INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

Concerned programmes for Study Abroad Selection :

PGE - IBBA - Double Degree IBBA

Name of the university : Plekhanov University - Moscou

GENERAL ABOUT THE UNIVERSITY

Distance from the city centre​.

2-4km (cycling distance).

Do you have to travel long distances between campuses in order to attend classes in your university ? 

No.

At your university, is the food better and cheaper than in KEDGE and how much does a full meal (salad, warm food, bread) cost at your university's restaurant ?

No, 4-5€.

Compared to KEDGE, is there more or less work at school ?

About the same.

How long are the school days ? Describe your normal day at school.

Start at 8-30 till 15-30, or at 10-10 till 17-15, one class - 1,5 h

LIVING

 

In higher education, the students usually live ...

At home with parents.

How about the exchange students at your home university, how do they usually live ?

Dormitories at campus.

How do you travel from home to school ?

I use public transportation.

In my city, the easiest way to get around is ...

By public transportation.

Something we need to know about your city's transportation ?

Mostly we use metro.

 

INTERNATIONAL STUDENTS

 

How many exchange students do you think your school has per semester ?

75-100.

  

CULTURE OF THE COUNTRY

  

What do you miss the most from home ? It can be anything, abstract or concrete.

Everything needed is open almost 24/7, e.g. I often go to cinema to session starting at midnight.

What is the best traditional food of the region you study ?

Borsch.

GO HERE

 

What is THE student event/party/trip every student should see and experience in your university ?

Going to Gipsy club.

Give a few touristic tips about the city your home university is located in. What to see ?

Red Square, Moscow City Area, Arbat Street.

 

WHY should a student go on exchange to your home university ? Your time to sell your university to us.

To understand another very different culture.

Please reload

 

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

Programme concerné : PGE 

Nom de l'UP : GSOM (Graduate School of Management) - Saint Petersbourg

Etudiante : Pauline MARCONVILLE

CADRE 

 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Pauline MARCONVILLE, 23ans, M2 PGE MARSEILLE 2013 -2017 en alternance chez SOLINEST en tant qu’assistante chef de produits Mentos GUM.

Je suis partie en échange en Russie au S1 2016 – 2017 à GSOM (Graduate School of Management) à Saint Petersbourg. Mon semestre a duré 4 mois, je suis arrivée à St Petersbourg le 21 Aout pour la semaine d’intégration et je suis partie le 21 décembre après les partiels écrits (j’ai continué à passer des partiels en ligne jusque début Janvier).

 

Pourquoi avoir choisi de partir en université partenaire ? Et pourquoi cet établissement en particulier ?


J’avais eu l’occasion d’aller à St Pétersbourg en Août 2010, lors d’un roadtrip en colonie de vacances qui partait de Suède, en passant par la Finlande jusqu’en Russie. J’étais restée 4 jours dans la ville et j’avais adoré l’ambiance décalée qu’il y régnait par rapport à l’Europe. Une partie de la ville était encore figée dans l’ère communiste et cela m’attirait dans ce pays. Je m’étais promis d’y retourner et le partenariat de KEDGE avec GSOM était l’occasion à ne pas louper. Lors de la sélection en UP, tout le monde était étonné par mon choix (n°1 dans ma liste !) mais je voulais à tout prix découvrir la culture russe, pratiquer la langue (j’avais fait L3 russe en 1ère année de KEDGE) et vivre une expérience inédite ! Et je ne fus pas déçue ;) De plus, GSOM est la meilleure école de commerce de Russie et est assez bien classée dans le ranking du FT, c’est donc également une plus-value pour mon CV.

 

  • Quels sont les documents nécessaires pour partir dans cette université et les procédures à suivre ? (Visa, niveau d’anglais …)

Attention, il faut avoir de la patience à ce niveau là …

  1. VISA :
    Etape 1 : Pour aller en Russie, il faut être « invité » par le pays, donc avoir une invitation officielle de qqln du pays. GSOM m’a donc envoyé par la poste l’original de l’invitation. Ensuite, pour un VISA étudiant de 3 mois une seule entrée, il a fallu que je fasse un test de VIH (!), et bien sûr avoir un résultat négatif au test. Le passeport doit être encore valide 1.5ans après son départ de Russie. Il faut également souscrire à une assurance couvrant nos frais médicaux en Russie et fournir l’original de ce papier dans le dossier de demande de visa.
    Etape 2 : Il faut se rendre sur un site internet et remplir un questionnaire interminable qui nous demande si on a des parents ayant vécu en URSS, si on s’est déjà rendu dans le pays, que font nos parents, où on travaille… Et ce questionnaire permet d’avoir un numéro de dossier pour faire sa demande de visa.
    Etape 3 : Il faut ensuite prendre rendre RDV dans un centre VHS Russie (il y en a un à Paris, Marseille et Strasbourg) et venir avec tout son dossier minutieusement complété (invitation, test de VIH, photocopies de passeport, photos d’identité, etc …) pour être sûr de ne pas se faire refuser son dossier. Le centre a gardé mon passeport pendant 2 semaines et je l’ai récupéré ensuite avec le visa de prêt. Il faut aussi savoir que le visa coûte 140€, et cela est très mal indiqué sur le site internet de VHS ..

     

  2. Pour GSOM :
    Pour intégrer l’école il me fallait un TOEFL IBT à 80 minimum. Les cours sont en anglais avec un niveau d’anglais égal aux cours de KEDGE. Mais sorti de l’école, le niveau d’anglais des Russes est égal à -8000, donc même un super niveau d’anglais pour la vie de tous les jours ne vous servira à rien car il faudra parler le russe ;)
    Pour ce qui est de l’administratif, des places en dortoir nous sont automatiquement attribuées. Mais pour y loger, il a fallu que je fasse une radio des poumons une fois arrivée à St Pétersbourg (je ne sais toujours pas pour quelle raison). L’université m’a également demandée avant mon arrivée mon n° de vol, et heure d’arrivée à l’aéroport pour que mon budy vienne me récupérer, ainsi qu’un scan de mon visa et de mon passeport.

 

  1. Extension de visa : le visa étudiant que l’on obtient au VHS n’a une durée que de 3 mois avec entrée simple (ça veut dire que si on sort de Russie on ne plus y rentrer). Il faut donc passer par GSOM pour obtenir un nouveau visa valide pour tout le semestre et avec entrées multiples (environ 25€). Si vous souhaitez voyager dès le début de l’échange, ne donnez pas votre passeport tout de suite à l’école, car il faut 5 à 6 semaines pour le récupérer, et 6 semaines sans passeport en Russie, c’est TRES compliqué pour les démarches administratives (échanger de l’argent, faire sa carte de métro, …), et on ne peut pas non plus voyager, à Moscou par exemple, car besoin du passeport pour prendre l’avion ou le train.

 

BUDGET

 

  • Quel est le prix du billet d’avion ?

 

Deux compagnies uniquement au départ de Paris CDG desservent l’aéroport de St Petersbourg (Pulkovo) :

  • Air France/ KLM (escale à Amsterdam) : compter 250€ l’aller retour avec valise en soute et repas à bord inclus automatiquement en s’y prenant à l’avance

  • Aeroflot : entre 150 et 200€ avec valise en soute et repas à bord inclus automatiquement.

 

  • Quel est le budget approximatif par mois ? (Logement, nourriture, sorties …) Comment juges-tu le coût de la vie en comparaison avec la France ?

Fin Août 2016, 1€ = 72Roubles
Fin Décembre 2016, 1€ = 63R
Vie très peu chère, mais j’ai perdu au change au fil des mois car le Rouble a été réévalué suite aux négos sur les prix du pétrole.

 

Logement : 50% du budget

  • Si vous appréciez le style communiste années 50 délabré et la collocation à 7, vous resterez aux dortoirs et payerez 80€ par mois (rapport qualité/ prix imbattable).

  • Sinon, en ce qui me concerne, j’ai vite fuit les dortoirs et je me suis mise en collocation avec 2 autres françaises en plein centre-ville et je payais 400€ TTC pour un duplex de 150m² refait à neuf et meublé IKEA ;) Mais pas facile de trouver un logement en Russie, il n’y a pas de sites comme le bon coin ou même des agences physiques en ville. Ma colloc connaissait qqln, qui connaissait qqln, qui connaissait qqln qui avait habité à St Petersbourg et nous avait filé un contact pour trouver cet appart.

Nourriture : 25% du budget
La bouffe ne coûte vraiment rien en Russie, si on accepte de consommer local ou des produits venant de pays « alliés » de la Russie (embargo sur les produits européens toujours en vigueur) du style Azerbaidjan, Ukraine, Biélorussie, ... Je conseille fortement le LENTA, supermarché russe du style LIDL/METRO où on trouve TOUT pour pas cher, et qui se trouve en périphérie de la ville mais accessible en métro. Sinon il y a un plein de superettes en ville (REAL, DIXI, ..) et un supermarché finlandais plus haut de gamme où vous pouvez trouver des produits européens : le STOCKMAN.

 

Transport/ Sorties : 25% du budget
La vodka de qualité à 5€, la pinte de bière (Baltika) à 3€, les boîtes gratuites, le UBER à 2€ la course, les restos à 30€ pour 4, … Vous aurez souvent envie de sortir, mais il faut en profiter ! Mais par contre, vous ne ferez pas d’affaires niveau shopping, on trouve les mêmes boutiques de fringues qu’en France mais les vêtements coûtent TRES CHER (même chez H&M !), idem pour ce qui est de l’électroménager, portables, pc, ..
Pour ce qui est des visites culturelles, vous aurez la carte étudiante russe qui vous permettra d’avoir plein de tarifs avantageux dans les musées, encore mieux que la carte ISIC.

 

  • Est-il possible de trouver un job facilement en plus des cours ?

 

Non, à moins de parler couramment russe mais de toute façon les cours et les sorties vous occuperont déjà suffisamment.

 

UNIVERSITÉ

 

  • L’université t’aide-t-elle à t’installer ? (Aide au logement, pôle accueil …)

 

Oui, une place en dortoir nous est automatiquement attribuée et nous sommes parrainés par un étudiant de l’école qui nous aide beaucoup à notre arrivée (car il parle russe !). Une semaine d’intégration est organisée par la buddy team (visites de la ville, soirées, match de hockey, vodka tour que je recommande +++, etc …), mais après plus rien de proposé ce qui est un peu dommage, il n’y a pas d’asso à proprement parlé ce sont juste des étudiants volontaires qui s’occupent de nous.

 

  • Quelles sont les spécificités/spécialités de ton université ?

 

Cours de finance, marketing, stratégie, RH, supply chain…

 

  • Y-a-t-il une différence au niveau des méthodes d’enseignement par rapport à KEDGE ? (Charge de travail, horaires, fréquence des examens ...)

 

Les profs donnent ENORMEMENT de travail : travaux de groupes, individuels, interros, etc … J’ai parfois eu l’impression de retourner en prépa, il faut s’accrocher, mais au final on est plutôt surnotés et il est facile de valider toutes les matières. La plupart des cours sont à 6 crédits ECTS, mais certains sont à 3, attention de bien les choisir pour en avoir 30 au total pour le requis diplômant !
Il y a parfois cours le samedi (et oui ..) et on peut enchaîner 6h du même cours dans la journée, donc c’est assez hard. Chaque cours a un volume horaire de 45h avec un partiel final en ligne ou sur table. J’ai eu deux cours qui se sont terminés à la Toussaint, donc partiel à ce moment-là en ligne. Et trois autres cours qui se sont finis fin Noël, avec partiel sur table juste avant Noël et en ligne fin décembre et début janvier.

 

  • Quelles sont les activités/sports organisés par l’école ?

 

Rien du tout

 

 

GUIDE PRATIQUE 

 

Quels sont les « bon plans » que tu recommandes ? (Sorties, visites, etc.) 

 

RESTAURANTS

  • Le Chacha : pour goûter le Katchapouri, sorte de pâte à pain cuite en forme de « barque » avec du fromage, des œufs et du beurre mélangés à l’intérieur, un délice !

  • Pelmenya : pour manger les raviolis russes, un régal ! Il y a plusieurs restaurants dans la ville.

  • Le Teplo : pour manger le meilleur bœuf Strogonoff de la ville, dans une ambiance très cosy. Un peu plus cher, et tout le temps plein, il faut réserver !

  • Le Market Place : chaîne de restaurants présente dans toute la ville qui propose un « business lunch » à 4€ avec soupe + plat + boisson, très bon rapport qualité/prix

  • Biblioteka : sur Nevsky, Menu à 4€ avec soupe/ plat/ pain/ boisson/ café ou thé/ dessert à 4€, très bon rapport qualité/prix

  • Teremok : sorte de fast food russe qui propose des crêpes, il y en a partout en Russie

 

BARS / BOÎTES 

  • Michkabar : bar avec de la bonne musique

  • Tanzplochadka : boîte gratuite avec musique un peu électro

  • Poison bar : bar karaoké 

 

V​ISITES

  • Musée de l’Ermitage, un incontournable, le Louvre Russe !

  • Théâtre Mariinksi : pour voir des ballets russes et écouter de l’opéra

  • Pouchkine : Catherine Palace magnifique

  • Peterhof : le Versailles russe

  • Cathédrale St Sauveur sur le sang versé

  • Nevksy Prospekt 

  • La Neva, les canaux, la Venise Russe !

 

  • Dans quel quartier habitent les étudiants en général ? Quels quartiers éviter ?
     

Si on reste au dortoir, il faut accepter de vivre excentré du centre-ville près du port industriel et loin du métro (20min à pied, quand il fait -15 degrés on a vite la flemme). Et le dortoir est situé sur une « île », les ponts se levant la nuit, vous pouvez rester coincés de 1h à 5h du mat d’un côté ou de l’autre du pont sans pouvoir rentrer chez vous.

Sinon, tous les exchanges avaient un appartement dans le centre-ville autour de Nevsky Prospekt (Champs Elysées de St Pétersbourg).

 

  • L’université est-elle loin du centre-ville ?
     

Non, le bâtiment des Masters est à 20min en métro ou en bus, 30/40min à pied.
 

  • Quels sont les moyens de transport généralement utilisés par les étudiants pour se déplacer dans la ville et se rendre jusqu’à l’établissement ?


Métro et bus/ trolley-bus. Le métro est enfoui à 80m sous terre, donc parfois il est plus rapide de prendre le bus car on passe plus de temps à descendre et remonter les escalators du métro qu’à passer d’une station à l’autre. Et le Uber quand on est à la bourre ;)

 

CULTURE

 

  • Qu’est-ce qui t’as le plus marqué lors de ton arrivée sur place ?

 

Au début j’ai été dépitée par l’état du dortoir. Je partageais un « appartement » avec 3 autres filles, on était deux par chambres. Le plafond de la salle de bain était moisi, l’eau fuyait de partout, le four marchait pas, on n’avait même pas de quoi cuisiner (casserole, poêle, ..). C’est pour ça que j’ai vite cherché à me mettre en colloc en ville et j’ai bien fait ! J’ai aussi été marquée par l’incapacité des russes à parler anglais. C’est vraiment énervant d’essayer d’aligner 3 mots de russe et de se faire hurler dessus sans rien comprendre. Mais après tout s’est très bien passé !

 

  • Quels éléments typiquement locaux as-tu apprécié ? (nourriture, lieux, coutumes, évènements ...)

 

Nourriture (cf restaurants recommandés)

Lieux (cf visites)

Coutumes : les russes sont russes. Ils sont un peu déconnectés de ce qui se passe en dehors de leur pays, ne parlent pas anglais, et apprécient Vladimir. Ils boivent un shot de vodka pour s’ouvrir l’appétit avant le repas, mais boivent du thé noir en mangeant. Vous serez surpris par leur respect d’autrui et des lieux (pas un seul mégot ou papier jeté dans la rue, tout est très propre, chacun paye son titre de transport, laisse sa place aux personnes âgées les Babouchka, …). Les russes sont orthodoxes, donc ne fêtent pas Noel en décembre mais en janvier.
Evénements : en été, les nuits blanches ; en hiver, la ville sous la neige

 

 

  • As-tu pu faire des voyages dans les villes et pays alentours ? Si oui lesquels ?

 

Je suis allée à Moscou 3 jours. La ville est facile d’accès, par le train en 4h avec le Sapsan (TGV russe) ou en 10h en train de nuit (Transsibérien), ou en avion en 1h. La ville n’a rien à voir avec St Petersbourg, beaucoup plus cher, très politique avec encore pas mal de bâtiments communistes, beaucoup plus grande avec beaucoup plus de monde (20 millions d’habitants), et métro entièrement indiqué en cyrillique, il faut d’autant plus parler russe !
Je suis aussi allée à Copenhague rendre visite à une amie en échange, en avion via Amsterdam.
Sinon pas mal d’exchange sont allés à Helsinski, possibilité d’y aller en TGV finlandais, voiture avec Blablacar (oui !), bus ou avion (45min).

Et d’autres ont fait le Transsibérien en 15 jours jusqu’à Vladivostok !

 

  • Qu’est-ce qui te manque le plus, que tu ne retrouves pas ici ?


Le coût de la vie dérisoire, ma carte SIM avec internet ILLIMITE à 6€/mois, la nourriture locale comme les pelmenis et le katchapouri, la vodka à 5€, le Uber à 2€, mon appart de 150m² à 400€ par mois au pied de la cathédrale St Sauveur sur le sang Versé et de Nevsky Prospekt, me promener sur Nevsky Prospekt, la musique folklorique russe, la beauté de la ville, les nombreux lieux/musées/ théâtres à visiter

 

COMMUNICATION

  

  • Quelle est la vision des habitants locaux sur les français ?


Comme tous les pays étrangers « I love France, Paris, Tour Eiffel, … »

 

  • As-tu réussi à nouer des liens avec des locaux ou d’autres étudiants internationaux ?

 

Oui avec ma buddy et certains russes avec qui j’étais en cours qui m’ont beaucoup aidé au début, pour changer de l’argent, faire ma carte de métro, ma carte SIM russe, etc …
On était que 50 exchanges en Master, du coup on se connaissait tous et on passait nos journées/ soirées ensemble. Beaucoup d’allemands, français, italiens, belges et finlandais.

 

  • Existe-t-il des espaces communs destinés aux exchanges ?

Non.

 

CONCLUSION

 

  • Comment décrirais-tu ton expérience en trois mots ?

 

Я люблю Россию ! (J’aime la Russie !)

 

  • Voudrais-tu retourner dans ton pays d’expatriation ?

 

Oui, mais dans 5 ou 10ans. J’y étais allée en 2010 et j’ai trouvé que la ville c’était beaucoup européanisée/ américanisée depuis (au niveau des enseignes de Fast Food surtout comme MacDo, Starbucks, BK partout). Mais j’attends toujours que les russes soient plus ouverts sur le monde extérieur, pour que les démarches à suivre pour aller dans le pays soient plus faciles.

 

  • Quels conseils donnerais-tu avant de partir ?

 

Ne soyez pas effrayés par les démarches administratives pour se rendre dans le pays. C’est compliqué mais on n’a pas le choix ! Cela a rebuté pas mal de mes amis à venir me rendre visite, mais c’est dommage car la Russie est vraiment un pays décalé et magnifique à la fois ! Préparez-vous à ne plus voir le soleil dès Octobre, et à voir la neige et les températures négatives dès la fin du mois. Laissez de côté les vêtements d’été et prenez des vêtements chauds ! Et surtout, mettez-vous au Russe !

 

  • Conseillerais-tu cette université pour un échange ? Si non pourquoi ?

 

Beaucoup de boulot, mais cours et profs intéressants. Je recommande.

 

  • Accepterais-tu d’être contacté pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

 

с удовольствием ! Avec plaisir !

Please reload

  • Facebook Social Icon

INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Nom de l'UP : Lomonosov Moscow State University

Étudiante : Danaé SALEMBIER

 

Vous souhaitez partir à Moscou et découvrir la culture russe ? Venez découvrir le témoignage très authentique et humoristique de Danaé ! Comme elle le dit si bien « C’est MAINTENANT OU JAMAIS ! »

 

INTRODUCTION

 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Bien le bonjour, je me prénomme Danaé Salembier et je suis fraichement diplômée de KEDGE Business School - Campus de Marseille. J’ai intégré l’école via le concours Tremplin 2 en 2012 donc j’y ai effectué mon Master 1, ma césure, puis mon Master 2. Je suis partie en université partenaire durant le 1er semestre de mon Master 2 dans l’université Lomonosov MSU à Moscou. C’est une belle et grande université très connue à Moscou. Le bâtiment est un building construit sous Staline donc très typique à la Russie. Je logeais dans le bâtiment principal du campus et étudiais à la Business School, une plus petite structure privée se trouvant à 10 minutes à pied de mon logement. Le partenariat avec KEDGE BS se fait donc avec la petite Business School en réalité. À noter que l’école n’exigeait pas de score particulier au TOEFL ou TOEIC, ni de parler le russe. Il fallait juste être plutôt bien classé parmi les étudiants de KEDGE BS Marseille qui avait postulé pour un échange universitaire. Il me semble que j’étais classée 112 sur 530 environ.

 

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?

 

J’ai choisi de partir en université partenaire car je voulais garder le plaisir de rester encore un peu dans le cursus scolaire d’une part, et d’autre part, c’était pour moi plus facile de choisir cette option pour valider mon expérience à l’étranger (en tant que requis diplômant) puisque mon niveau d’anglais était très bas, j’estimais donc qu’il serait difficile pour moi de trouver un stage à l’étranger.

 

Mon choix au niveau des universités a été plutôt restreint au 1er abord car je n’avais pas de scores TOEFL/TOEIC viables à présenter aux écoles. Plusieurs écoles se sont alors fermées à moi, particulièrement les écoles se trouvant dans les pays anglo-saxons (USA, GB, Australie, …). Je n’ai donc pas été éligible à ces universités. Avec ce qu’il me restait comme choix d’écoles, j’avais mis en premiers choix 3 écoles en Asie car j’avais vraiment envie de partir là-bas mais elles ont été prises d’assaut par les élèves classés devant moi. Moscou était donc mon 4ème choix. Pourquoi Moscou ? Parce que je voulais partir dans une grosse capitale. Pourquoi la Russie ? En effet, c’était un pays qui me tentait et qui me rebutait à la fois. Il me tentait car il m’intriguait profondément du fait de ma méconnaissance totale de ce pays. Je voulais également partir dans un pays « safe » pour une fille (donc « exit » l’Amérique latine même si ça me tentait beaucoup). La Russie me rebutait également pour sa météo plutôt rude, les clichés que nous avons sur les russes…etc., c’est pourquoi je me suis dit que c’était l’unique occasion de ma vie de visiter ce pays, puisque ce n’est pas du tout une destination où j’aurais choisi de partir en vacances ou d’y travailler/vivre plus tard. C’était donc pour moi MAINTENANT OU JAMAIS !!!

 

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (Partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

 

J’ai acheté mon billet d’avion « aller » environ 3 mois avant de partir et j’ai payé (au départ de Bruxelles, sans escale) environ 250€.  Il y avait 3h de vol. La partie administrative fut assez simple mais stressante. L’école m’avait envoyé un mail avec un document d’inscription à remplir et renvoyer. Après cela elle m’a envoyé la fameuse Lettre d’admission permettant d’avoir le VISA. Elle me l’a transmise 1 mois avant de partir donc j’ai choisi de payer des frais supplémentaires afin d’être certaine de recevoir mon VISA à temps. J’ai fait ma demande de VISA en ligne sur https://www.action-visas.com/ pour éviter toute perte de temps dans les consulats. Vous avez d’autres sites web sûrement mieux que celui-là car ils ont perdu ma lettre d’admission pendant quelques jours, mais ont finalement fini par la retrouver…ouf !

 

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

 

Plusieurs mois avant la rentrée, ma ‘buddy’ (marraine étudiante russe) est rentrée en contact avec moi pour m’expliquer comment se déroulerait mon arrivée. Je lui ai donné mon heure d’arrivée sur Moscou et on s’est donné un point de RDV. Elle m’a accueillie une fois sur place, m’a présentée à l’administration de la Business School, puis m’a accompagnée au dortoir afin de communiquer avec le personnel de l’école car aucun d’eux ne parle anglais. Elle m’a également aidée pour acheter ma carte SIM russe car si vous ne parlez pas russe, vous aurez de fortes chances d’acheter n’importe quoi.

 

 

CAMPUS

 

Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (Taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

 

Le campus est un campus à l’américaine version russe, donc un peu vieillot. Par contre la petite Business School (5-10 minutes à pied du building principal) dans laquelle vous allez étudier est moderne. L’université est à 30-45 minutes du centre de Moscou. Oui ça parait loin mais ça ne l’est pas vraiment pour Moscou. La ville est tellement immense qu’en réalité tout vous paraît loin.

Le campus compte au global 40 000 étudiants, mais vous ne le ressentirez pas. Le campus est assez étalé en termes de distance, les bâtiments des différentes universités sont plutôt loin les uns des autres. La Business School est plutôt petite, c’est une école privée réservée à l’élite russe, ou plutôt aux étudiants russes « riches ». Le bâtiment central où je dormais sert pour l’administration, les chambres universitaires et les classes pour lycéens il me semble. Les choses qui m’ont le plus marquée dans le campus sont : sa grandeur (une mini ville avec petits magasins, restaurant, laverie, poste …), sa beauté (surtout la nuit) et le bureau de police par lequel vous devrez toujours passer et présenter votre passeport pour rentrer dans l’enceinte de l’école (assez impressionnant la 1ère fois).

 

Quelles sont les infrastructures dont tu bénéficiais ? (Bibliothèque, complexe sportif, piscine, cantine, wifi, horaires …)

 

Le campus détient toutes ces infrastructures mais comme je ne faisais pas vraiment partie de l’université mais bel et bien de la petite Business School, il était trop compliqué pour moi d’avoir accès à tous ces services puisque la communication avec l’administration est quasi impossible étant donné qu’ils ne parlent que le russe. Pour manger, le bâtiment dispose de plusieurs magasins de nourriture,  2 ou 3 cantines et un restaurant qui livre également dans les chambres du dortoir si vous le désirez. Sachez que vous pouvez rentrer et sortir de l’université à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, même si vous logez au dortoir.

En ce qui concerne la Business School, il me semble qu’elle ferme aux alentour de 22h. Vous aurez bien évidemment accès au wifi. Il y a une mini cafétéria avec boissons et sandwichs. Au sujet du sport, renseignez-vous auprès de l’association qui s’occupe des étudiants étrangers, si vous êtes motivés vous trouverez forcément un moyen de faire du sport.

 

 

LOGEMENT

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Aide de l’université, site internet, agence immobilière)

 

Dans le dossier d’inscription que vous remettez à l’école, vous devez y indiquer si oui ou non vous désirez dormir sur le campus. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Si vous choisissez de dormir hors campus, je vous souhaite alors bonne chance.

 

Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ? (Logement et quartier)

 

Pour plusieurs raisons évidentes, j’ai choisi de dormir dans l’université : rencontrer des étudiants, être près de la Business School (les déplacements à Moscou ne sont pas évidents, il fait froid l’hiver et tout est loin), économiser (la chambre coûte environ 200€/mois, alors que l’immobilier à Moscou est hors de prix) et enfin, si vous ne parlez pas russe, c’est beaucoup plus simple de dormir au dortoir car l’administration de la Business School parle anglais et vous aide dans vos démarches, alors que si vous cherchez un logement en ville par vous-même vous aurez des difficultés de communication et des galères administratives. La Russie, il faut le dire, a un peu de mal à rendre l’administratif « simple ».

 

En ce qui concerne le logement universitaire, ce n’est pas le grand luxe et c’est très très vieillot. Vous êtes dans un petit appartement pour 2 étudiants, avec un petit hall, une salle de bain et un toilette en commun, et chacun votre chambre que vous pouvez fermer à clé (elle fait 8m² avec : lit simple, dressing, armoire avec bureau intégré, petite table, 2 grandes fenêtres superposées dont l’espace entre les deux me servait de frigo). Vous ne pourrez pas choisir votre colloc mais personnellement j’ai eu de la chance ; ma buddy avait une autre étudiante de Kedge comme filleule, alors elle a fait la demande pour qu’on dorme dans le même appartement. Le dortoir dispose de 8 étages avec chacun une cuisine commune.  Même si les conditions de vie ne sont pas terribles, je ne regrette pour rien au monde d’avoir choisi cette option de logement. Tu rencontres plein d’étudiants étrangers (pas beaucoup de russes malheureusement car ils restent entre eux et ne parlent pas trop anglais) et tu fais des apéros à 15 dans 8 m² c’est vraiment drôle, tu ne fais ça qu’une fois dans ta vie. Trop bonne expérience !!!

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?

 

Je vous conseille vraiment de loger sur le campus, vous allez rencontrer plein de monde et c’est beaucoup plus simple administrativement. Il n’y a pas de couvre-feu, vous pouvez rentrer et sortir du dortoir à toute heure de la journée et de la nuit. Par contre vous pouvez vous prendre des remarques de la part des « Babouchka » (gardiennes de chaque étage du dortoir) si vous faites trop de bruit à des heures tardives lors de vos apéros dans les chambres.

Je n’ai pas de conseil à vous donner pour le logement en ville vu que ce n’était pas mon cas.

 

 

COURS

 

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

 

Il n’y avait pas un très large choix, il me semble que j’avais le choix entre 10 ou 15 cours, sachant qu’on pouvait prendre certains cours avec les Bachelors.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

 

La Business School reste une école de commerce tournée vers l’international puisqu’elle propose tous ses cours en anglais, donc pas de grand changement comparé à KEDGE BS. Au niveau de la qualité de l’enseignement, cela dépend des intervenants mais en général ils sont plutôt de qualité. Je dirais que le problème vient plutôt de la part des élèves russes qui sont souvent peu respectueux (du genre comme en France mais quand on était au collège). Ils bavardent énormément durant le cours, se déplacent tout le temps pour sortir téléphoner ou prendre l’air, trichent ouvertement durant les examens… etc.

 

Que penses-tu de la charge de travail ? Etait-elle importante ? Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

 

Il ne faut pas se baser sur ma charge de travail car je n’avais pris que 5 cours (valant en tout 15 crédits ECTS) + 1 cours de langue russe (non créditant selon KEDGE BS). En fait, je n’avais pas besoin de valider mes cours à l’étranger puisque j’avais déjà validé tous mes cours électifs durant mon Master 1 à KEDGE BS. Donc je m’étais arrangée avec KEDGE BS pour savoir si je devais valider un certain nombre de cours ou non à l’étranger. Ils m’ont dit que 15 crédits ECTS étaient suffisants, sachant qu’il me suffisait juste de participer aux cours sans pour autant valider les crédits. Je les ai tout de même tous validés, par acquis de conscience. Mes heures de cours étaient minimes (du genre 8h/semaine) donc ma charge de travail était très très faible. Mon objectif premier n’était pas d’aller en cours mais bel et bien rencontrer des gens et surtout visiter le pays  ;-)

 

Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?

 

Cela dépendait des matières. Souvent il n’y avait qu’un examen à la fin du semestre et un projet de groupe à rendre. Pour le cours de russe, il y avait des devoirs maison, quelques présentations orales et un gros examen à la fin du semestre (mais bon pas de pression puisque ce cours ne vous donne aucun crédit dans tous les cas).

 

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

 

Les professeurs sont très accessibles et n’hésitent pas à donner leur email et numéro de téléphone !

 

Y a-t-il des cours qui t’ont particulièrement plu ?

 

J’ai beaucoup aimé ces 2 cours : Management Consulting (2,5 crédits ECTS) et Russian Economy Overview (grosse charge de travail pour seulement 1,5 crédits ECTS, mais cours très enrichissant et permettant de mieux comprendre la Russie, son histoire et son économie récente).

Je vous conseille également le cours de russe même s’il n’était pas forcément de grande qualité. Il va tout de même vous pousser à apprendre les bases et le vocabulaire courant.

 

 

VIE ÉTUDIANTE

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégrée ?

 

Au début, je me suis beaucoup tournée vers les étudiants étrangers de la Business School qui dormaient au dortoir (comme moi) mais comme mon anglais était vraiment nul, je tenais des conversations un peu trop basiques à mon goût, ce qui a fait que je me suis ensuite tournée vers les étudiants français. Bonne ou mauvaise chose, je ne sais pas… car on avait vraiment un bon groupe de potes hyper soudés, c’était top ! D’ailleurs, j’en ai revu pas mal d’entres eux après Moscou et on a vachement gardé contact. Je n’ai pas tellement sympathisé avec les étudiants russes, à part quelques-uns du dortoir mais vite fait, c’est vrai qu’en général, ils sont assez fermés et restent beaucoup entre russes.

 

Que peux-tu nous dire sur les associations étudiantes ?

 

La Business School a une association pour les étudiants étrangers. Cette asso’ vous proposera quelques sorties (visites, bowling, restau, concerts…) et un voyage à Saint-Pétersbourg, que j’ai fait. Au début, je participais à presque toutes les sorties mais ça m’a vite suffit parce que ce n’était pas forcément bien organisé et assez cher. En plus, les étudiants de l’asso’ restaient énormément entre eux sans trop se soucier de nous, pauvres petits étrangers. J’ai préféré par la suite faire mes propres sorties avec mes propres amis. Le voyage à St Pétersbourg de 4 jours était génial. J’ai vraiment adoré la ville, ce qui m’a permis de passer outre l’organisation médiocre des étudiants de l’asso’ durant ce voyage.

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?

 

Visiter, faire des courses à Auchan, parler en langage des signes, avoir froid, marcher, visiter, aller dans la chambre de tes potes, boire de la vodka (boisson typique), faire des courses à Auchan, visiter, aller en cours, avoir froid, boire de la vodka, visiter, marcher, faire des courses, parler le langage des signes, avoir froid, aller dans la chambre de tes potes, boire de la vodka …

 

ENVIRONNEMENT

 

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

 

Les moments où vous parlerez anglais sont liés à la Business School, c’est-à-dire avec : l’administration, les professeurs, les élèves russes, les étudiants expat’.

Le reste du temps : vous parlerez en langage des signes ou en russe pour les plus chanceux d’entre vous.

J’évaluerais à 5% la population parlant anglais en Russie (et encore, je pense être gentille).

 

Quel temps faisait-il ?

 

Septembre : très beau et plutôt bon, genre beau printemps en France.

Octobre : commence à faire froid.

Novembre : il caille.

Décembre : il surcaille (testé et approuvé : une journée avec un ressenti à -17°C, à la limite du sortable !!!).

Mais c’est un froid sec. Vent et pluie très très rares. Il neige de temps en temps. Soleil en général.

 

Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (Bus, tram, métro, fréquence, horaires)

 

Le dortoir est à 15-20 min à pied du métro (la Business School est à mi-chemin). J’ai essentiellement pris le métro. Il dessert plutôt bien mais est assez difficile à comprendre. Vous vous y habituerez. Quasiment jamais pris de bus ni de tramway. Je prenais parfois une petite navette pas chère « dortoir-métro / métro-dortoir » lorsqu’il faisait froid, que j’avais fait des courses ou que je n’avais pas le courage.

CULTURE LOCALE

 

Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?

 

Le pays je ne sais pas car il est gigantesque est je n’ai que visité Moscou et Saint-Pétersbourg. Moscou est une très grande ville où tout paraît loin. Vous ferez 1 à 2 activités par jour pas plus (dû à la distance et le froid), vous verrez par vous-même si vous y allez. De nombreuses grandes rues avec 10 voies de voitures et des hôtels, banques…. Le plus gros défaut de la ville qui ma cruellement manqué : pas de petites rues piétonnes où l’on peut se balader et faire du shopping. Le shopping se fait dans les centres commerciaux. Quand tu te balades dans les rues, c’est pour visiter ou te rendre d’un point à un autre, pas pour flâner ou faire du shopping. Il y a par contre de nombreux jolis parcs et des églises orthodoxes magnifiques.

 

Les russes que j’ai croisés ne parlaient pas, ou seulement très peu, anglais. Je les ai trouvés impolis, et sans gêne. Par exemple : j’ai été bousculée plusieurs fois dans la rue ou le métro, et je me demande si c’est parce que l’on m’avait entendue parler une autre langue.

Je me questionne sur leur efficacité en termes de productivité au travail, car on sent un dysfonctionnement dans les restaurants, les magasins, ou les structures administratives.

 

C’est une culture très intéressante avec une belle langue pleine de richesses. L’époque communiste est encore très présente dans la culture, ce qui donne tout un sens au caractère des russes, à leur manière d’être et de vivre. La nourriture est plutôt riche (en termes de calories) et se compose essentiellement de : soupe, bouillon de légumes, choux, toutes sortes de féculents, viandes (en général recomposées), poissons, énormément de viennoiseries (sucrées et salées), chocolat, glace et vodka.

 

ATTENTION : L’EAU DU ROBINET n’est absolument PAS POTABLE, MÊME BOUILLIE. Ma colloc et moi avons bu pendant plusieurs mois du café et du thé avec de l’eau du robinet bouillie et nous avons eu de gros problèmes gastriques (pas de là à aller chez le médecin mais quand même). Vous pouvez uniquement vous laver et vous brosser les dents avec l’eau du robinet (si vous avalez une gouttelette, il n’y a pas mort d’homme).

 

Quels sont les sports les plus populaires ?

 

Hockey sur glace et football.

 

Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

 

Si vous avez l’occasion de rester pour les fêtes de fin d’année, faites-le.

 

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

Place rouge (Kremlin, Cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux…), Moscou city, Marché Ismaïlovo (pour acheter vos souvenirs) avec petit musée de la vodka, Couvent et Cimetière Novodievitchi, de nombreux beaux parcs : Gorki (le plus près de l’école), Kolomensloïe (caché au milieu d’une banlieue qui ne craint pas, de loin mon parc préféré), Birsevski et Izmailovsky. Enfin, la ville de Saint-Pétersbourg est à faire absolument (ville beaucoup plus européanisée, parlant anglais, reposante, pleine de charme, musée de l’Hermitage à faire…).

 

 

COUT DE LA VIE

 

Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (Nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

 

Déjà tout dépend du cours du Rouble, qui a énormément évolué durant mon séjour.

Quand je venais d’arriver à Moscou, 1€ valait 48 Roubles,

Au milieu du séjour j’étais la reine du pétrole avec 1€ = 90 Roubles,

Et vers la fin : 1€ = 75 Roubles.

A ce jour, le 12/10/2015 : 1€ = 70 Roubles.

 

J’ai dépensé environ 5000€ tout compris (avion, prix du logement, quelques achats pour ma chambre, nourriture, shopping, sorties, téléphone, cadeaux souvenirs,…) pour 4 mois de séjour.

 

La nourriture n’est pas du tout chère dans les grandes surfaces, les petits magasins de nourriture au sein de l’école ne sont pas trop chers non plus, et à la cantine vous pourrez manger pour 2€. Au restaurant en ville, ce sont à peu près les mêmes prix qu'en Europe voire plus chers, surtout l’eau minérale !

 

Les consommations dans les bars, boîtes sont au même prix qu’en France voire plus chères, selon l’endroit. Les entrées ne sont pas payantes, si mes souvenirs sont bons.

 

Les marques de vêtement sont un peu plus chères qu’en France.

 

Les cigarettes ne valent rien : 1 paquet = 90 centimes d’€.

 

Je ne payais pas internet car je récupérais des codes wifi à des étudiants sympas du dortoir. À vous de jouer ;-)

 

Le téléphone : j’avais une SIM russe qui ne m’a pas coûtée chère du tout et mon forfait était d’environ 10€ par mois avec SMS, appels, et 1GO d’internet il me semble.

 

Les tickets de métro ne sont pas chers, désolée je ne me souviens plus du prix mais ce n’est vraiment pas coûteux. Les taxis ne sont pas chers non plus (environ 10€ pour 20-30min de trajet).

 

L’immobilier est très cher.

 

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (Assurances, livres, …)

 

Pas grand-chose à part le renouvellement du VISA fait par la Business School, mais aucun souvenir du prix. Et mon voyage à Saint-Pétersbourg.

 

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

 

La vie est moins chère au global.

 

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

 

Très difficile, à part des gardes d’enfants. J’ai des potes qui ont fait ça.

 

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

 

De base, je n’ai jamais été éligible aux Bourses du Crous, mais j’ai pu bénéficier contre toute attente de la Bourse PRAME en postulant via KEDGE BS, à hauteur de 900€ au global pour tout le séjour.

 

En tant qu’étudiant, bénéficiais-tu d’avantages ou de promotions ?

 

Prenez bien sûr votre carte étudiante internationale KEDGE BS ; vous aurez des remises dans certains musées, il me semble que c’est tout…. enfin de ce que j’ai pu faire.

 

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Qu’est ce que t’as le plus aimé ?

 

La vie au dortoir (même si elle fait peur durant les premiers jours), la bonne vodka à 5€ la bouteille, le paquet de clope à moins d’1€, la Business School, la langue russe, le froid « sec » (qui est finalement agréable et requinquant), le ballet Casse-noisette au théâtre Bolchoï, le concert des 4 saisons de Vivaldi, la belle neige, les belles églises, les beaux parcs…

 

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?

 

Les russes ne m’ont pas semblé réellement ouverts d’esprits (certains se revendiquent ouvertement racistes et homophobes), et les femmes russes (avec qui j’ai eu le plus de mal) affichent une nonchalance et ne sourient pas. Cela peut paraître un peu rude de ma part mais je vous promets que c’est mon véritable ressenti. Dans la rue, vous verrez aussi quelque chose d’intrigant si vous y prêtez attention, soit vous apercevrez des jeunes filles plutôt mignonnes de 0 à 25 ans, soit des mamans ou mamies de 50 et + ; la théorie serait de dire que les russes sont des belles filles étant jeunes mais qui vieillissent assez rapidement et plutôt mal. En gros vous aurez l’impression de ne jamais croiser de belles femmes de 35-40 ans.

 

Si vous êtes une fille, comme moi, sachez qu’en Russie, l’entrée des boîtes fonctionne à l’inverse des autres pays, c’est-à-dire  que vous ne rentrez pas du tout facilement. Il vaut mieux avoir des hommes bien sapés à vos côtés pour rentrer facilement en boîte. Cela doit être dû à leur culture très ancrée de l’homme qui travaille et qui paie tout et de la femme qui se fait entretenir et qui aime ça.

 

Les hommes russes et le « Drift » (dérapage en voiture) pour le fun avec grosse musique techno des années 90, une grande histoire d’amour.

 

Vous verrez que les russes sont en retard sur de nombreux points par rapport à l’Europe Occidentale, notamment les mentalités, la musique (ils sont restés à la « dance » des années 90), l’écologie…etc.

 

Russes = Rois du Pétrole = Sur Chauffage = Gaspillage abusif

 

As-tu rencontré des difficultés durant ton séjour ? Si oui, comment les as-tu résolues ?

 

Barrière de la langue donc beaucoup de langage des signes ou appel à des étudiants, en général plus propices à parler anglais et donc pouvant m’aider à communiquer avec les russes.

 

Apéro un peu trop bruyant dans une chambre du dortoir, ce qui nous a valu des menaces d’expulsion du pays, mais tout s’est bien terminé.

 

Sinon tout s’est bien déroulé pour ma part.

 

Par contre, évitez de tomber malade car j’ai entendu dire que le système de santé n’était pas tip top et plutôt compliqué administrativement. Personnellement je n’ai jamais fait appel à un médecin, j’ai préféré me débrouiller seule avec les bonnes vieilles pharmacies.

 

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

Partez faire votre échange à Moscou, allez visiter Saint-Pétersbourg, demandez de l’aide aux étudiants russes qui sont là pour vous aider durant votre séjour et surtout, découvrez une culture si riche et pleine de rebondissements ! Pour les conseils et bons plans, si vous avez lu mes réponses aux questions précédentes, je pense que tout y est  ;-)

 

Juste une chose que je n’ai pas dite : si vous voulez faire des pleins de course, vous avez un Auchan à 25 minutes à pied de l’université (= 10-15 minutes de la Business School).

 

 

CONCLUSION

 

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

Une grande ouverture d’esprit, le goût du voyage, une résistance au froid, apprendre à relativiser les petits malheurs de la vie, un amour pour l’Europe Occidentale (ahah), des rencontres incroyables avec des jeunes de tout âges (de 18 à 27 ans sachant que j’en avais 24 lors de mon séjour), une culture particulière et très intéressante à analyser,… !!! Je vous recommande vivement la Russie. C’est une culture authentique que vous ne verrez nulle par ailleurs et vous ferez de superbes rencontres. N’ayez pas peur d’y aller, malgré tout ce qu’on dit c’est un pays ultra « safe ». Alors, comme on dit chez moi, c’est MAINTENANT OU JAMAIS !!!!!!!!!!!!!!!!! ;)

 

Accepterais-tu d’être contacté pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

 

Yes, pas de souci ! Sur mon email perso de préférence : danae.salembier@gmail.com

Please reload

  • Facebook Social Icon

1/17
 

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

Nom de l'UP : Lomonosov Moscow State University

Étudiante : Diane DUPEYRAT

Date : 22/04/2019

 

 

INTRODUCTION

 

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

 

Lomonosov State University – Главное здание Московского государственного университета (МГУ – prononcé « mguéou »). C’est la première université en Russie. Elle est située au centre de Moscou dans un campus immense, très bien desservi. Cette université est l’une des sept sœurs de Staline, construite en 1953 et faisant 240m de hauteur, ce qui est assez impressionnant !

J’étais dans la « Business School » qui est assez nouvelle. L’école est petite et il y a peu d’élèves comparé aux campus de Bordeaux ou Marseille. Elle est située dans le campus, à cinq minutes à pied de la tour de Staline. Leur site : http://www.mgubs.ru/.

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ? 

 

J’ai toujours été attirée par la Russie par son histoire et surtout par ses immenses écrivains. Je parlais déjà Russe. Il est très dur de partir en Russie travailler (le VISA est l’un des plus compliqués à avoir – j’en parlerai un peu plus bas), ainsi partir en échange était l’option la plus facile. Lorsque j’ai postulé, il n’y avait qu’une université en Russie, celle-ci – et oui, c’était mon premier choix.

Je ne me rendais pas compte que cette université était très très réputée et qu’avoir un tel nom sur le CV était bien vu par les entreprises russes. Donc, le manque de choix en Russie n’est pas un regret à avoir.

 

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (Partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

 

L’administration russe s’occupe du logement si vous voulez vivre en résidence universitaire.

 

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

 

Concernant le VISA, c’est plus compliqué !  Voici le site qui explique tout :

http://www.vhs-france.com/.

Le plus embêtant c’est d’attendre la copie originale des autorités russes qui vous autorise à rentrer en Russie. Il vous faut aussi une assurance et la copie originale (bien entendu), je vous conseille la société APRIL, tout se fait en ligne et tout se passe vite. J’étais passée par la LMDE au début et j’ai attendu un mois et toujours pas de copie, j’avais payé et impossible de les avoir… Bref, avec APRIL, en trois clics c’était réglé et j’ai pu aller à l’ambassade.

J’insiste beaucoup mais les autorités russes sont très très pointilleuses donc il vaut mieux souligner l’importance d’avoir les originaux ! Il faut savoir que si vous allez à l’ambassade à Marseille, ils ne parlent pas beaucoup – voire peu – français.

On vous fournira un VISA de trois mois sans entrée multiple – ce qui est normal, la Russie ne donne pas de VISA plus long, ainsi, il faudra confier votre VISA en octobre pour que Lomonosov (l’université) renouvelle le VISA. Ils le gardent pendant UN MOIS, donc vous ne pourrez pas voyager ce temps-là hors de la Russie, l’école déconseille aussi de faire des longs séjours dans d’autres villes russes car si on vous contrôle et que vous n’avez pas votre passeport – vous êtes très mal. De plus, pour réserver un hôtel ou autre, il vous faut votre passeport et votre propusk (papier qu’on vous donne à la douane à l’aéroport).

Je vous conseille donc de vous déclarer auprès de l’ambassade française à Moscou : on vous donne une carte qui indique que vous êtes sous protection de la France. C’est toujours bien de l’avoir si vous vous faites contrôler par la police – ils ne rigolent pas beaucoup…

 

CAMPUS

 

Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’a le plus marquée ? (Taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

 

Le campus est immense, la tour de Staline est impressionnante et on sent le poids et l’héritage du passé.

C’est la plus prestigieuse université, ainsi il y a beaucoup, beaucoup d’étudiants mais comme je l’ai dit, l’école de commerce est petite et tout le monde se connaît, ce qui est assez agréable.

Quelles sont les infrastructures dont tu bénéficiais ? (Bibliothèque, complexe sportif, piscine, cantine, wifi, horaires …)

 

Alors, de dehors, le bâtiment est impressionnant, mais l’intérieur un peu moins. Il y a tout : bibliothèque, salle de sport, pas de wifi dans le bâtiment central, wifi à l’école de commerce même ; cependant l’intérieur des bâtiments est ancien.

La cantine est ouverte de 5 ou 6 h du matin jusqu’à minuit ou 1 h, on peut donc venir manger quand on veut !

J’ai oublié de dire que dans l’université, il y avait une pharmacie, des petits commerces, une poste, une laverie, un coiffeur, un pressing… On pourrait ne jamais sortir de l’université.

 

LOGEMENT

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Aide de l’université, site internet, agence immobilière)

J’étais en cité U, donc l’école s’est chargée de me réserver une chambre. Certaines personnes ont trouvé une collocation hors de l’université, il y a des groupes Facebook pour ça.

 

Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ? (Logement et quartier)

 

La cité U est dans la tour de Staline, c’est un petit, petit logement.

Voici aussi une vidéo faite par un américain qui a aussi logé là-bas :  https://www.youtube.com/watch?v=s5zryCgend8

https://www.youtube.com/watch?v=Hb5Weg5baUQ

On partage « l’appartement » avec une autre personne. L’école essaie de mettre les « Erasmus » ensemble. Il n’y a pas de cuisine dans l’appartement. Il y a une cuisine commune que personne à part les étrangers utilisent car la cantine là-bas n’est vraiment pas chère (environ 2€ pour un repas consistant).

 

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?

 

Alors, en cité-U russe, il faut vraiment se plier aux règles. Chaque étage, il y a une бабушка (ou baboushka, une grand-mère) qui surveille l’étage. Elles sont assez gentilles mais ne parlent pas un mot d’Anglais, Français ou autre… Ainsi, avoir des amis russes dans la résidence, ce n’est pas plus mal.

Même si l’URSS et le communisme n’existent plus, on peut sentir les vestiges du passé, comme l’intimité – n’importe qui rentre dans les appartements sans frapper… les baboushkas le font aussi. Ce qui n’est pas normal c’est de fermer à clé votre appartement ! La vie commune est vraiment différente mais pas désagréable. Ici, personne ne vole, il y a un certain respect. Ma coloc et moi-même, on s’y est habituées, l’appartement était toujours ouvert mais nous fermions quand même nos chambres.

Pas de couvre-feu, on peut rentrer et sortir quand on veut. Il faut savoir aussi que les bâtiments sont gardés par des policiers. Dans les chambres, on ne doit plus faire de bruit après 23h mais il y a toujours moyen de s’arranger avec les baboushkas.

 

 

COURS

 

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

 

Oui.

 

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

 

Les méthodes sont les mêmes puisque c’est une école de commerce.

 

Que penses-tu de la charge de travail ? Était-elle importante ? Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

 

Il n'y a pas beaucoup de travail. Cela dépend du nombre de cours que vous prenez.

 

Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?   

 

Il y a des examens à la fin des cours. Les notes sont données en janvier.

Pour certains, il y avait des présentations, pour d’autres, c’était des petits tests au début de la séance.

 

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

 

Les professeurs sont très disponibles.

 

Y a-t-il des cours qui t’ont particulièrement plu ?

 

Le cours de consulting était intéressant.


 

VIE ÉTUDIANTE

 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégré ?

 

En étant dans la résidence universitaire, on se retrouve entre étudiants étrangers avec certaines personnes des assos. On se regroupe et on trouve des activités – généralement, on visite ensemble certaines parties de Moscou, on planifie nos voyages sur le sol russe…

Il y avait peu de travail à faire, nous avions donc beaucoup de temps libre.

 

Que peux-tu nous dire sur les associations étudiantes ?

 

Il y a deux associations :

Accueil des étrangers : comme dans toutes les assos, certains membres sont géniaux, d’autres s’en fichent.

BDS : je n’en ai entendu parler qu’à la journée de présentation, et ensuite plus rien !

 

Peux-tu nous décrire une semaine type de ton échange ?

 

Les cours étaient souvent le soir pour les masters et le samedi. La semaine est assez libre. Le lundi j’étais en entreprise.

 

 

ENVIRONNEMENT

 

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

 

Non, les locaux ne parlent pas anglais, tout est fait en russe. Et ils ne font pas d’effort. Ils n’aiment pas les américains (et on comprend vu le contexte économique et politique), mais s’ils vous entendent parler français, ils seront –un peu- plus ouverts, ils nous aiment bien !

 

Petit conseil : si vous allez en boite, parler français devant le videur est parfait, il vous laisse rentrer facilement. Parler anglais… Ça sera beaucoup beaucoup plus dur.

Ainsi, 10% de la population parle anglais.

 

Avais-tu pris des cours de langue ? Était-ce nécessaire ?

 

Je parlais déjà russe (niveau intermédiaire) donc c’était plus facile pour moi que certains autres « exchanges ». C’est utile mais pas nécessaire à l’école tous les cours sont dispensés en anglais.

En revanche, dans la vie, parler russe est vraiment un avantage. Les russes sont très fermés, ils sourient peu et n’aiment pas les étrangers (les prix sont doublés s’ils s’aperçoivent que vous êtes étranger).

 

Quel temps faisait-il ?

 

À Moscou de septembre à janvier, il ne fait pas grand soleil tous les jours ! Mais on sait à quoi s’attendre quand on postule là-bas. A partir de novembre, il fait vraiment froid : les -15°C sont réels. Cependant, la vie là-bas s’organise très bien en sous-sol afin de passer le moins de temps possible dehors. Tous les bâtiments sont surchauffés donc on est facilement en t-shirt alors que la neige tombe dehors.

 

Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (Bus, tram, métro, fréquence, horaires)

 

Oui, la ville est très bien desservie. Le métro est fonctionnel et propre (en six mois, je n’ai jamais vu une grève), il fonctionne jusqu’à 00h30 ou 1h du matin. Et puis, c’est le plus beau métro au monde. De plus, les transports ne sont vraiment pas chers ! Le métro desserre toute la ville et on ne prenait que cela comme transport en commun.

Les bus, c’est plus compliqué par contre on ne sait pas vraiment où ils vont, ni comment. Ils ont des bus et des navettes (pas très légales) mais tout le monde les prend car ce n’est pas cher – 20 roubles - et que l’on sait où l’on va.

Le taxi est aussi un transport que l’on prenait souvent lorsque l'on sortait en ville le soir. Ils ne sont pas très chers. Ils peuvent se commander avec Yandex Taxis (le Google russe) et cela fonctionne comme Uber.

 

Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?

 

Il y a beaucoup de tensions dans le pays. Être étranger là-bas est une situation délicate, être français aide beaucoup. Les russes sont froids, ils ne sourient pas et vous parlent sèchement. D’ailleurs, rentrer dans un magasin et sourire à la vendeuse n’est pas recommandé. Dans leur culture, sourire est considéré comme un signe de manigance, cela veut dire que vous dissimuler quelque chose. Les russes sourient une fois qu’ils vous connaissent et vous font confiance. Donc, ne le prenez pas personnellement.

Une fois que l’on s’est fait un groupe d’amis, c’est assez sympathique.

 

Quels sont les sports les plus populaires ?

 

Le foot, le hockey. La danse classique.

 

Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

 

L’anniversaire de Moscou qui est l’équivalent de la Fête des Lumières à Lyon.

 

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

 

Les livres comme Le Petit Futé, le Routard sont très bien pour visiter les grands monuments historiques, les musées, les endroits dans le centre…

A Moscou, je vous conseille de profiter du beau temps donc aller dans les parcs, ils sont magnifiques, superbement bien entretenus et il y toujours à découvrir.

Si vous avez l’opportunité, allez voir un concert de musique classique ou un ballet ! On nous dit que ça vaut le coup, et une fois que vous y êtes, ça vaut VRAIMENT le coup ! Tous les concerts, opéras ou ballets que vous irez voir après, vous serez déçus !

COUT DE LA VIE

 

Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (Nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

 

Loyer : 200€ (mais les prix ont apparamment augmenté…) par mois. En ville, cela monte vite à 800€ pour une chambre dans un appartement.

Forfait téléphonique : 10€/mois.

Internet : gratuit car notre voisin nous a donné le mot de passe.

Nourriture : 30€ par semaine – je ne mangeais jamais à la cantine, je cuisinais tout le temps.

Transport : 20 tickets 580 roubles.

Vêtements : Impossible de m’en rappeler mais c’est plus cher car ils importent tout.

Mais tout cela est avant la crise de décembre 2014 avec le rouble, ainsi beaucoup, beaucoup de prix ont augmenté.

 

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (Assurances, livres, …)

 

On ne doit rien acheter pour les cours, tout est en ligne ou sinon photocopie.

 

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

 

La vie est assez chère. Comme dans les grandes villes européennes.

 

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

 

Oui, c’est possible. Ce que nous faisions : donner des cours ou faire du babysitting

 

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

 

Non, pas d’aide.

 

En tant qu’étudiant, bénéficiais-tu d’avantages ou de promotions ?

 

Oui, avec la carte étudiante de Kedge, on a des réductions sur certains musées.

Encore une fois, si on voit que vous êtes étrangers, vous allez payer le double (tarif pour les touristes !!). Si vous êtes avec des russes, vous payez le tarif local pour les étudiants.

 

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Qu’est-ce que t’as le plus aimé ?

 

TOUT !! La ville est magique, il y a d’immenses parcs, des musées exceptionnels, des monuments extraordinaires…

 

As-tu connu des désillusions ou des surprises ? Si oui lesquelles ?

 

Oui, je ne pensais pas que les russes étaient si fermés. Cela n’a pas toujours été facile. Beaucoup d’étrangers ont eu un coup de nostalgie car tout est une bataille –surtout si on ne parle pas russe. Il faut beaucoup, beaucoup de patience.

 

As-tu rencontré des difficultés durant ton séjour ? Si oui, comment les as-tu résolues ?

 

Pas de difficultés insurmontables.

 

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

Apprendre le russe.

 

 

CONCLUSION

 

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

 

Bien évidemment, je recommande cette expérience ! Je pense que l’expérience est enrichissante si vous avez vraiment envie d’aller en Russie. Y aller alors que ce n’est pas dans votre top 5, cela va être plus pénible pour vous car la Russie et les Russes sont durs, l’anglais est quasi-inexistant, le mode de vie est très différent des Français, beaucoup de choses choquent et vous marqueront à vie ! Mais une fois que l’on a réussi à percer la carapace des Russes, c’est un pays génial avec des gens qui ont la main sur le cœur !

 

Être entre étrangers dans un pays comme celui-ci resserre les liens : je me suis fait de très bons amis que je compte revoir aux quatre coins de la planète !

 

Accepterais-tu d’être contactée pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?


Oui, bien sûr, volontiers ! sur diane.dupeyrat@kedgebs.com ou sur Facebook.

Please reload

  • Facebook Social Icon