​INTERVIEW KEDGE BORDEAUX

Programme PGE

Nom de l'UP : University of Alberta - Edmonton

Étudiante : Cécile Coulombier-Khoubesserian

«Si tu adoooores faire les boutiques et que tu rêves d’aller dans le plus grand centre commercial d’Amérique du Nord, si tu es fan du ski, si tu souhaites connaître le mode de vie canadien, si tu aimes manger des pancakes, des canneberges et autres, n’hésite surtout pas à partir à Edmonton ! Cécile te décrit l’immense campus, la vie étudiante, les bons plans de voyage et bien d’autres !»

INTRODUCTION

Présente-toi et présente nous ton université partenaire en quelques lignes.

Je m’appelle Cécile Coulombier—Khoubesserian, j’étais dans le programme ESC Marseille de KBS, intégrée en 2012. Je suis partie en 2014, pour mon Master 2 en université partenaire au Canada, à University of Alberta, située à Edmonton, capitale de l’Etat d’Alberta. C’est la province la plus riche du Canada du fait de ses ressources en pétrole, la ville est située à deux cents kilomètres au nord de Calgary, huit cents kilomètres au Nord-Ouest de Vancouver (à vol d’oiseau). De ce fait nous sommes juste à côté des Rocheuses et de ses paysages magnifiques.

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ?

 

J’ai souhaité faire un échange universitaire car c’était un bon moyen de partir à l’étranger, découvrir le monde. Je souhaitais aller dans un pays anglophone pour progresser en anglais. Je suis une passionnée de ski et il y a là-bas parmi les plus belles stations d’Amérique du Nord. Mon choix était une évidence.

Comment s’est passée l’organisation de ton départ ? (Partie administrative, VISA, billet d’avion, …)

L’inscription est assez laborieuse, mais comme toute inscription qui se respecte. Ils demandent des millions de documents et surtout tous les diplômes doivent être traduits en anglais par un traducteur assermenté (prévoir environ cent euros). Je n’ai pas eu besoin de Visa, car pour une durée de moins de six mois et avec un justificatif de scolarisation, on peut rentrer librement au Canada, c’est très pratique. Par contre si vous souhaitez avoir un petit boulot sur place, il est impératif d’avoir un « study permit » pour que ce soit légal, donc il faut faire les démarches pour obtenir ce visa néanmoins.

Comment s’est passée ton arrivée ? L’université avait-elle prévu ton accueil ?

Je suis arrivée quatre jours avant le début de l’intégration, deux semaines avant le début des cours. Un étudiant campait à l’aéroport pour accueillir tous les jours, tous les étudiants étrangers arrivant à Edmonton. C’est sympa d’être bien accueillie après dix-sept heures de vol. J’avais réservé une auberge de jeunesse pour une semaine, pour préparer mon installation.

CAMPUS

Qu’as-tu pensé de ton campus et quelle est la chose qui t’as le plus marqué ? (Taille, localisation, nombre d’étudiants sur le campus, …)

Le campus est énorme, c’est une ville à part entière. C’est un vrai campus à l’américaine sur plusieurs blocs, l’hôpital de la ville est même situé sur le campus, il faut environ trente minutes pour le traverser de bout en bout à pied. En quatre mois je n’ai même pas arpenté tous les bâtiments et il y a plein d’endroits dont j’ignore encore l’existence à mon avis. Il y a des supermarchés, des restaurants, un coiffeur, des boutiques, une librairie, une dizaine de bibliothèques, deux complexes sportifs, une salle de cinéma, des salles de théâtre, des bars. Il est possible de rester sur le campus sans jamais en sortir…

Quelles sont les infrastructures dont tu bénéficiais ? (Bibliothèque, complexe sportif, piscine, cantine, wifi, horaires …)

Comme expliqué dans la question précédente il y a tout et n’importe quoi sur le campus : les plus improbables ? Un serrurier, une boutique spécialisée dans les cadres en bois de tableau. Si vous aimez la nourriture étrangère vous allez être servis il y a des restaurants : italien, vietnamien, chinois, japonais, coréen, mexicain, végétarien, thaïlandais, argentin, africain, et tous les traditionnels fast-food issus de la culture américaine ou canadienne : Wendy’s, A&W, Subway, Starbucks, et l’incontournable Tim Hortons !

LOGEMENT

Comment s’est passée ta recherche de logement ? (Aide de l’université, site internet, agence immobilière)

J’ai postulé pour avoir une chambre en résidence à l’université, mais ils ont beaucoup trop de demandes et je n’ai jamais eu de place. Je suis donc arrivée au Canada avec une semaine réservée en auberge de jeunesse pour trouver un logement. Arrivée sur place, j’ai commencé à regarder les annonces et à visiter des chambres dans des colocations. A la fin de la première journée, j’avais signé mon contrat. Trouver un logement n’est pas très compliqué.

Où habitais-tu et qu’en as-tu pensé ? (Logement et quartier)

J’habitais dans une grande maison (colocation de huit personnes : qautre canadiens, quatre étrangers).C’était super car cela m’obligeait à parler anglais et mes colocataires canadiens me donnaient pleins de bons conseils sur la ville. J’habitais au croisement de la 109ème et de Whyte Avenue (une des plus grosses rues de la ville). Je n’aurais pas pu être mieux située : vingt minutes à pied du campus, cinq minutes en bus. J’avais le gros supermarché, (et celui plus cher mais ouvert 24/7) au bout de la rue, trois banques et tous les bars de la ville à moins de cinq minutes. Contrairement à mes amis en chambre universitaire qui devaient faire trente minutes de marche pour venir faire leurs courses (les supermarchés sur le campus sont plus chers) ou pour rentrer de soirée, moi j’étais juste à côté. 

Quels sont les conseils ou remarques que tu donnerais concernant le logement ? Y a-t-il des zones sensibles à éviter ? Avais-tu un couvre-feu ?

Si vous souhaitez habiter en résidence, je vous recommande fortement les graduate residences, east village et International House. Je déconseille fortement le Hub (pas très propre, bruyant, vétuste et mauvaises odeurs) et lister Hall (très excentrée). L’Université pourra aussi vous proposer d’habiter sur le campus Saint-Jean, attention ce campus est très excentré (trente minutes de bus) et c’est un campus pour filles en français : il n’y a que des françaises, des québécoises ou des canadiennes qui étudient le français, il est interdit de parler anglais là-bas. Pour une immersion et pour progresser en langue, c’est la pire solution.

COURS

Concernant les cours, y a-t-il un large choix ?

Pour les graduates, il y a pas mal de choix je trouve mais après tout dépend ce que vous souhaitez étudier. J’ai personnellement trouvé mon bonheur parmi ce qu’ils proposaient et là-bas, pas de problème de place, si vous vous y prenez dans les temps, vous pouvez avoir les cours que vous souhaitez.

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours dispensés à KEDGE BS ?

Les cours, les professeurs sont bien meilleurs qu’à Kedge. J’ai appris plus en quatre mois qu’en un an et demi à KBS. C’est beaucoup plus ludique, interactif et participatif. C’est surtout ça qui rend le cours intéressant. La méthode d’enseignement est très différente.

Que penses-tu de la charge de travail ? Etait-elle importante ? Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ?

 

La charge de travail est plus importante qu’à Kedge, mais elle est tout à fait supportable. Attention néanmoins pour beaucoup de cours ils demandent seulement un travail personnel et un travail de groupe à rendre en fin de semestre, prenez-y vous à l’avance pour ne pas vous retrouver en décembre avec cinq ou six devoirs de vingt pages à rendre…

Pour les heures de cours je devais choisir quatre cours de trois heures chacun soit douze heures de cours par semaine. Pour les formats, on choisit un jour de la semaine et un créneau (matin, après-midi ou soir). Si vous vous organisez bien vous pouvez ainsi avoir de super emploi du temps. Personnellement j’avais trois cours le lundi (de 9h à 21h) et un cours le mardi (18h-21h). Ainsi j’avais cinq jours de libre toutes les semaines, ce qui m’a permis de voyager, de faire beaucoup d’activités extrascolaires.

Quelle était la fréquence des examens ? Toutes les semaines ? Tous les mois ? Tous les trimestres ?


Pour les examens, il y a les mid-term, fin octobre et les final term en décembre. Mais après cela dépend vraiment des cours. Pour certains je n’ai eu aucun examen car il demandait juste des devoirs à rendre.

Les professeurs sont-ils facilement accessibles pour poser des questions ?

Oui les professeurs sont très accessibles et sont ravis de répondre à toutes les questions possibles. On peut leur envoyer des mails et ils répondent très rapidement. La relation professeur/élève est très différente, c’est presque comme de bons amis. On rigole ensemble et à la fin du semestre certains sont même sortis avec nous prendre des verres.

Y a-t-il des cours qui t’ont particulièrement plu ?

Je vous recommande fortement Global Business Environnent avec comme professeur Barry Scholnik (je dois sûrement écorcher son nom de famille). Je n’ai jamais eu un professeur aussi extraordinaire. Si j'étais vous je ne prendrais que des cours qu’il enseigne, même si le sujet ne vous intéresse pas, il le rendra forcément passionnant. 

J’ai beaucoup aimé Managing International Enterprises, mais attention c’est celui qui m’a demandé le plus de travail. On a fait beaucoup d’études de cas très concrètes basées sur des faits réels, ce qui permet pour une fois de sortir du théorique. On est chef d’une multinationale dans telle situation, avec tel environnement qu’est-ce que vous faites ? Pourquoi ?

Je déconseille en revanche Managing the workforce. Le professeur est soporifique et assez mou, c’est plus de l’historique et vous allez encore une fois revoir le développement du Taylorisme, du travail à la chaine et ses conséquences, vu et revu …

VIE ETUDIANTE

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Comment t’es-tu intégrée ?

Personnellement, je sortais beaucoup vu que  mes cours n’étaient que sur deux jours, mais ce n’était pas vraiment un rythme scolaire normal. Cela m’a permis de faire pas mal d’activités extrascolaires la journée (patin à glace et zumba).

Que peux-tu nous dire sur les associations étudiantes ?

Ils ont là-bas ce qu’ils appellent des clubs, il y en a beaucoup, principalement tournés sur l’échange entre les cultures (le club chinois, le club japonais, le club africain, etc), sur la récolte de dons pour toutes sortes de maladies et sur le sport (club de hockey, club de danse, club de foot, etc). Vous n’adhérerez pas vraiment au bureau des associations car ce ne sont que les deuxièmes années et que vous restez sur sur une trop courte période, mais on peut cotiser à toutes les associations pour profiter des avantages. Je vous conseille de cotiser à l’Outdoor Club, qui organise plein de week-ends rando et découverte dans les montagnes et qui permet l’emprunt de matériel pour camper (tente, sac de couchage, matelas, etc) et le Ski Club qui organise également des séjours au ski.

Il y a aussi au Canada la culture des Fraternités/Sororités, vous pouvez y rentrer après un processus de recrutement mais c’est très cher (600$ le semestre). Je vous conseille en revanche d’aller à des soirées organisées par les Fraternités, c’est exactement comme dans les films, ça vaut vraiment le détour (la Fraternité Delta Kappa Epsilon est la plus fêtarde).

ENVIRONNEMENT

Est-ce-que les locaux parlent anglais ? (50% ? 10% de la population ?)

100% de la population…

Avais-tu pris des cours de langue ? Était-ce nécessaire ?

 

Non aucun.

Quel temps faisait-il ?

Froid, on est au Canada =). Je suis arrivée le 25 août, sur la fin de l’été, il faisait au plus chaud 25 degrés, mais avec un beau soleil. Je me souviens parfaitement, le samedi 6 septembre, il y avait une soirée organisée en plein air, j’ai passé ma soirée en tee-shirt. Le lundi 8 septembre c’était ma rentrée, je suis sortie de chez moi à huit heures trente du matin, il neigeait…Ca m’a fait un choc, apparemment c’était exceptionnel, il n’avait pas eu ça depuis quarante ans et il n’a pas reneigé jusqu’à fin novembre. Pour les températures j’ai été jusqu’à des -30°C en décembre et ça peut aller plus bas en janvier et février. Mais il faut savoir que le froid est très sec, il n’y a pas de vent, et c’est souvent ensoleillé donc si on est bien couvert c’est tout à fait supportable. 

Est-ce que l’université et la ville étaient bien desservies ? (Bus, tram, métro, fréquence, horaires)

L’université est très bien desservie, c’est une des plaques tournantes des transports de la ville. Il doit y avoir une vingtaine de lignes de bus qui y passent (principal transport de la ville et la ligne de métro également). Les bus et les métros finissent aux environs de minuit le soir, et pour les fréquences c’est comme partout, cinq minutes aux heures de pointes ; trente minutes tard le soir.


Que peux-tu nous dire sur le pays, les habitants et la culture locale ?

 

Les Canadiens sont les gens les plus adorables, les plus honnêtes que je connaisse. J’ai vécu quatre mois au Canada, je n’ai jamais eu les clés de chez moi. Pourquoi ? Je n’en ai jamais eu besoin, car personne ne ferme à clé, pareil pour les voitures… Il m’est arrivé d’oublier mon téléphone dans des toilettes à l’université, cinq heures après, il était exactement au même endroit. C’est extrêmement reposant d’arrêter de faire attention, d’être sur le qui-vive et de pouvoir faire confiance au gens. N’hésitez surtout pas si vous êtes dans un bar à laisser votre sac à main sur votre chaise pour aller danser, il sera au même endroit trois heures plus tard.

J’aime bien manger et la nourriture en général, je vous conseille donc : l’inégalable pancake au sirop d’érable, la poutine (frites avec une sauce à la viande et du fromage), les canneberges à mettre partout, la purée de potiron ou citrouille, le maïs grillé, la dinde pour Thanksgiving. Tout les Cafés aromatisés (style Starbucks), ils adorent ça et les spécialisent en fonction des époques, cinnamon, ou pumkin en automne, sweet candy pour Noël.


Quels sont les sports les plus populaires ?


Le hockey sur glace évidemment, c’est comme le football chez nous, chacun soutien sa ville, va voir les matchs dans les bars. Si vous pouvez, allez voir un match des Oilers (équipe d’Edmonton jouer, mais ils ne sont pas très bons) ou un match de l’équipe universitaire les Bears qui est la meilleure équipe universitaire du Canada (en plus c’est gratuit) !


Quels sont les évènements à ne surtout pas rater ?

Tous les évènements de la culture américaine : Halloween, Thanksgiving (attention en revanche ce n’est pas la même date, c’est mi-octobre). Noël est une véritable religion là-bas, on se croirait dans un conte de fée, tout est vraiment décoré, les radios ne passent que des chants de Noël en décembre, il y a des chorales d’enfant, etc… ne manquez pas le Black Friday (un vendredi ou toutes les boutiques bradent leurs produits, c’est les soldes chez nous mais condensés sur un jour), l’occasion d’aller au West Edmonton Mall (WEM), le plus grand centre commercial d’Amérique du Nord. On peut y rester trois jours sans avoir fait toutes les boutiques ou les activités à y faire !!

Qu’as-tu pu visiter ? Qu’est-ce que tu nous conseillerais ?

 

Le WEM qui est une attraction à lui tout seul ! Il y a un super parc aquatique à l’intérieur, un parc d’attraction, un grand cinéma, un mini-golf ou une patinoire.

Visiter le centre-ville et Jasper Avenue.

Après malheureusement Edmonton n’est pas une ville très jolie qui regorge d’activités et il faut prendre la voiture et voyager un peu, aller dans les rocheuses. Là-bas, vous êtes dans un parc naturel protégé entouré de montagnes et de paysages magnifiques. Où aller : Jasper, Banff, Lake Louise, Lake Moraine, Lake Minnewonka, Canmore… Vous pouvez passer un week-end à Calgary aussi, c’est sympa.

Si vous avez les moyens, je vous conseille d’aller à Yellowknife (1h30 en avion), située encore plus au Nord, c’est comme une excursion au pôle nord : Aurores Boréales, balades en chien de traineaux, jet ski, construction d’igloo, etc. Il faut cependant compter 300$CAD pour le billet d’avion et encore 300$CAD pour les activités et le logement pour un séjour de trois jours. Je n’ai pas pu le faire, mais tous ceux qui l’ont fait ne l’on pas regretté une seule seconde.

COUT DE LA VIE

Quel a été en moyenne et mensuellement le coût de la vie ? Peux-tu nous en donner les détails ? (Nourriture, internet, forfait téléphonique, transport, loisir, vêtement, …)

Pour information 1€ = 1,5$CAD environ

 

Au Canada, le coût de la vie est très étonnant par rapport à la France, les budgets sont complètement différents. 

 

Logement : habiter en résidence universitaire coûte très cher (800$), en colocation j’en avais pour 700$ mais elle n’était pas donnée, si vous cherchez bien vous pouvez trouver pour 500$.

 

Téléphone : c’est hors de prix !!! Je payais 50$ par mois pour une heure d’appel, SMS illimités et à l’international et 500Mo. Avec le recul, internet n’était vraiment pas nécessaire car il y a le wifi partout sur le campus !

 

La carte des bus est inclus dans vos frais de scolarité, si vous êtes amenés à louer une voiture ce n’est pas donné, surtout si vous avez moins de vingt et un ans et moins de ans ans de permis (environ 100$ la journée), par contre pour l’essence, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un prix plus petit que la quantité : 0,85$/L quand je suis partie et ça baissait !

 

Le cinéma faites une croix dessus : 15$ la séance, et si c’est en 3D ou technologie Imax compter 20 ou 25$.

 

Les vêtements et la nourriture sont relativement similaires aux prix français pour peu qu’on s’adapte aux produits locaux (n’espérez pas trouver du fromage décent ou de l’huile d’olive à moins de 10$…).

Le restaurant vaut vraiment le coup, c’est très rentable, on peut se faire un brunch/petit déjeuner à l’américaine très copieux pour moins de 8$ ! L’alcool dans les bars est bien moins cher qu’en France : la pinte est à 5$ environ (2,75$ au Squires sur Whyte Avenue, c’est la moins cher). Attention cependant, comme aux Etats-Unis on doit laisser un pourboire à chaque fois qu’il y a un service (bar, restaurant, etc) !!!! A contrario, l’alcool dans les liquor Store (magasins dédiés car il est interdit à la vente dans les supermarchés) est très cher, comptez 10$ pour le pack de six bières le moins cher, généralement 15$, 30$ pour les bouteilles d’alcool fort, 20$ pour le vin. Carte d’identité obligatoire partout : si tu n’as pas dix-huit ans tu ne rentreras nul part !

Quelles ont été les dépenses supplémentaires liées à la vie étudiante ? (Assurances, livres, …)

Certains profs demandent l’achat de livre papier ou sur Internet. Avec d’autres amis Français, nous nous étions groupés pour l’achat de la version en ligne. Acheter à dix le livre en ligne à 100$ c’est tout de suite plus rentable, même si ce n’est techniquement pas autorisé.

Coût de la vie comparé à la France ? (+, -, = ?)

Le coût de la vie est le même qu'en France.

Est-il possible de trouver un job à côté des cours ? Est-ce facile ?

 

Si on est motivé, oui c’est facile, il y a plein d’offre pour faire serveur ou autre métier du genre, ils ont vraiment la culture du job étudiant. Si vous voulez enseigner le Français vous trouverez sûrement preneur aussi. Après comme évoqué plus haut, vous avez impérativement besoin d’un passeport et d’un study permit si vous voulez travailler (vingt heures par semaine maximum).

Bénéficiais-tu d’une aide, d’une bourse ou d’un équivalent aux APL ?

Rien du tout.

En tant qu’étudiant, bénéficiais-tu d’avantages ou de promotions ?

L’université t’accueille avec un welcome pack avec pleins de bons de réductions dedans, certains très utiles, mais en dehors de ça rien du tout.

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

Qu’est ce que t’as le plus aimé ?

 

Mes voyages et la découverte de nouveaux paysages.

As-tu rencontré des difficultés durant ton séjour ? Si oui, comment les as-tu résolues ?

Attention si vous conduisez au code de la route, ce n’est pas tout à fait le même ! Peu de respect de l’interdiction de doubler par la droite. Au stop, c’est le premier arrivé qui repart le premier, il n’y a pas de priorité à droite.

Piétons, traversez sur les passages cloutés et au vert, on n’est pas à Marseille ou à Paris, les Canadiens sont très à cheval la dessus (250$ d’amende si ce n’est pas respecté).

Quels conseils et bons plans donnerais-tu à ceux qui préparent un échange universitaire dans la même université ?

 

Mettez des sous de coté à l’avance pour ne pas vous priver sur place !

CONCLUSION

Qu’est-ce que l’échange t’a apporté ? Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?

Définitivement, partir permet une ouverture d’esprit, de s’ouvrir à une autre culture, d’agrandir ses horizons.

Accepterais-tu d’être contacté pour répondre aux questions des étudiants intéressés par cette université ?

 

S'il y en a qui partent à UOFA, qu’ils n’hésitent pas à me contacter s'ils ont plus de questions.

  • Facebook Social Icon