wilfrid_laurier_university_1
263WLU31StudAmba
wilfried laurier copie
wlucolour_logo2_400x400.jpg
  • Facebook Social Icon

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

IBBA

Nom de l’UP : Wilfrid Laurier University - Waterloo

Étudiante : Alizée SAUVAGE

Date : 25/03/2019

 

CADRE

 

Pourquoi avoir choisi de partir en université partenaire ? Et pourquoi cet établissement en particulier ?

 

A même pas Bac+2 je ne me sentais pas prête à partir en stage et on m’a toujours vendu l’expérience en université partenaire comme incontournable ! Alors j’ai saisi l’occasion ! Je voulais impérativement partir au Canada, et dans la partie anglophone. Wilfrid Laurier regroupait tout cela !


 

Quels sont les documents pour partir dans cette université et les procédures à suivre ?

 

Vu que je partais uniquement pour quatre/ cinq mois, je n’ai pas eu besoin de VISA. Ensuite, il me fallait une assurance maladie, de quoi prouver que je pouvais financer mon séjour et c’était tout. Il fallait juste choisir ses cours après !


 

BUDGET

 

Quel est le budget pour le voyage ?

 

Je suis partie avec un budget de 4000€.

 

Quel est le budget approximatif par mois ? (Logement, nourriture, sorties, etc.) Comment juges-tu le coût de la vie en comparaison avec la France ?

 

La vie est aussi chère qu’en France, même si on a un avantage grâce au taux de change qui est en notre faveur. Pour le shopping c’est super ! Sinon, le budget par mois, tout inclus, je dirais 500-600€ (400€ de loyer, le reste variait considérablement chaque mois).


 

UNIVERSITÉ

 

L’université t’aide-t-elle à t’installer ? (Aide au logement, pôle accueil …)

 

L’université avait organisé une journée d’orientation, ainsi qu’une journée d’accueil pour récupérer ses affaires commandées préalablement pour les appartements (matelas, micro-ondes, duvet etc.). L’université a son propre campus donc pour se loger c’est facile, mais cela revient vite plus cher. Un service international est constamment ouvert et très à l’écoute.

 

Quelles sont les spécificités/spécialités de ton université ?

 

Wilfrid Laurier University était spécialisée dans le marketing et le business en général.

 

Y-a-t-il une différence au niveau des méthodes d’enseignement par rapport à KEDGE Business School ? (Charge de travail, heures de cours, etc.)

 

Tout est différent. Les cours durent une heure vingt, on choisit nos propres matières (qui doivent être validées par KEDGE et l’université), il y a très peu d’heures de classe mais beaucoup de travail personnel (j’avais cours trois jours par semaine, et encore de dix-neuf heures à vingt-deux heures…). Chaque élève est autonome. Les cours de première année sont les plus durs, tel un filtre, pour garder les meilleurs. Il y a autant de travaux en groupe, et les professeurs sont très à l’écoute !

 

Quelles sont les activités/sports organisés par l’école ?

 

Une salle de sport de deux étages est gratuite pour les élèves de l’université, avec un accès de six heures du matin à vingt-trois heures. De multiples activités sportives sont aussi accessibles à des coûts raisonnables (danse, natation, football etc.). Attention, les équipes s’entrainent d’arrache-pied et sont très professionnelles, le niveau est haut. Mais c’est très intéressant à expérimenter, j’ai passé un super semestre sportif là-bas (je faisais de la danse, les profs étaient géniaux, et le gala à la fin était incroyable, j’allais quatre fois par semaine à la salle).


 

GUIDE PRATIQUE

 

Quels sont les « bon plans » que tu recommandes (sorties, visites, etc.) ?

 

Waterloo est une ville étudiante, donc pour sortir il n'y a que des bars ou des boîtes bar (sachant qu’une boîte comme la plage ou le light n’existe pas là-bas, et que cela ouvre de vingt et une heure à deux heures du mat). Le bon plan niveau sorties, c’est le PHILS, tu t’en rendras compte assez vite. Il y a pas mal d’endroits mais on en fait vite le tour. Le mieux sont les house party entre Erasmus. Prévoir 5$ pour l’entrée et 2$ pour le vestiaire. Il n’y a pas grand-chose à visiter à Waterloo, même rien du tout à part le parc et le « centre-ville ». Il faut sortir de la ville et aller à Toronto (une heure trente en bus et pas cher).

 

Dans quel quartier habitent les étudiants en général ? Quels quartiers éviter ?

 

En général les étudiants habitent dans les rues autour de l’université. Il n’y a aucun quartier à éviter, mais il ne faut pas trop s’éloigner parce qu’après il faut dépendre des bus et d’Uber ce qui devient vite insupportable quand tout le monde rentre à pied. Sachant qu’il fait -30°C l’hiver, il vaut mieux ne pas avoir à attendre son bus pendant quinze minutes dehors.

 

L’université est-elle loin du centre-ville ?

 

Non, l’université doit être à dix minutes à pieds du centre-ville. Mais encore une fois, ce n’est pas Bordeaux. Le centre-ville est très petit.

 

Quels sont les moyens de transport généralement utilisés par les étudiants pour se déplacer dans la ville et aller à l’établissement ? Quel transport utilises-tu ?

 

Comme je l’ai dit, la majorité des étudiants habitent à dix minutes à pied de l’université, donc ils se déplacent à pied. Mais beaucoup d’entre eux prennent aussi le bus (très bien desservi, quoique parfois pas à l’heure). J’habitais à dix minutes en voiture/bus de l’université, soit trente minutes à pied donc j’y allais en bus.


 

CULTURE

 

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à choisir cette destination ?

 

Je voulais retourner au Canada et parler anglais, c’était ma seule raison.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué lors de ton arrivée sur place ? (Habitudes, culture, etc.)

 

La neige. Je suis arrivée le 1er janvier, pas de bus, -20°C et plus d’un mètre de neige. Avec mes deux valises c’étaient le top…. Mais les gens sont super sympas et t’aideront dans tous les cas. Je devais appeler quelqu’un, mais je n’avais pas de téléphone ; un canadien m’a passé le sien.

 

Quels éléments typiquement locaux as-tu apprécié ? (Nourriture, monument, coutume, etc.)

 

J’ai adoré être en maison étudiante. Il y a bien sur les résidences étudiantes, mais la majorité des étudiants se trouve dans des grosses maisons avec une colocation entre quatre et huit personnes. C’est le feu ! Tu n’es jamais seule et c’est très calme en général (cela dépend de tes colocataires), mais tu te sens vraiment comme chez toi. Si tu aimes la junk food, le gras, le sucre etc. bienvenue au paradis ! Par exemple, l’université a trois food courts et des Starbucks partout.

 

Comment s’est déroulée ton intégration au sein de l’université ?

 

Très bien on a pu rencontrer les différents étudiants Erasmus dès le premier jour. Tu crées des liens et c’est parti pour le semestre. Il y a un groupe Erasmus sur Facebook en général.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus manqué, que tu ne retrouves pas là-bas ?

 

Le fromage. Et la bonne nourriture en général. Passionnée de junk food, au bout d’un moment je rêvais quand même d’un bon petit plat savoureux à la française. Il faut tirer un trait sur la bonne viande aussi, ils ne connaissent pas.


 

COMMUNICATION

 

Quelle est la vision des habitants locaux sur les français ?

 

Ils adorent les français. On se fait aborder au quotidien si on parle français et les gens veulent impérativement te connaitre. On est « cool » pour eux. Je me souviens d’une fois où j’étais au téléphone à mon arrêt de bus, et un étudiant m’entendant parler français et venu me parler pour me donner des bons plans sur Waterloo et le Canada en général, m’inviter à des soirées typiquement canadiennes etc.

 

As-tu réussi à nouer des liens avec des locaux ? Avec d’autres étudiants internationaux ? Ou avec d’autres français d’autres écoles ?

 

On était beaucoup de français ce semestre-là, donc j’avais pas mal de connaissances françaises. Mais étant en colocation avec des canadiennes uniquement et étant en cours sans français, j’ai rencontré beaucoup de cultures différentes et de locaux. Ne restez surtout pas qu’avec des français, même si c’est la facilité, vous perdez une expérience enrichissante !


 

CONCLUSION

 

Comment décrirais-tu ton expérience en trois mots ?

 

Riche, émotive, exceptionnelle.

 

Voudrais-tu retourner dans ton pays d’expatriation ?

 

Dès que possible oui ! Je pense même faire mon master là-bas.

 

Quels conseils donnerais-tu avant de partir ?

 

Choisissez bien votre logement (pas trop loin de l’université), n’arrivez pas un 1er janvier mains dans les poches comme un jour normal, rien n’est ouvert et c’est difficile pour se déplacer et se nourrir !

Rencontrez vos colocataires et assurez-vous qu’ils vous correspondent. Plusieurs amis ont eu de gros soucis avec leurs colocataires par manque d’intérêt et de différents !

Prévoyez des vêtements pour le froid, il arrive très vite et vous glace le sang. Je mettais en général un collant (même les étudiants garçons se sont lancés dans les leggings/collants, n’ayez pas honte !), deux paires de chaussettes, sous-pull, pull et grosse parka. N’oubliez surtout pas une bonne parka, investissez, tant pis pour le prix, mais cela sauve. De très bonnes chaussures hautes sont aussi nécessaires (pas basses, la neige rentre dedans sinon et bonjour le froid). Sorel sont les meilleures pour le Canada.

 

Conseillerais-tu cette université pour un échange ?

 

Oui, l’expérience canadienne est déjà incroyable, mais à Wilfrid Laurier University, c’est encore mieux ! Il y a beaucoup d’exchanges et les étudiants locaux sont très ouverts d’esprits. L’université prend en charge des activités et évènements et tu ne peux pas t’ennuyer. Les professeurs sont très compréhensifs et sont là pour t’aider. La vie étudiante saura te satisfaire.

 

Si non, pourquoi ?

 

Si tu n’aimes pas l’ambiance ville étudiante, tu risques de vite t’ennuyer à Waterloo. Nos semaines consistaient à aller en cours, à la salle de sport, sortir trois/ quatre fois par semaine etc. On voyageait un peu pendant les cours, mais c’était dur vu la charge de travail. Mais cela reste possible. Waterloo n’est pas New York City, cela reste petit, donc à toi de voir !