INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

IBBA

Nom de l’UP : Wilfrid Laurier University - Waterloo

Étudiante : Léa RADILO

 

INTRODUCTION

Présente-toi et présente-nous ton université partenaire en quelques lignes.

Salut, je m’appelle Léa, je viens de Marseille et je suis partie à Wilfrid Laurier University à Waterloo, Ontario, Canada. J’ai obtenu mon diplôme l’année dernière et je travaille aujourd’hui à Toronto dans une agence de communications et de relations publiques. Cette université a été élue meilleure école de commerce 2015 au Canada (l’année où j’y suis allée !), elle est située à environ deux heures de route de Toronto dans une ville en plein développement (par exemple Google a choisi d’y mettre son headquarter plutôt que dans Toronto !).

Pourquoi un échange universitaire et pourquoi cette université ? 

Je voulais partir dans un pays anglophone qui n’était pas en Europe et pas les Etats-Unis, j’avais lu de bonnes choses a propos de cette école du coup je me suis lancée !

Comment s’est passée ton arrivée ? As-tu eu une journée d’intégration ? 


Mon arrivée s’est très bien passée, j’ai en effet eu une journée d’intégration avec les autres exchanges où nous avons découvert le campus et le fonctionnement de l’école.

CAMPUS 

Qu’as-tu pensé de ton campus ? Quelles infrastructures étaient à ta disposition ? 

Le campus étant a taille Nord Américaine est plutôt grand et on peut tout y trouver ! Je me trouvais essentiellement dans la partie business (les universités au Canada accueillant toutes les matières possibles et n’étant pas spécialisée comme en France), mais je pouvais accéder à tous les building, et donc toutes les bibliothèques etc…

Où conseillerais-tu de se loger et quels endroits à éviter ? 

Je n’ai malheureusement pas eu une très bonne expérience au niveau logement, je recommande fortement un logement a maximum 10-15 minutes à pied de l’université (croyez-moi quand il fait -20 ça devient très vite insoutenable) et si possible avec des gens que vous connaissez, ou d’autres exchanges.

COURS 

Y-a-t-il un large choix de cours ? 

Oui ! J’ai adoré la possibilité de choix des cours, et de pouvoir choisir les horaires. J’ai pu prendre un cours sur la culture canadienne qui m’a vraiment permis de mieux comprendre le pays.

Qu’as-tu pensé des méthodes d’enseignement ? As-tu noté une différence par rapport aux cours enseignés à Kedge BS ? 

L’enseignement est vraiment différent et l’attitude des élèves aussi. Les élèves sont entre 40 et 60 par classes, tout (ou presque) le monde participe, il y a une vraie sensation d’être “tirée par le haut”. Les cours du soir sont généralement enseignés par des professionnels et nous permettent d’obtenir non seulement la méthode mais une touche de réel due à leurs expériences. Le niveau de travail exigé est bien plus élevé qu’à Kedge (lire le livre n’est plus une option), et les travaux de groupe sont très sérieux. J’ai pris un réel plaisir à aller en cours, ce qui ne m’était pas arrivé depuis un certain temps.  (On bosse dur mais ça vaut le coup)

 

Combien d’heures de cours avais-tu en moyenne par semaine ? 

 

Je devais avoir environ 20 heures de cours par semaine, honnêtement je ne me rappelle pas. Nous pouvions sélectionner 5 cours différents il me semble. Et nous avions la possibilité de choisir le niveau de difficulté du cours, et de pouvoir changer si cela ne nous convient pas (maximum deux semaines après la rentrée).

 

Les professeurs sont-t-il disponible pour répondre aux questions ? 

Les professeurs sont vraiment à l’écoute et d’autant plus ouverts et attentifs si vous êtes un exchange, ils sont toujours disponibles pour vos questions. J’ai été en échange l’année des attentats (et pendant une période d’examen) et tous les professeurs nous ont pris a part et se sont assurés que nous allions bien, ils étaient tous prêt à reporter/ne pas compter nos notes, c’était vraiment touchant de voir a quel point ils s’inquiétaient pour nous. Pour un autre exemple dans ce style, un des professeurs a fait faire un gâteau pour la classe aux couleurs de l’université pour notre dernier cours du semestre !
 

Quels enseignements as-tu le plus apprécié et pourquoi ? 


J’ai adoré le cours de Brand Communication, car le professeur est simplement génial. Elle rendait absolument tout intéressant, et j’avais l’impression d’apprendre quelque chose d’utile à chaque cours. Nous avons travaillé sur des vraies campagnes et non pas seulement du théorique.

VIE ETUDIANTE 

Comment s’organise ta vie étudiante sur place ? Est-ce facile de s’intégrer ? 

Alors conseil pour les futurs exchanges : trouver le groupe d’étudiants (tous pays confondus) au plus vite. Il est difficile de s’intégrer et de se trouver des amis canadiens : les amitiés ne se forment pas avec les classmates (malheureusement) comme c’est le cas en France. J’ai eu la chance de rencontrer mon copain durant mon année d’échange et je suis donc devenue amie avec ses amis canadiens. Il est facile de s’intégrer, mais prenez le temps de lire quelque aspect particulier du pays avant de partir (pourboire obligatoire, LCBO – pas d’alcool en supermarché, pas le droit de boire dans la rue et de fumer sur les terrasses etc...)

Quelle langue utilisais-tu le plus pour communiquer ? 

L’anglais.

Est-il nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de la langue ? 

Il est nécessaire d’avoir de bonne base, mais pas d’être bilingue.

ENVIRONNEMENT 

L’université est-elle bien desservie par les transports en commun ? 

La ville fonctionne essentiellement avec des bus mais vient d’obtenir un tramway (je n’ai pas encore eu l’occasion de l’utiliser !).  Elle est plutôt bien desservie mais l’accès au supermarché et beer store par exemple est assez pénible.

Que peux-tu nous dire sur les habitants, la culture du pays ? 

Les Canadiens sont à la hauteur de leur réputation : des gens humbles et extrêmement gentils, la seule chose que je pourrais leur reprocher est leur manque de franchise (ils ne sont pas directs comme les français). Un aspect de la culture canadienne que j’aime profondément est leur rapport aux origines et à l’immigration ; étant un pays fondé sur l’immigration, il n’y a absolument aucun problème d’être à la fois fier de sa culture originelle et fier d’être canadien, les deux se marient parfaitement et cela donne une vision beaucoup agréable et légère qu’en Europe.

Quels sont les évènements incontournables ? 

Le Homecoming ! On peut le dire, c’est scandaleux. Honnêtement ne prenez pas de places pour le match, continuez de le célébrer dans les jardins et maisons ;) Kitchener a un des plus grands Oktoberfest au monde, ça vaut vraiment le coup !


Après je dirais le Thanksgiving Canadien et Halloween ! Les premières neiges sont absolument incroyables (mais ça ne vous inquiètez pas ça devient très vite un évènement quotidien).

COUT DE LA VIE 

Quel budget faut-il pour vivre correctement dans ce pays ? Quelles étaient le montant de tes dépenses en moyenne par mois ? 

Pour le loyer il faut compter entre 500 et 700 CAD, et pour les courses je pense à peu près le même budget qu’en France. Pour les courageux, il y a le St Jacob Market, un peu loin du centre mais on y trouve des fruits et légumes, viandes, œufs, fromages etc pour pas cher du tout (et frais !!). Voyager coûte cher, le pays étant très grand et assez peu habité. Le moins cher est le bus (mais ça a tendance à être l’enfer niveau confort et longueur). Les forfaits téléphone et internet sont très chers, ne prenaient pas trop de data il y a de la wifi absolument partout. Ah et évidemment, l’alcool est deux fois plus cher qu’en France.

Que penses-tu du coût de la vie là-bas comparé à celui de la France ? 

Le coût du CAD étant très très bas vous vous en sortirez pour environ ce que la France vous coûtait. N’oubliez pas de prévoir un budget manteau/chaussures d’hiver si vous y restez l’année !

Qu’est-ce que tu as le plus apprécié ? 

Le dépaysement saisonnier est absolument magnifique. L’automne est incroyable, l’hiver est très beau (mais un peu long !).

As-tu eu des déceptions et des surprises ? Si oui, lesquelles ? 
 

C’était une première pour moi en Amérique du nord et les bâtiments ne sont pas vraiment “beaux”. Ici on fait du pratique, et si vous aimez la mode française le shopping ça ne sera pas trop ça… Si vous aimez les malls vous allez être ravis.
 

Mais il est très facile d’aller à Toronto, ou j’habite actuellement, pour un weekend (un peu mieux niveau shopping J )!

Je ne pensais pas rencontrer la personne avec qui je partage ma vie, et si je n’étais pas partie en échange dans cette école je ne l’aurais jamais rencontré (alors merci Kedge !). (Et je ne suis pas la seule à avoir la femme ou l’homme de sa vie dans ce voyage haha). Je dirais que les surprises sont des petits émerveillements du quotidien qui forment un tout: croiser un racoon très tard la nuit, le bacon, les rencontres que vous allez faire…

CONSEILS, AVIS ET BONS PLANS

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futurs étudiants qui partiront avec cet échange ? 

Profitez, ça va être surement la meilleure année de votre vie. Vous allez créer des amitiés incroyables et partager des moments avec des personnes que vous n’auriez jamais rencontrer. Partez l’esprit ouvert, ne restez pas qu’avec des français, voyagez et laissez vous aller. Evitez de râler tout le temps (ça gonfle vite les autres nationalités) et accepter les différentes cultures. Partez en “Yes man”, faites un maximum de chose et participez a tout.


Si vous partez en Amérique de Nord, vous allez apprendre ce que veut dire “bosser pour un partiel”, mais vous allez tellement vous enrichir de connaissances que ça en vaudra plus que le coup.


Ah et parce que je m’adresse à des Kedgeurs, le Maxi c’est le Phils (sensation forte garantie) et essayer le Chainsaw, karaoke et bière pas chère (c’est un lieu improbable).

CONCLUSION 

Qu’est-ce que t’as appris cet échange ? 

Cet échange m’a appris à sortir de ma zone de confort, de m’éloigner de ce que je connaissais complément pour créer de nouvelle expérience et appréhender le monde différemment. J’ai pu confirmer mon attrait pour la communications et le marketing en me spécialisant (grâce aux choix des cours proposés et la liberté de choisir ce que je voulais faire) et acquérir des connaissances dans ses secteurs. Mon anglais a incroyablement progressé en un an.

Recommanderais-tu cette expérience à un autre étudiant ?


C’est grâce à cet échange que j’ai aujourd’hui un emploi au Canada.


Je ne peux que recommander ce pays et cette école ! J’ai absolument adoré mon échange, et si des étudiants ont des questions qu’ils n’hésitent pas à me contacter !

Please reload

  • Facebook Social Icon

INTERVIEW KEDGE MARSEILLE

IBBA

Nom de l’UP : Wilfrid Laurier University - Waterloo

Étudiante : Alizée SAUVAGE

Date : 25/03/2019

 

CADRE

 

Pourquoi avoir choisi de partir en université partenaire ? Et pourquoi cet établissement en particulier ?

 

A même pas Bac+2 je ne me sentais pas prête à partir en stage et on m’a toujours vendu l’expérience en université partenaire comme incontournable ! Alors j’ai saisi l’occasion ! Je voulais impérativement partir au Canada, et dans la partie anglophone. Wilfrid Laurier regroupait tout cela !


 

Quels sont les documents pour partir dans cette université et les procédures à suivre ?

 

Vu que je partais uniquement pour quatre/ cinq mois, je n’ai pas eu besoin de VISA. Ensuite, il me fallait une assurance maladie, de quoi prouver que je pouvais financer mon séjour et c’était tout. Il fallait juste choisir ses cours après !


 

BUDGET

 

Quel est le budget pour le voyage ?

 

Je suis partie avec un budget de 4000€.

 

Quel est le budget approximatif par mois ? (Logement, nourriture, sorties, etc.) Comment juges-tu le coût de la vie en comparaison avec la France ?

 

La vie est aussi chère qu’en France, même si on a un avantage grâce au taux de change qui est en notre faveur. Pour le shopping c’est super ! Sinon, le budget par mois, tout inclus, je dirais 500-600€ (400€ de loyer, le reste variait considérablement chaque mois).


 

UNIVERSITÉ

 

L’université t’aide-t-elle à t’installer ? (Aide au logement, pôle accueil …)

 

L’université avait organisé une journée d’orientation, ainsi qu’une journée d’accueil pour récupérer ses affaires commandées préalablement pour les appartements (matelas, micro-ondes, duvet etc.). L’université a son propre campus donc pour se loger c’est facile, mais cela revient vite plus cher. Un service international est constamment ouvert et très à l’écoute.

 

Quelles sont les spécificités/spécialités de ton université ?

 

Wilfrid Laurier University était spécialisée dans le marketing et le business en général.

 

Y-a-t-il une différence au niveau des méthodes d’enseignement par rapport à KEDGE Business School ? (Charge de travail, heures de cours, etc.)

 

Tout est différent. Les cours durent une heure vingt, on choisit nos propres matières (qui doivent être validées par KEDGE et l’université), il y a très peu d’heures de classe mais beaucoup de travail personnel (j’avais cours trois jours par semaine, et encore de dix-neuf heures à vingt-deux heures…). Chaque élève est autonome. Les cours de première année sont les plus durs, tel un filtre, pour garder les meilleurs. Il y a autant de travaux en groupe, et les professeurs sont très à l’écoute !

 

Quelles sont les activités/sports organisés par l’école ?

 

Une salle de sport de deux étages est gratuite pour les élèves de l’université, avec un accès de six heures du matin à vingt-trois heures. De multiples activités sportives sont aussi accessibles à des coûts raisonnables (danse, natation, football etc.). Attention, les équipes s’entrainent d’arrache-pied et sont très professionnelles, le niveau est haut. Mais c’est très intéressant à expérimenter, j’ai passé un super semestre sportif là-bas (je faisais de la danse, les profs étaient géniaux, et le gala à la fin était incroyable, j’allais quatre fois par semaine à la salle).


 

GUIDE PRATIQUE

 

Quels sont les « bon plans » que tu recommandes (sorties, visites, etc.) ?

 

Waterloo est une ville étudiante, donc pour sortir il n'y a que des bars ou des boîtes bar (sachant qu’une boîte comme la plage ou le light n’existe pas là-bas, et que cela ouvre de vingt et une heure à deux heures du mat). Le bon plan niveau sorties, c’est le PHILS, tu t’en rendras compte assez vite. Il y a pas mal d’endroits mais on en fait vite le tour. Le mieux sont les house party entre Erasmus. Prévoir 5$ pour l’entrée et 2$ pour le vestiaire. Il n’y a pas grand-chose à visiter à Waterloo, même rien du tout à part le parc et le « centre-ville ». Il faut sortir de la ville et aller à Toronto (une heure trente en bus et pas cher).

 

Dans quel quartier habitent les étudiants en général ? Quels quartiers éviter ?

 

En général les étudiants habitent dans les rues autour de l’université. Il n’y a aucun quartier à éviter, mais il ne faut pas trop s’éloigner parce qu’après il faut dépendre des bus et d’Uber ce qui devient vite insupportable quand tout le monde rentre à pied. Sachant qu’il fait -30°C l’hiver, il vaut mieux ne pas avoir à attendre son bus pendant quinze minutes dehors.

 

L’université est-elle loin du centre-ville ?

 

Non, l’université doit être à dix minutes à pieds du centre-ville. Mais encore une fois, ce n’est pas Bordeaux. Le centre-ville est très petit.

 

Quels sont les moyens de transport généralement utilisés par les étudiants pour se déplacer dans la ville et aller à l’établissement ? Quel transport utilises-tu ?

 

Comme je l’ai dit, la majorité des étudiants habitent à dix minutes à pied de l’université, donc ils se déplacent à pied. Mais beaucoup d’entre eux prennent aussi le bus (très bien desservi, quoique parfois pas à l’heure). J’habitais à dix minutes en voiture/bus de l’université, soit trente minutes à pied donc j’y allais en bus.


 

CULTURE

 

Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à choisir cette destination ?

 

Je voulais retourner au Canada et parler anglais, c’était ma seule raison.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué lors de ton arrivée sur place ? (Habitudes, culture, etc.)

 

La neige. Je suis arrivée le 1er janvier, pas de bus, -20°C et plus d’un mètre de neige. Avec mes deux valises c’étaient le top…. Mais les gens sont super sympas et t’aideront dans tous les cas. Je devais appeler quelqu’un, mais je n’avais pas de téléphone ; un canadien m’a passé le sien.

 

Quels éléments typiquement locaux as-tu apprécié ? (Nourriture, monument, coutume, etc.)

 

J’ai adoré être en maison étudiante. Il y a bien sur les résidences étudiantes, mais la majorité des étudiants se trouve dans des grosses maisons avec une colocation entre quatre et huit personnes. C’est le feu ! Tu n’es jamais seule et c’est très calme en général (cela dépend de tes colocataires), mais tu te sens vraiment comme chez toi. Si tu aimes la junk food, le gras, le sucre etc. bienvenue au paradis ! Par exemple, l’université a trois food courts et des Starbucks partout.

 

Comment s’est déroulée ton intégration au sein de l’université ?

 

Très bien on a pu rencontrer les différents étudiants Erasmus dès le premier jour. Tu crées des liens et c’est parti pour le semestre. Il y a un groupe Erasmus sur Facebook en général.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus manqué, que tu ne retrouves pas là-bas ?

 

Le fromage. Et la bonne nourriture en général. Passionnée de junk food, au bout d’un moment je rêvais quand même d’un bon petit plat savoureux à la française. Il faut tirer un trait sur la bonne viande aussi, ils ne connaissent pas.


 

COMMUNICATION

 

Quelle est la vision des habitants locaux sur les français ?

 

Ils adorent les français. On se fait aborder au quotidien si on parle français et les gens veulent impérativement te connaitre. On est « cool » pour eux. Je me souviens d’une fois où j’étais au téléphone à mon arrêt de bus, et un étudiant m’entendant parler français et venu me parler pour me donner des bons plans sur Waterloo et le Canada en général, m’inviter à des soirées typiquement canadiennes etc.

 

As-tu réussi à nouer des liens avec des locaux ? Avec d’autres étudiants internationaux ? Ou avec d’autres français d’autres écoles ?

 

On était beaucoup de français ce semestre-là, donc j’avais pas mal de connaissances françaises. Mais étant en colocation avec des canadiennes uniquement et étant en cours sans français, j’ai rencontré beaucoup de cultures différentes et de locaux. Ne restez surtout pas qu’avec des français, même si c’est la facilité, vous perdez une expérience enrichissante !


 

CONCLUSION

 

Comment décrirais-tu ton expérience en trois mots ?

 

Riche, émotive, exceptionnelle.

 

Voudrais-tu retourner dans ton pays d’expatriation ?

 

Dès que possible oui ! Je pense même faire mon master là-bas.

 

Quels conseils donnerais-tu avant de partir ?

 

Choisissez bien votre logement (pas trop loin de l’université), n’arrivez pas un 1er janvier mains dans les poches comme un jour normal, rien n’est ouvert et c’est difficile pour se déplacer et se nourrir !

Rencontrez vos colocataires et assurez-vous qu’ils vous correspondent. Plusieurs amis ont eu de gros soucis avec leurs colocataires par manque d’intérêt et de différents !

Prévoyez des vêtements pour le froid, il arrive très vite et vous glace le sang. Je mettais en général un collant (même les étudiants garçons se sont lancés dans les leggings/collants, n’ayez pas honte !), deux paires de chaussettes, sous-pull, pull et grosse parka. N’oubliez surtout pas une bonne parka, investissez, tant pis pour le prix, mais cela sauve. De très bonnes chaussures hautes sont aussi nécessaires (pas basses, la neige rentre dedans sinon et bonjour le froid). Sorel sont les meilleures pour le Canada.

 

Conseillerais-tu cette université pour un échange ?

 

Oui, l’expérience canadienne est déjà incroyable, mais à Wilfrid Laurier University, c’est encore mieux ! Il y a beaucoup d’exchanges et les étudiants locaux sont très ouverts d’esprits. L’université prend en charge des activités et évènements et tu ne peux pas t’ennuyer. Les professeurs sont très compréhensifs et sont là pour t’aider. La vie étudiante saura te satisfaire.

 

Si non, pourquoi ?

 

Si tu n’aimes pas l’ambiance ville étudiante, tu risques de vite t’ennuyer à Waterloo. Nos semaines consistaient à aller en cours, à la salle de sport, sortir trois/ quatre fois par semaine etc. On voyageait un peu pendant les cours, mais c’était dur vu la charge de travail. Mais cela reste possible. Waterloo n’est pas New York City, cela reste petit, donc à toi de voir !

Please reload

  • Facebook Social Icon