que l’université de Durham était bien notée et qu’elle possédait trois accréditations.

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ? 

Il n’y avait pas vraiment d’intégration, nous avons directement commencé les cours. Mais nous avons eu des soirées Erasmus et des « Buddy » soit des parrains/marraines. Il y avait les Erasmus d’un côté et les locaux d’un autre côté, on ne se mélangeait pas. Mais il faut savoir que c’était assez difficile de s’intégrer avec les étrangers.

 

 

CAMPUS 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ? 

Le campus est directement de part et d’autre dans la ville, les bâtiments se situent dans chaque coin de la ville.

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Recherches sur internet, aide de l’université, agence immobilière) 

J’ai trouvé via des groupes Facebook sur internet, mais j’ai eu du mal à trouver un logement pour deux mois et demi. Cependant j’ai fait toutes les démarches avant de partir et j’ai trouvé une colocation.

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ? 

Je logeais dans la ville à quinze minutes à pied de mon université. Il faut parfois marcher pour aller en cours ou prendre les bus mais les transports en communs ne sont pas vraiment développés. C’est une petite ville qui ne craint pas, on s’y sent bien.

 

COURS 

L’université est-elle spécialisée dans un domaine ?

Non elle n’est pas spécialisée, il y a de tout.

Y-a-t-il un large choix de cours ? 

Il y a beaucoup de choix de cours possibles, je dirai qu’on peut prendre tous les cours que l’on souhaite mais à nos risques et périls car cela demande du travail et du temps.

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ? 

C’est vraiment différent, nous étions en amphi tout le temps et il y a beaucoup de travail à faire obligatoirement à la maison comme des articles à lire sur lesquels nous étions interrogés en cours le lendemain. Les cours sont pauvres car tout le travail est à faire à la maison et on en discute en cours.

Il y a beaucoup de mini dissertation pour chaque contrôle dans lesquelles il faut placer des références, c’est assez dur mais de ce sont de bons entrainements pour le mémoire.

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? 

J’avais quatre cours à valider donc quatre par semaine, je faisais 12h/15h par semaine.

Les professeurs sont-t-ils disponibles pour répondre aux questions ? 

Les professeurs sont réactifs aux emails, ils sont disponibles mais il faut les solliciter.  

Quels enseignements as-tu le plus apprécié et pourquoi ? 

J’avais deux cours sur le marketing qui se ressemblaient donc au final j’ai fait la même chose, mais c’était riche d’enseignement avec leur méthode de travail qui sont différentes des nôtres.

 

VIE ÉTUDIANTE 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ? 

Entre Erasmus c’était facile de s’intégrer mais pas avec les anglais non.

La ville est active car la ville est le campus. De plus l’école organisait des activités comme du polo ou des sorties toutes les semaines, par exemple vers Édimbourg, dans les parcs nationaux.

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ? 

On communiquait essentiellement en Anglais.

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ? 

Oui, il fallait une bonne note au Toefl pour cette université.

 

ENVIRONNEMENT 

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ? 

L’université est bien desservie, le bus va partout dans l’université. Avec la carte de l’université on paie un livre le bus par jour.

 

COÛT DE LA VIE 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ? 

Loyer : Je payais 300 livres par mois dans une colocation.

Nourriture : Les produits Français sont un peu plus chers mais sinon les prix sont les mêmes.

Transports : Ce n’est vraiment pas cher, un livre par jour.

Activités : Les voyages comme Édimbourg coûtent un peu cher mais je ne me souviens plus exactement.

Livres scolaires : Il n’y a pas besoin d’acheter, tout est sur internet dans des bases de données.

Assurances/vaccins/frais : J’avais juste pris une assurance maladie européenne.

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparée à celui de la France ? 

Je pense que c’est un peu plus élevé.

As-tu bénéficié d’une bourse ou d’une aide financière pour ton échange ? 

J’avais une bourse Erasmus d’environ deux cents euros par mois. Tout le monde peut avoir cette bourse à condition de faire un échange universitaire dans un pays européen.

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ? 

J’ai vraiment apprécié le mode de vie anglais, d’être dans une nouvelle culture, c’était idyllique comme dans un film. Puis tout ce que j’ai fait à côté, les visites, les cours très intéressants, etc.

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquels ? 

Ma colocation ne s’est pas très bien passée, j’étais avec trois italiennes qui restaient entre elles et il ne faisait pas très chaud ni dans l’appartement ni dehors or elles ne voulaient pas mettre le chauffage.

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ? 

Je conseille de ne pas prendre trop de cours car ça prend du temps à côté.

 

CONCLUSION 

Qu’est-ce que t’a appris cet échange ? 

J’ai vraiment travaillé durant cet échange, les méthodes de travails étaient différentes mais m’ont beaucoup plus. J’avais l’impression que mon cerveau travaillait enfin.

 

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

Je recommande complétement cette expérience.

  • Facebook