top of page
logov3.jpg

INTERVIEW EASY EXCHANGE  
Programme concerné : PGE alternance
Nom de l’UP : BEM Dakar - Dakar, Sénégal
Étudiant(e) : Inès POISSON

INTRODUCTION

 

Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots et présenter l'université dans laquelle tu es partie ?

 

Je m’appelle Ines, je suis en PGE en alternance sur 2 ans, et je suis partie en échange à BEM Dakar au Sénégal pendant mon 1er semestre de M2.

 

Pourquoi ce pays ?

Malheureusement j’ai eu un très mauvais score au Toefl, et j’avais donc en option le Senegal ou le Maroc. J’ai choisi le Sénégal car mon cousin y habite.

 

Comment s'est passé l'organisation de ton voyage ? 

J’ai dû faire 2 ou 3 vaccins, comme la fièvre jaune par exemple, et on m’a conseillé de prendre un traitement anti paludisme pendant toute la durée de mon séjour.

Nous n’avions pas besoin de Visa, on a le droit de rester sur le territoire autant qu’on veut. 

 

Comment s’est passé ton arrivée ? as-tu été accueilli par l’université avec une journée d’intégration ?

Nous avons été bien accueillis par l’université qui organisait des navettes pour venir nous chercher à l’aéroport et nous amener chez nous. Nous avons également eu droit à un week-end d’intégration, sans frais, avec des activités organisées, une visite de Dakar, des repas au restaurant.

L’administration nous a donné beaucoup de conseils, nous encadrait bien, et était à l’écoute.

 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ?

Le campus était constitué de 5 bâtiments, mais nous avions toujours cours dans la même salle, qui contenait le strict minimum. Nous avions un self à l’étage, ou des petits fast food autour qui vendait en général des kebabs, du riz ou du poulet.

LOGEMENT

 

Comment s’est passée ta recherche de logement ? 

Je n’ai pas eu à chercher de logement car j’habitais chez mon cousin, qui est expatrié là-bas depuis 10 ans. Je sais que l’école proposait des logements, notamment des studios pour 500 ou 600€. En revanche les charges d’électricité sont assez élevées, notamment la climatisation est nécessaire en permanence donc ça peut revenir cher. On doit également payer un abonnement internet qui peut être cher, mais qui est assuré par Free, qui vient juste de s’implanter au Sénégal et qui fonctionne très bien.

Beaucoup ont opté pour la colocation car c’est plus facile pour se créer un groupe.

 

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ?

L’école est située dans le quartier du Sacré cœur. Il vaut mieux vivre assez proche de l’école car Dakar est une ville très embouteillée et ça peut devenir embêtant.

Un quartier sympa est Ngor, ou le plateau, mais qui est majoritairement un quartier d’expatriés.

La ville de Dakar est très grande, pas spécialement festive dans sa globalité car musulmane mais il y a quand même de très bons endroits pour faire la fête.

 

COURS

 

L'université propose-t-elle un large choix de cours ?

Nous avons le choix entre parcours marketing ou parcours finance.

Dans la promo, nous étions tous en marketing, les cours étaient tenus par des intervenants, donc des professionnels. Il y a notamment un professeur de Kedge Bordeaux qui s’est déplacé pour nous donner un cours d’une semaine.

Pour la finance, je pense qu’il faut être bien armé car les sénégalais ne sont pas débutants.

Les professeurs étaient souvent en retard, mais en revanche très compréhensifs, à l’écoute et derrière nous pour nous aider à progresser.

 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? Quelle était la charge de travail ?

Nous avions 35h de cours par semaine, et des fois nous avions droit à des week-ends plus longs.  

En revanche, la charge de travail personnel en dehors des heures de cours était assez faible.

 

As-tu des conseils à donner sur les cours ?

Il ne faut pas hésiter à solliciter les profs, même ceux que l’on n’a pas en cours sont abordables. J’ai moi-même demandé à un prof de me donner des cours d’anglais et il a accepté.

 

VIE ETUDIANTE

 

Comment s’organise la vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s'intégrer ?

Nous étions autant d’étudiants de Kedge que d’étudiants locaux, qui étaient des enfants de riches africains. Nous avons fait quelques barbecues ensemble, mais en dehors des cours nous restions beaucoup entre français car il est assez difficile de se mélanger. Il y a des coins pour expatriés, et des coins pour locaux.

 

As-tu fait partie d'une association ?

Non, il y a un BDE mais on n’y a pas accès.

 

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ?

Nous parlions toujours en français, il y avait juste un cours que nous avions en anglais.

 

ENVIRONNEMENT

 

As-tu pris des cours de langue ? Est-ce nécessaire pour s'intégrer dans l'université/le pays ?

Non car tout le monde parle français.

 

Qu'as-tu pensé de la météo ?

Il fait très beau, parfois même très chaud, entre 25 et 35 degrés. Il ne pleut pas souvent mais quand c’est le cas, il pleut très fort. Nous sommes arrivés en Septembre, et le Sénégal sortait tout juste de la saison des pluies.

 

L'université est-elle bien desservie par les transports en commun ?

Il n’y a pas de transports en commun, il faut se déplacer en voiture, donc en taxi, mais ce n’est pas très cher.

 

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ?

Dakar est une très grosse ville, il y a des gens partout, du bruit partout. Toutefois, c’est très joli car il y a beaucoup de couleurs.

Personnellement, les seuls sénégalais que j’ai rencontré étaient mes camarades de classe, ils étaient un peu timides mais très sympathiques.   

 

Qu’as-tu visité ? Y-a-t-il des événements à ne pas rater ?

Je suis allée au Cap Skirring, j’ai fait un saut en parachute à Ndangane, je suis allée au désert de Loumpoul (une journée suffit), au lac rose (sortie organisée par l’école) et à l’ile de Gorée.

As-tu pu voyager facilement dans le pays ou pays alentours ?

Oui, c’est assez facile de voyager dans la région. Pour 1h d’avion aller-retour, cela coute dans les 100€. Il y a pleins d’activités à faire : du paddle, du jet ski, de la pêche, du Quad, etc.

Il est facilement possible de louer une voiture.

 

COUT DE LA VIE

 

Combien a couté ton billet d'avion pour aller dans le pays ?

Environ 450€ aller-retour.

 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ?

 

J’habitais avec mon cousin, donc je n’avais pas de loyer à payer, et je vivais plus en mode expatrié qu’en mode étudiant, mais je dépensais entre 800 et 1000€ par mois, voyages compris. Mais je pense être sur une moyenne haute. Je pouvais me le permettre car j’étais en alternance et je continuais à percevoir mon salaire pendant mon échange, comme beaucoup d’autres kedgers au Sénégal.

Quel est le coût de la vie comparé à la France ?

Dakar est une ville assez chère car beaucoup d’expatriés et les riches des pays voisins viennent s’y installer à Dakar. Les produits alimentaires sont importés, et on paie donc des taxes sur tout.

 

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ?

Ca doit être possible, mais le salaire est tellement faible que ce n’est pas intéressant. Pour donner une idée, le salaire moyen tourne autour des 200€.

Il y a en effet une très forte disparité entre richesse et pauvreté, la ville est remplie d’hôtels de luxe, le Sénégal exporte du pétrole donc Dakar est rempli d’hommes d’affaires, mais dès qu’on sort de la ville, il y a des bidonvilles partout.   

 

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ? Si oui, est-elle facile à obtenir ?

Non, car j’avais un salaire trop élevé pour en toucher.

 

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

 

Qu’est-ce que t’as le plus aimé ?

Dakar, est un bon point de départ pour un premier voyage en Afrique, car on y parle français, et il y a beaucoup d'expatriés. 

 

As-tu connu des désillusions ou des surprises ?

C’est pour moi une bonne surprise de voir ce qu’est réellement la vie d’expatrié, car j’ai bien envie d’aller vivre à l’étranger dans quelques années. J’ai pu vivre avec un expatrié et donc découvrir et vivre tout son mode de vie. J’ai trouvé ça très stimulant. Cela demande souvent beaucoup de travail mais permet de très bien gagner sa vie. Et le petit plus très sympa, c’est qu’il existe une réelle fraternité entre expatriés, une vraie communauté.

 

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

En bons plans je conseille vivement les cours de peintures le jeudi soir au restaurant le Marina Bay. C’est face à la mer et c’est une activité plutôt sympa.

Au niveau conseil, je dirai qu’il faut bien se renseigner sur le pays avant d’y venir histoire de se préparer psychologiquement aux clivages de la société pour ne pas être déstabilisé.

 

CONCLUSION

 

 

Qu’est-ce que l’échange t’as apporté ?

 

Au niveau professionnel, cet échange ajoute un aspect international à mon CV, et démontre une certaine ouverture d’esprit.

 

Recommandes-tu cette expérience ?

 

Oui, je la conseille, mais peut être pas pour un premier voyage. Il faut y aller plus graduellement.

bottom of page